Hygiène-Sécurité, attention danger !

Publié le par .

Chaque année, près de 5 300 salariés garagistes sont touchés par un accident ou une maladie chronique. Une douzaine en décèdent. Malgré la mobilisation des organismes publics, des syndicats et des industriels, le mal persiste.

Chaque année, près de 5 300 salariés garagistes sont touchés par un accident ou une maladie chronique.
Chaque année, près de 5 300 salariés garagistes sont touchés par un accident ou une maladie chronique.

Le métier de garagiste – qui plus est celui de carrossier-peintre – reste une activité artisanale non sans danger. Les menaces d’accidents du travail, même les plus inattendues, sont à tous les niveaux.

Le métier est aussi classé à risque pour les maladies professionnelles. En témoignent les statistiques de la Caisse nationale d’assurance maladie. Sur un total de 118 000 salariés dans le commerce et la réparation automobiles, l’organisme a dénombré en 2017 près de 4 300 accidents du travail (dont 4 décès), soit 3,6 % des employés touchés.

Un chiffre qui peine à se réduire, même si la fréquence des accidents tend à légèrement baisser dans un secteur qui voit ses effectifs grimper d’année en année (4,1 % des salariés touchés en 2013 pour 4 435 accidents). Les jeunes comme les plus anciens, tout le monde est concerné.

La CNAM recense par ailleurs 610 accidents de trajet (dont 4 décès) et, plus grave encore, 380 salariés affectés par une maladie professionnelle chronique qui causera la mort de 3 personnes. L’ensemble de ces accidents et maladies a généré en 2017 plus de 370 000 journées de travail perdues ! Si la prévention a un coût, l’absentéisme aussi !

De nombreux pièges

Les ateliers de carrosserie sont une zone à risque souvent sous-estimée par les salariés et leur patron, qui risque gros en cas d’accident : jusqu’à l’emprisonnement. Le responsable doit savoir évaluer l’ensemble des risques. Ces derniers doivent être consignés dans leur intégralité dans le « document unique d’évaluation des risques ».

En face de chaque situation potentiellement dangereuse, une mesure adéquate doit être apportée pour les limiter au possible. Il y a en premier lieu les risques liés aux produits chimiques. « Ces produits ne sont pas anodins au niveau des brûlures, des vapeurs et des poussières qui s’en dégagent lors de leur application. Ils sont dangereux pour la santé comme pour l’environnement. Il faut s’en protéger » alerte Florent Kuchna, chef de projet « hygiène-sécurité-environnement » (HSE) chez BASF Coatings Services.

Les risques et les protections liés à ces produits de peinture doivent être indiqués dans les « fiches de données de sécurité ». Il faut aussi savoir déceler les risques d’incendie et d’explosion avec la manipulation ou le stockage de produits extrêmement inflammables. « Le stockage des produits doit être adapté à leur dangerosité et à leur typologie », rappelle Florent Kuchna.

Dans un autre registre, il y a aussi les aléas liés à la manutention avec de mauvais gestes répétitifs, une posture inadaptée ou encore la manipulation d’équipements lourds. Attention aussi aux déplacements avec le risque de collisions, de chutes humaines ou d’objets dans des espaces mal rangés et encombrés. L’environnement de travail doit être pensé pour limiter l’exposition aux bruits, pour apporter un bon éclairage et pour être parfaitement ventilé, notamment au niveau des cabines et du laboratoire couleur. Doivent être de plus prévues des sorties d’urgence et des douches de sécurité.

Dans la même rubrique :

  • Rénover sa carrosserie pour une meilleure attractivité
    Rénover sa carrosserie pour une meilleure attractivité
  • L’ANEA s’explique sur l’entrée du BCA au sein de l’organisation
    L’ANEA s’explique sur l’entrée du BCA au sein de l’organisation
  • Axial : nouveaux rendez-vous Cap’Adhérents
    Axial : nouveaux rendez-vous Cap’Adhérents
  • Axial multiplie les recrutements
    Axial multiplie les recrutements
  • Forte augmentation des prix des pièces chez les constructeurs français
    Forte augmentation des prix des pièces chez les constructeurs français
  • [Vidéo] Entretien avec Pierre Métiffiot et Matthieu Rochegude, Carflex
    [Vidéo] Entretien avec Pierre Métiffiot et Matthieu Rochegude, Carflex
  • Glasurit propose d’aménager la carrosserie
    Glasurit propose d’aménager la carrosserie
  • Five Star propose le service Performance Atelier
    Five Star propose le service Performance Atelier
  • Standox apporte une solution à l’étuvage des V.E.
    Standox apporte une solution à l’étuvage des V.E.
  • R-M renforce son accompagnement aux carrossiers
    R-M renforce son accompagnement aux carrossiers
  • Albax lance SnapCare pour les petits bobos de carrosserie
    Albax lance SnapCare pour les petits bobos de carrosserie
  • Carrosseries AD : l’enseigne comme premier partenaire
    Carrosseries AD : l’enseigne comme premier partenaire
  • Zecarrossery passe le cap des 50 adhérents et se lance dans le vitrage
    Zecarrossery passe le cap des 50 adhérents et se lance dans le vitrage
  • Carflex lance son application Auto Mobile
    Carflex lance son application Auto Mobile
  • La facture du carrossier grimpe de 4,8 %
    La facture du carrossier grimpe de 4,8 %

Newsletter
Recherche