France Relance : 11,5 milliards d’euros dédiés aux Transports

Publié le par .

Le Gouvernement débloque plus de 11 milliards d’euros pour relancer/transformer les Transports. Les mesures restent génériques et mettent de côté le transport routier, qui pourrait être cependant aidé dans la transition énergétique des camions.

Le Gouvernement débloque plus de 11 milliards d'euros pour relancer/transformer les Transports. Les mesures restent génériques et mettent de côté le transport routier, qui pourrait être cependant aidé dans la transition énergétique des camions.
Le Gouvernement débloque plus de 11 milliards d'euros pour relancer/transformer les Transports. Les mesures restent génériques et mettent de côté le transport routier, qui pourrait être cependant aidé dans la transition énergétique des camions.

Le Gouvernement a présenté le 3 septembre 2020 son plan de relance de la France affaiblie par la crise sanitaire. Sur les 100 milliards d’euros mis sur la table pour éviter le décrochage économique du pays, plus de 10 % des crédits sont dédiés aux Transports. « Ils doivent permettre de renforcer l’intermodalité, de poursuivre le désenclavement de nos territoires et d’engager une véritable transformation technologique de nos transports vers des véhicules moins polluants », commente le Gouvernement.

Les six grandes priorités affichées pour le volet Transports sont :
-  le soutien au secteur ferroviaire : 4,7 Md€ ;
-  l’accélération des investissements pour les mobilités du quotidien : 1,2 Md€ ;
-  le désenclavement des territoires par la transformation de nos infrastructures routières : 500 M€ (dont 100 M€ pour la mise en place d’un réseau de 100 000 bornes de recharge rapide pour les véhicules électriques d’ici à fin 2021) ;
-  l’affirmation d’une priorité portuaire et maritime et fluviale : 400 M€ ;
-  la construction de l’avion vert de demain : 1,9 Md € ;
-  la poursuite de la conversion du parc automobile : 2,7 Md€ (aides pour l’achat de véhicules plus propres via le bonus automobile et la prime à la conversion pour les véhicules légers ; pour la transition énergétique des poids lourds (électriques et hydrogène) ; pour accompagner les ménages modestes dans l’utilisation de véhicules propres au travers de dispositifs de type location ou crédit ; pour le verdissement du parc automobile de l’État).

Forcément déçues de ce plan où aucune aide spécifique n’est accordée au transport routier, les organisations professionnelles ont déjà prévenu que le secteur n’accepterait aucune augmentation de sa fiscalité comme le suggère la Convention citoyenne pour le climat. « Les organisations professionnelles seront extrêmement vigilantes pour que les entreprises du secteur bénéficient de la relance sans avoir à la financer. De la reconnaissance générale au pire de la crise, il s’agit de ne pas oublier le caractère stratégique et essentiel de nos métiers », s’exclament-elles.

Si le secteur espère bénéficier indirectement de la relance globale, les organisations professionnelles avertissent qu’elles seront extrêmement attentives à toute augmentation de la pression fiscale sur les entreprises du secteur. Privées de mesures de soutien ad hoc, les entreprises ne sauraient, de surcroît, financer ce plan via de nouvelles taxes, en particulier sur le carburant.

La FNTR, l’OTRE et TLF rappellent d’une seule voix que le TRM représente aujourd’hui 90 % du fret de marchandises en France. «  Même si l’on atteint les objectifs de report modal, le TRM représentera toujours plus de 75 % du fret de marchandises en France. Il est et restera incontournable. Il est un levier à court et moyen termes pour réussir la transition énergétique, pour améliorer la compétitivité française et redresser l’emploi. Le Gouvernement doit enfin en prendre la mesure », exposent-elles.

Dans la même rubrique :

  • TRM : l’activité stagne en juillet
    TRM : l’activité stagne en juillet
  • Convention Citoyenne pour le Climat : les syndicats désabusés
    Convention Citoyenne pour le Climat : les syndicats désabusés
  • Transition énergétique dans le TRM : 2040 se joue aujourd’hui pour l’Union TLF
    Transition énergétique dans le TRM : 2040 se joue aujourd’hui pour l’Union TLF
  • Le TRM retrouve un bon niveau d’activité en juin
    Le TRM retrouve un bon niveau d’activité en juin
  • Le transport routier de marchandises chute de 27 % au second trimestre
    Le transport routier de marchandises chute de 27 % au second trimestre
  • Le Gouvernement pousse le fret ferroviaire
    Le Gouvernement pousse le fret ferroviaire
  • « Si vous l’avez, c’est qu’un camion vous l’a apporté ! » : La FNTR en campagne
    « Si vous l’avez, c’est qu’un camion vous l’a apporté ! » : La FNTR en campagne
  • Une première plateforme d’échange de données environnementales
    Une première plateforme d’échange de données environnementales
  • TRM : les indicateurs se relèvent en mai, mais…
    TRM : les indicateurs se relèvent en mai, mais…
  • De nouvelles règles pour le transport en Europe
    De nouvelles règles pour le transport en Europe
  • Sterne à la fois freiné et remonté par la crise
    Sterne à la fois freiné et remonté par la crise
  • TRM : une activité pas si polluante qu’on imagine !
    TRM : une activité pas si polluante qu’on imagine !
  • FNTR : première édition de la Semaine nationale du transport routier de marchandises
    FNTR : première édition de la Semaine nationale du transport routier de marchandises
  • Xerfi prévoit une baisse de 18 % du CA du transport et de l’entreposage
    Xerfi prévoit une baisse de 18 % du CA du transport et de l’entreposage
  • Le TRM toujours privé du report de la suppression de l’avantage fiscal sur le gazole
    Le TRM toujours privé du report de la suppression de l’avantage fiscal sur le gazole

Newsletter
Recherche