La CSIAM fait le point sur le marché du VI en France

Publié le par .

Avant Solutrans, la Chambre syndicale internationale de l’automobile et du motocycle a tenu un point sur le marché du VI. Résultat : le segment du poids lourd est en hausse et se lance dans une transition énergétique, mais est en manque de main-d’œuvre.

Un marché VI soutenu mais en manque de main-d’œuvre.
Un marché VI soutenu mais en manque de main-d’œuvre.

La CSIAM annonce des chiffres dignes des années d’avant-crise. Ainsi le marché enregistre-t-il une croissance de 8 %. Un pic du volume d’immatriculations est observé au mois de juin (de 25 000 à 30 000 immatriculations). Il est lié au changement d’homologation européenne, qui a imposé l’intégration d’un tachygraphe intelligent. Par ailleurs, la CSIAM constate une densification du VO et un ralentissement du rythme du VN.

Pénurie de main-d’œuvre

Dans le détail, le segment des porteurs augmente de 5,3 % (6 % en 2018), affichant 18 718 unités. Et celui des tracteurs reste dynamique avec une hausse de plus de 10 % (23 923 unités), comparable à celle de l’an dernier.

L’année 2019 devrait s’achever sur un bon niveau d’immatriculations, similaires à ceux d’avant la crise de 2008. Mais le manque de conducteurs pointé par la CSIAM pourrait à terme nuire au développement du secteur.

Le secteur du poids lourd subit en effet une pénurie de chauffeurs. Au total, il y aurait quarante mille postes à pourvoir en France. A cela s’ajoutent dix mille autres postes vacants de mécaniciens, informaticiens, commerciaux, etc.

Les énergies alternatives

La CSIAM indique que les constructeurs de poids lourds ont compris l’intérêt sur le plan économique de passer au gaz. C’est pourquoi ils travaillent sur l’électrique et l’hybride hydrogène/électrique. Une prise de conscience aidée par la date de 2025, qui obligera le secteur du PL à réduire de 15 % ses émissions de CO2 et de 30 % en 2030, par rapport aux niveaux de 2019.

Aujourd’hui, le gaz naturel constitue entre 1 et 2 % du marché PL. Selon Iveco des freins demeurent, tels que l’approvisionnement et le nombre de stations distribuant du gaz naturel liquéfié (GNL). Enfin la question de l’autonomie se pose avec le gaz naturel compressé (GNC).

Dans la même rubrique :

  • Covid-19 : quels impacts sur les prix de revient du TRM ?
    Covid-19 : quels impacts sur les prix de revient du TRM ?
  • #OnRoulePourVous, mot d’ordre collectif de solidarité et de respect pour les conducteurs
    #OnRoulePourVous, mot d’ordre collectif de solidarité et de respect pour les conducteurs
  • La FNTR dénonce 59 % de camions à l’arrêt
    La FNTR dénonce 59 % de camions à l’arrêt
  • Covid-19 : le Gouvernement facilite la vie des routiers
    Covid-19 : le Gouvernement facilite la vie des routiers
  • Covid-19 : quelles mesures pour le TRM ?
    Covid-19 : quelles mesures pour le TRM ?
  • Covid-19 : Stef assure l’acheminement des produits alimentaires
    Covid-19 : Stef assure l’acheminement des produits alimentaires
  • Covid-19 : le Gouvernement rassure sur la poursuite du TRM
    Covid-19 : le Gouvernement rassure sur la poursuite du TRM
  • Covid-19 : le TRM mobilisé, attend un signe fort du Gouvernement
    Covid-19 : le TRM mobilisé, attend un signe fort du Gouvernement
  • Un label environnemental pour les transporteurs de voyageurs
    Un label environnemental pour les transporteurs de voyageurs
  • Baron organise son avenir avec Tred Union
    Baron organise son avenir avec Tred Union
  • Ageneau Group et les Transports Pasquier se rapprochent
    Ageneau Group et les Transports Pasquier se rapprochent
  • Ageneau Transports ouvre ses portes
    Ageneau Transports ouvre ses portes
  • Mousset rachète les transports Raud
    Mousset rachète les transports Raud
  • Blondel-Voisin roule pour l’Oleo100
    Blondel-Voisin roule pour l’Oleo100
  • XPO Logistics verdit sa flotte avec Iveco
    XPO Logistics verdit sa flotte avec Iveco

Newsletter
Recherche