Goodyear dévoile son Eagle 360 Urban

Publié le par .

Goodyear présente au Salon de l’automobile de Genève l’Eagle 360 Urban, son plus récent pneu concept destiné aux prochaines générations de véhicules autonomes. Il est l’évolution de l’Eagle 360 présenté l’an dernier à pareille époque et en avant-première sur cette même manifestation.

Grâce à sa « peau bionique » et à son réseau de capteurs, le Goodyear Eagle 360 Urban s'adapte parfaitement à son environnement.
Grâce à sa « peau bionique » et à son réseau de capteurs, le Goodyear Eagle 360 Urban s'adapte parfaitement à son environnement.

Avec l’Eagle 360 Urban, le manufacturier va plus loin pour illustrer sa vision à long terme du pneu du futur intelligent et connecté. Goodyear donne un « cerveau » au pneu concept. Associant une peau bionique et une surface qui se transforme, ce pneumatique peut appliquer ses connaissances et enseignements. Il fera partie du « système nerveux » du véhicule et du monde connecté. Ainsi, il est prêt à s’adapter rapidement aux changements de situation, ainsi qu’à l’évolution de la « mobilité à la demande » pour les flottes et les usagers.

Bardé de capteurs

La peau bionique du Goodyear Eagle 360 Urban dispose d’un réseau de capteurs qui lui permet de contrôler son propre statut. Par ailleurs, grâce à la connectivité avec les autres véhicules, ainsi qu’avec les infrastructures, le trafic et les systèmes de gestion de la mobilité, le pneu perçoit et analyse en temps réel les informations de son environnement, y compris l’état de la route.

Presque une peau humaine

Réalisée avec des polymères superélastiques, cette peau bionique offre une flexibilité similaire à celle de la peau humaine, lui permettant de se dilater ou de se rétracter. Cette couche externe recouvre un matériau en mousse flexible mais suffisamment solide pour supporter le poids d’un véhicule.

Grâce à cette souplesse, des mécanismes sous la surface du pneu, composants changeant de forme avec des impulsions électriques et fonctionnant comme des muscles humains, permettent aux sections individuelles de la surface de roulement, de bouger. Il en résulte l’apparition d’alvéoles sur routes humides ou d’une surface lisse sur routes sèches. Une nouvelle surface de roulement avec une zone de contact plus sûre est ainsi déployée.

Mots clefs associés à cet article : Goodyear

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Les 27 projets R&D retenus par le Gouvernement
    Les 27 projets R&D retenus par le Gouvernement
  • Dyson dévoile son concept électrique
    Dyson dévoile son concept électrique
  • Aiways adopte la batterie « en sandwich »
    Aiways adopte la batterie « en sandwich »
  • Aiways vante les mérites de sa technologie de batterie
    Aiways vante les mérites de sa technologie de batterie
  • NSK, nouveau roulement pour V.E.
    NSK, nouveau roulement pour V.E.
  • Aiways automatise la recharge avec son robot « Carl »
    Aiways automatise la recharge avec son robot « Carl »
  • BlackBerry sécurise les logiciels automobiles embarqués
    BlackBerry sécurise les logiciels automobiles embarqués
  • WeProov lance une solution le temps du Covid-19
    WeProov lance une solution le temps du Covid-19
  • Armor conçoit une bâche solaire
    Armor conçoit une bâche solaire
  • Total va stocker 25 MW/h sur des batteries
    Total va stocker 25 MW/h sur des batteries
  • ZF passe le frein de stationnement électrique EPB à l’avant
    ZF passe le frein de stationnement électrique EPB à l’avant
  • NTN-SNR développe un roulement de vilebrequin
    NTN-SNR développe un roulement de vilebrequin
  • [Vidéo] Goodyear reCharge : le pneu autorégénératif à partir de capsules de gomme
    [Vidéo] Goodyear reCharge : le pneu autorégénératif à partir de capsules de gomme
  • BorgWarner revient au simple turbo
    BorgWarner revient au simple turbo
  • Blue.on, le filtre à huile nouvelle génération
    Blue.on, le filtre à huile nouvelle génération

Newsletter
Recherche