IDLP passe de 1 à 4 plates-formes de distribution

Publié le par .

Le groupe IDLP met enfin la main sur trois plates-formes du groupe Orion. Après plusieurs mois de tractations, le tribunal de Lyon vient d’autoriser le rachat des sociétés Rial et Espace Dépôt, en redressement judiciaire. IDLP passe ainsi d’une à quatre plates-formes de distribution, qui viennent renforcer la casquette de distributeur du groupe.

Fabrice et Patrice Godefroy, DG et P-DG du groupe IDLP, acquièrent 20 300 m2 de stockage sur trois grandes villes françaises.
Fabrice et Patrice Godefroy, DG et P-DG du groupe IDLP, acquièrent 20 300 m2 de stockage sur trois grandes villes françaises.

Le groupe Orion, distributeur indépendant de pièces détachées, est enfin autorisé par le tribunal de Lyon à céder trois de ses plates-formes au groupe IDLP. En redressement judiciaire, les sociétés Rial et Espace Dépôt intègrent ainsi le groupe de distribution dirigé par Patrice et Fabrice Godefroy. IDLP, qui possède le groupement de distributeurs Altenative Autoparts, renforce et déploie ainsi son maillage sur le stockage de pièces détachées multimarques.

Jusqu’alors propriétaire de la plate-forme PAP à Gennevilliers (région parisienne), IDLP passe d’un site de stockage à quatre. Il acquiert les plates-formes Rial de Lyon (12 500 m2) et Toulouse (5 000 m2), ainsi que l’Espace Dépôt situé à Marseille (2 800 m2). « Nous pouvons désormais dire que nous sommes présents sur les quatre plus grandes villes de France. Notre maillage national est assurément renforcé » commente Fabrice Godefroy, directeur général du groupe IDLP.

Quelques jours après l’annonce du rachat d’Alliance Automotive Group par le groupe américain Genuine Parts Company, la reprise des plates-formes d’Orion en difficulté vient modifier un peu plus le paysage de la distribution française. De plus en plus concentré, le marché de la pièce détachée multimarque requiert une solide envergure pour se maintenir. Et IDLP entend bien tirer son épingle du jeu. « Après l’autorisation d’achat que nous venons à peine d’apprendre, nous allons prendre le temps de la réflexion pour amorcer une nouvelle stratégie et voir comment vont s’articuler nos différentes activités », annonce le directeur général du groupe. Présents à Equip Auto sous différentes casquettes (IDLP, Diéséliste de France et Alternative Autoparts), les dirigeants profiteront sans doute du Salon pour communiquer sur leur plan de marche.

Mots clefs associés à cet article : IDLP, Alternative Autoparts , Distribution pièces

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Parts Holding Europe : 15 % de croissance en 2018
    Parts Holding Europe : 15 % de croissance en 2018
  • Bernard Cambier rejoint Automotor France
    Bernard Cambier rejoint Automotor France
  • Hella fait appel à IDLP pour ses livraisons urgentes
    Hella fait appel à IDLP pour ses livraisons urgentes
  • Pneumaclic fournit Laurent Automobile
    Pneumaclic fournit Laurent Automobile
  • Automotor ouvre un magasin dédié à sa MDD en Afrique du Nord
    Automotor ouvre un magasin dédié à sa MDD en Afrique du Nord
  • Une année 2018 globalement favorable pour les distributeurs
    Une année 2018 globalement favorable pour les distributeurs
  • Exadis optimise ses préparations de commandes
    Exadis optimise ses préparations de commandes
  • Pièces captives : la Feda plaide sa cause à la DGCCRF
    Pièces captives : la Feda plaide sa cause à la DGCCRF
  • OTOP atteint les 31 centres de service
    OTOP atteint les 31 centres de service
  • Nexus Automotive International fête ses cinq ans
    Nexus Automotive International fête ses cinq ans
  • Mec-Diesel rachète Moteurs Diesel Distribution
    Mec-Diesel rachète Moteurs Diesel Distribution
  • Alliance Automotive Group reprend le groupe Partspoint
    Alliance Automotive Group reprend le groupe Partspoint
  • Le Gouvernement met fin au monopole sur les pièces de carrosserie
    Le Gouvernement met fin au monopole sur les pièces de carrosserie
  • Le Gouvernement envisage une libéralisation des pièces captives automobiles
    Le Gouvernement envisage une libéralisation des pièces captives automobiles
  • Back2Car : AAG assoie ses positions sur le marché de la pièce d’occasion
    Back2Car : AAG assoie ses positions sur le marché de la pièce d’occasion

Newsletter
Recherche