Groupe SGS : 200 postes à pourvoir chez les contrôleurs techniques

Publié le par .

Le groupe SGS lance un plan de recrutement de 200 salariés pour ses 2 000 centres de contrôle technique sous les marques Sécuritest, Auto Sécurité et Vérif’Autos.

Le groupe SGS lance un plan de recrutement de 200 salariés pour ses 2 000 centres de contrôle technique.
Le groupe SGS lance un plan de recrutement de 200 salariés pour ses 2 000 centres de contrôle technique.

Face au durcissement des critères d’entrée dans la profession et au déficit de connaissance et d’image du métier, les enseignes de contrôle technique du groupe SGS (Sécuritest, Auto Sécurité et Vérif’Autos) lancent un programme de recrutement de 200 contrôleurs techniques cette année.

Les nouvelles recrues seront réparties dans les 2 000 centres de contrôle technique du groupe et représenteront plus de 6 % de l’effectif actuel des contrôleurs, qui passerait alors de 3 600 à 3 800 personnes.

Au sein du groupe, une ressource à temps plein est mobilisée pour développer les actions de sensibilisation dans les établissements scolaires et auprès des partenaires spécialisés (prescripteurs de l’emploi - formation).

Pour atteindre ses objectifs de recrutement, la société mettra prochainement en ligne un site d’information incluant une bourse des offres d’emploi. D’ici là, il est possible de déposer une candidature sur la page www.devenir-controleur.fr. Le groupe envisage aussi une présence publicitaire sur les réseaux sociaux.

Afin de recruter plus facilement, l’entreprise précise que la formation peut être rémunérée et que les embauches sont réalisées directement en CDI.

« Intégrer le secteur du contrôle technique, c’est participer à une mission d’intérêt général, évoluer dans un environnement de travail dynamique et moderne, bénéficier d’un niveau de rémunération intéressant avec l’assurance d’une formation tout au long de la vie et des évolutions possibles », explique le groupe SGS.

Pour travailler dans un centre de contrôle technique, il faut avoir un casier judiciaire vierge et être titulaire d’un bac pro auto ou d’un BTS après-vente auto. La formation à l’embauche est de 315 heures, puis de 20 heures par an.

Mots clefs associés à cet article : Contrôle technique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Dekra joue la transparence
    Dekra joue la transparence
  • SGS acquiert CTA Gallet
    SGS acquiert CTA Gallet
  • Contrôle technique : un délai de 104 jours et pas de date butoir
    Contrôle technique : un délai de 104 jours et pas de date butoir
  • Modification des délais du contrôle technique
    Modification des délais du contrôle technique
  • Dekra se prépare à une grosse reprise
    Dekra se prépare à une grosse reprise
  • [Vidéo] Bernard Bourrier présente le plan de relance d’Autovision
    [Vidéo] Bernard Bourrier présente le plan de relance d’Autovision
  • Autosur forme en visio-conférence
    Autosur forme en visio-conférence
  • Autovision poursuit la formation des contrôleurs mais à distance
    Autovision poursuit la formation des contrôleurs mais à distance
  • Geoffrey Michalak nommé directeur technique et formation au sein de SGS
    Geoffrey Michalak nommé directeur technique et formation au sein de SGS
  • Covid-19 : le Gouvernement acte un délai de trois mois pour le contrôle technique
    Covid-19 : le Gouvernement acte un délai de trois mois pour le contrôle technique
  • Covid-19 : l’appel à l’aide des contrôleurs techniques
    Covid-19 : l’appel à l’aide des contrôleurs techniques
  • Covid-19 : qu’en est-il du contrôle technique ?
    Covid-19 : qu’en est-il du contrôle technique ?
  • Contrôle technique : nette baisse de fréquentation en 2019
    Contrôle technique : nette baisse de fréquentation en 2019
  • Contrôle technique : légère hausse des contre-visites
    Contrôle technique : légère hausse des contre-visites
  • Autovision promeut les métiers du contrôle technique
    Autovision promeut les métiers du contrôle technique

Newsletter
Recherche