Groupe Laurent, en redressement judiciaire, cherche repreneur

Publié le par .

Le tribunal de commerce de Saint-Étienne vient de prononcer la mise en redressement judiciaire de la société Laurent Père & Fils.

Le tribunal de commerce de Saint-Étienne vient de prononcer la mise en redressement judiciaire de la société Laurent Père & Fils.
Le tribunal de commerce de Saint-Étienne vient de prononcer la mise en redressement judiciaire de la société Laurent Père & Fils.

L’information a été donnée par nos confrères de leprogres.fr : l’entreprise Laurent Père & Fils a été mise en redressement judiciaire mardi après-midi. Pour rappel, cette société du groupe Laurent a en charge la distribution de pièces détachées du réseau Laurent Automobile, dont le modèle a été repensé il y a deux ans.

Vaines tentatives

Depuis l’été 2017, Laurent Automobile cherche à vendre quarante-six de ses cinquante-huit magasins pour passer d’un modèle succursaliste à un modèle de vente par le biais de magasins indépendants exclusifs, parfois rachetés par d’anciens salariés.

En panne de trésorerie, le groupe s’est de plus délesté d’agences de vente de pièces pour PL. Le distributeur a de même tenté en vain d’entrer sur le marché de la vente aux particuliers à travers un modèle digital et la mise en place du site votreauto.com.

La restructuration n’a visiblement pas porté ses fruits. Vincent Laurent, à la tête du groupe, n’a pas eu d’autre choix que de demander le placement en redressement judiciaire « pour protéger l’entreprise et ses 448 salariés ». La procédure est assortie d’une période d’observation de six mois.

Une première casse d’importance

Dans la tourmente depuis plusieurs années, le groupe Laurent, acteur historique de poids sur le marché de la distribution de pièces, deuxième grossiste français du secteur, a dû dernièrement céder en large partie à Renault et Mobivia le capital de ses plates-formes de stockage Exadis. Le groupe possède de même une organisation logistique pour les pièces poids lourds, Cap VI, en cours de cession.

La disparition d’un groupe tel que Laurent Père & Fils du paysage de la distribution de pièces serait inédit en France. Elle serait la première casse d’importance sur un marché en suroffre où s’opère désormais une guerre des prix. L’ensemble du groupe Laurent, qui n’a plus les moyens de se battre, est désormais en vente. Nul doute que le dossier est regardé de près par de multiples repreneurs potentiels sur ce marché de la pièce, où une forte concentration européenne s’opère. Reste à connaître les conditions de reprise, alors que le groupe a désormais un genou à terre.

Mots clefs associés à cet article : Groupe Laurent

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Libéralisation des pièces de carrosserie : le combat continue
    Libéralisation des pièces de carrosserie : le combat continue
  • PHE devient n°2 en Italie
    PHE devient n°2 en Italie
  • [Vidéo] Rencontre - Fabrice Godefroy, groupe IDLP
    [Vidéo] Rencontre - Fabrice Godefroy, groupe IDLP
  • Alternative Autoparts passe le cap des 100 distributeurs
    Alternative Autoparts passe le cap des 100 distributeurs
  • Apprau revisite sa communication
    Apprau revisite sa communication
  • Bogumil Papierniok prend un rôle clé chez Temot International
    Bogumil Papierniok prend un rôle clé chez Temot International
  • Alliance Automotive Group : plus de 160 recrutements en cours
    Alliance Automotive Group : plus de 160 recrutements en cours
  • GPA poursuit son industrialisation
    GPA poursuit son industrialisation
  • LKQ Europe s’engage pour les carburants de synthèse
    LKQ Europe s’engage pour les carburants de synthèse
  • Autodistribution prospère grâce au digital
    Autodistribution prospère grâce au digital
  • L’Agra se développe
    L’Agra se développe
  • La libéralisation des pièces de carrosserie ne sera pas pour demain !
    La libéralisation des pièces de carrosserie ne sera pas pour demain !
  • IDLP renforce sa logistique en région parisienne
    IDLP renforce sa logistique en région parisienne
  • Flauraud : une chaine Youtube pour Mecasystems
    Flauraud : une chaine Youtube pour Mecasystems
  • Chris Hutchinson élu président du conseil de surveillance de Temot International
    Chris Hutchinson élu président du conseil de surveillance de Temot International

Newsletter
Recherche