Éric Girot, DG d’Alliance Automotive Group : « L’activité fond comme neige au soleil »

Publié le par .

Comme tout le marché, Alliance Automotive Group accuse une forte chute de ses activités. Le premier distributeur de France doit en permanence adapter son organisation pour l’aligner à une activité tout juste frémissante. La priorité du groupe est désormais de répondre le mieux possible aux demandes urgentes et impérieuses.

Éric Girot, DG d'Alliance Automotive Group : « L'activité fond comme neige au soleil. »
Éric Girot, DG d'Alliance Automotive Group : « L'activité fond comme neige au soleil. »

L’annonce de la pandémie et du confinement a été un choc pour de nombreuses entreprises de distribution de pièces. Leur premier réflexe a été de fermer leurs structures pour mettre à l’abri leurs salariés malgré leur autorisation à ouvrir.

Seul Autodistribution faisait alors le choix de poursuivre ses activités. Une position un premier temps mal comprise de la concurrence. Mais face à une crise qui s’installe pour plusieurs semaines, par devoir de servir la nation, mais aussi, avouons-le, par crainte de devoir payer leur absence lors de la reprise, tous les groupes de distribution sont désormais opérationnels.

Tous ont mis en place un fonctionnement a minima, dimensionné pour répondre, avec toutes les précautions qui s’imposent, au peu de demandes des garagistes encore sur le pont pour réparer en urgence les véhicules de toutes les personnes autorisées à circuler pour le bien du pays. C’est le cas du premier groupe de distribution français, Alliance Automotive Group (AAG), avec la mise en place du plan « Solidarité & Mobilité ».

Au centre de ce plan trône la hot line technique du groupe (en télétravail), convertie pour la circonstance en centre d’appels d’urgence et de gestion des flux de travail. L’équipe a été triplée afin de pourvoir répondre aux nombreux appels, parfois un millier par jour. Le numéro d’appel, 09 69 32 70 72, s’affiche largement sur les réseaux sociaux, les sites internet, les messages téléphoniques, les devantures de magasins et dans la presse.

« Notre hot line répond pour moitié aux besoins urgents de première nécessité. Nous les orientons alors les automobilistes vers les ateliers qui se sont référencés sur notre site. Elle répond aussi aux besoins des ateliers en recherche de pièces. Nous dirigeons alors les professionnels vers nos points de distribution ouverts sous un format d’astreinte » explique Éric Girot, directeur général France d’AAG.

Aider par les informations des syndicats de la branche (CNPA, Feda et Fna), la hot line joue aussi un rôle de soutien aux ateliers qui s’interrogent sur les mesures administratives de sauvegarde de leur entreprise mises en place par le Gouvernement. « Cette hot line nous permet de garder le contact », ajoute le responsable.

Environ 460 ateliers sont opérationnels sur les 2 000 que comptent les réseaux d’AAG. D’autres seront très probablement appelés à fermer dans les prochains jours, les prochaines semaines. Ce sont apparemment les plus petites structures qui restent ouvertes et qui continuent à réparer les véhicules d’avant-crise. « La part de la clientèle professionnelle fait aussi qu’un atelier a plus de travail qu’un autre. D’une ville à l’autre et d’un site à l’autre, la situation est très hétérogène. Mais l’activité fond comme neige au soleil. Il nous faut trouver le moyen qui permette vraiment de dépanner les véhicules indispensables à la nation », estime le directeur.

Bien que de nombreux garages soient encore en fonction, le groupe n’a pas encore mis en place un protocole sanitaire. « Nous voudrions aller plus loin sur le plan sanitaire. Mais il reste difficile pour les équipes d’animation de se rendre dans les ateliers pour porter les bonnes pratiques. Au-delà du bon sens et des gestes barrières recommandés, même si nous souhaitons faire plus, nous ne sommes pas des experts dans ces procédures sanitaires qui pourraient s’appliquer collectivement au sein d’une enseigne. Il faut que nous soyons sérieusement conseillés. On ne peut pas faire dans l’amateurisme » alerte Jean-Sébastien Bignozzi, directeur marketing.

Un schéma de distribution ajusté quotidiennement

Côté distribution, chacune des agences du groupement est animée par un, voire deux vendeurs qui alors ne se croisent jamais. Le dispositif de comptoirs ouverts s’ajuste au jour le jour. « Si la baisse d’activité est déjà considérable, nous pensons qu’avec le temps le flux va continuer à baisser » estime Éric Girot. Cette baisse de l’activité à son minimum dans les prochaines semaines devrait conduire à une stabilisation de la situation. Le groupe, en mode survie, reste dérouté par les incertitudes dans la poursuite de la crise et dans la sortie du confinement, qui assurément sera progressive.
Pour l’heure, cette adaptation quotidienne vaut aussi pour les plates-formes logistiques nationales (les plates-formes régionales sont moins sollicitées), qui tournent avec un personnel très réduit mais à même de livrer à J + 1, sans inquiétude sur le niveau des stocks. « Il nous faut protéger les équipes en favorisant le confinement sans pour autant se couper du monde et en trouvant les solutions pour que les véhicules soient dépannés », résume Éric Girot.

Les effectifs du groupe sont ajustés en jouant sur le télétravail, le chômage partiel, les arrêts maladies, les gardes d’enfants et le solde de congés. « Nous utilisons toutes les mesures mises en place par l’État, sans exagération » mentionne le directeur, qui rend hommage à la réactivité du Gouvernement dans la mise en place de vraies mesures de soutien aux entreprises, à commencer par celles qui concernent le maintien de la trésorerie.

Compte tenu de ces mesures, AAG n’a pas programmé de remise ni de délais de paiement pour ses clients. « La remise n’a pas de sens dans ce contexte de non-concurrence. Pour ce qui est des délais de paiement, il est préférable, comme le pense le Gouvernement qui a mis en place un dispositif de prêt bancaire très intéressant, que les clients paient dans les temps leurs fournisseurs pour éviter les problèmes financiers en cascade au sein de la chaîne », argumente Éric Girot. Le responsable assure de même que ses fournisseurs seront payés le mieux possible dans les conditions prévues.

Sur la dimension internationale, la filiale française d’AAG (le groupe est aussi implanté au Benelux, en Allemagne et en Angleterre) reste à ce stade la plus touchée par la crise sanitaire. Peu à peu les autres pays découvrent cette situation de crise qui paralyse le pays. Le groupement a décidé pour l’heure et malgré l’incertitude de maintenir son grand Salon Le Rendez-Vous qui doit avoir lieu le 7 novembre prochain.

Dans la même rubrique :

  • Autodistribution optimiste pour combler le retard
    Autodistribution optimiste pour combler le retard
  • Auto Pièces Atlantique – Carmoine ouvre sa seconde plate-forme logistique
    Auto Pièces Atlantique – Carmoine ouvre sa seconde plate-forme logistique
  • Doyen Auto s’étend au Benelux
    Doyen Auto s’étend au Benelux
  • FRPA intègre la recherche de pièces par l’immatriculation
    FRPA intègre la recherche de pièces par l’immatriculation
  • Plan de relance : la Feda écrit à Bruno Le Maire
    Plan de relance : la Feda écrit à Bruno Le Maire
  • Alternative Autoparts agrandit la famille
    Alternative Autoparts agrandit la famille
  • Le distributeur MGA alerte sur l’escroquerie dont il fait l’objet
    Le distributeur MGA alerte sur l’escroquerie dont il fait l’objet
  • Alliance Automotive Group se prépare à la reprise
    Alliance Automotive Group se prépare à la reprise
  • Jean-Jacques Lafont élu administrateur de Genuine Part Company
    Jean-Jacques Lafont élu administrateur de Genuine Part Company
  • Partakus, la marketplace taillée pour défendre la filière traditionnelle
    Partakus, la marketplace taillée pour défendre la filière traditionnelle
  • Pneumatiques : les pertes se chiffrent en dizaines de millions d’euros
    Pneumatiques : les pertes se chiffrent en dizaines de millions d’euros
  • La situation préoccupante des pompistes
    La situation préoccupante des pompistes
  • L’accord Feda sur les masques ouvert à tous
    L’accord Feda sur les masques ouvert à tous
  • Forte croissance pour PHE en 2019
    Forte croissance pour PHE en 2019
  • La Feda et Alliance Automotive Group commandent un million de masques
    La Feda et Alliance Automotive Group commandent un million de masques

Newsletter
Recherche