Experts véreux : entre 5 et 7 % de la profession selon France Télévisions

Publié le par .

Selon les journalistes de France Télévisions, entre 5 et 7 % des experts seraient véreux. Le syndicat des experts parle de diffamation et évoque le chiffre de 0,3 % de la profession.

Selon France Télévision et L'Express, 50 000 véhicules en mauvais état ont été remis sans scrupules en circulation ces trois dernières années.
Selon France Télévision et L'Express, 50 000 véhicules en mauvais état ont été remis sans scrupules en circulation ces trois dernières années.

Les récentes affaires liées aux remises frauduleuses sur la route de véhicules jugés endommagés par les assureurs – et voués à la déconstruction – ne freinent visiblement pas les professionnels escrocs. En effet, un reportage diffusé le 4 janvier sur France 2 lors du 20 h 00, reprenant une enquête du journal L’Express, indique que 50 000 véhicules en mauvais état ont été remis sans scrupules en circulation ces trois dernières années.

Des chiffres controversés

Le schéma type de l’escroquerie semble être toujours le même : le véhicule accidenté est jugé économiquement irréparable par l’assureur, qui demande sa destruction par un recycleur. Ce dernier n’exécute pas la décision et préfère le revendre illégalement à un garagiste. Le professionnel le commercialise alors comme une occasion, sans véritablement faire les travaux nécessaires pour une remise en état conforme et après avoir eu la validation d’un expert en automobile complice et peu regardant.

Selon les chiffres communiqués par les journalistes de France Télévisions, entre 5 et 7 % des experts seraient impliqués dans ce schéma d’escroquerie, soit une quarantaine.

Un chiffre que dément la Confédération française des experts en automobile (CFEA). « La profession, qui compte plus de 3 300 experts, a toujours condamné et condamnera toujours avec la plus grande fermeté les agissements de cette infime minorité d’experts déviants. À ce jour, rappelons que les actions judiciaires menées concernent moins de dix experts, soit 0,3 % » rappelle l’organisation, qui parle de diffamation.

Vers un seuil légal d’expertises ?

Selon le reportage, certains experts opéreraient plus d’un millier de contrôles VGE (véhicule gravement endommagé) par an. Un chiffre extrêmement élevé qui n’autorise mécaniquement pas une inspection rigoureuse. La profession explique que le volume maximum s’établit à une centaine d’inspections par an et par expert, partant du principe qu’un dossier VGE réclame trois inspections, avant, pendant et après réparations.

La Direction de la sécurité et de la circulation routières promet de nouvelles réformes pour contrer ce phénomène. Une première mesure pourrait consister à fixer un seuil maximal légal d’expertises. Mais c’est en fait tout un système qu’il faudrait revoir, entre manque criant de contrôles et mauvaise pression qui s’exerce sur les experts de la part des assureurs.

Mots clefs associés à cet article : Expertise

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Five Star déploie son panneau Repair Zen
    Five Star déploie son panneau Repair Zen
  • Expertise : le CNPA porte plainte auprès de la Commision européenne
    Expertise : le CNPA porte plainte auprès de la Commision européenne
  • La DGCCRF se penche sur les relations « déséquilibrées » entre assureurs et carrossiers
    La DGCCRF se penche sur les relations « déséquilibrées » entre assureurs et carrossiers
  • Axial renforce sa collaboration avec Axalta
    Axial renforce sa collaboration avec Axalta
  • Omia se lance dans le sur mesure et le VO
    Omia se lance dans le sur mesure et le VO
  • Carflex organisera Innovaflex à Lille
    Carflex organisera Innovaflex à Lille
  • Les Adas toujours plus répandus dans le parc
    Les Adas toujours plus répandus dans le parc
  • Flottes : Carméléon propose la notion de « TCR »
    Flottes : Carméléon propose la notion de « TCR »
  • AD Carrosserie comptabilise plus de 700 ateliers
    AD Carrosserie comptabilise plus de 700 ateliers
  • Pouvoir d’achat : la libéralisation des pièces de carrosserie en question
    Pouvoir d’achat : la libéralisation des pièces de carrosserie en question
  • Arval digitalise la gestion des sinistres auto
    Arval digitalise la gestion des sinistres auto
  • Hausse de 4,7 % du coût de la réparation-collision en 2018
    Hausse de 4,7 % du coût de la réparation-collision en 2018
  • Carrosserie : baisse de 12 % des entrées en 2025
    Carrosserie : baisse de 12 % des entrées en 2025
  • La FFC démocratise la cession de créance
    La FFC démocratise la cession de créance
  • Omia s’intéresse au reconditionnement de véhicules d’occasion
    Omia s’intéresse au reconditionnement de véhicules d’occasion

Newsletter
Recherche