La FNA dénonce les propositions de la Convention citoyenne du climat

Publié le par .

La FNA s’inquiète des dernières mesures prises par le Gouvernement, qui intégrera les mesures du secteur automobile de la Convention citoyenne du climat dans la loi de finances de 2021.

Gérard Polo s’adresse au président de la République dans une lettre ouverte et sollicite une rencontre.
Gérard Polo s’adresse au président de la République dans une lettre ouverte et sollicite une rencontre.

La FNA dénonce à travers cette lettre ouverte à Emmanuel Macron « l’anachronisme et le déphasage » des propositions de la Convention citoyenne du climat se rapportant à l’automobile dans ce contexte de crise sanitaire, économique et sociale. L’organisation professionnelle demande à travers cette démarche « une véritable concertation élargie associant les différentes parties prenantes afin de conjuguer enjeux climatiques et réalité sociale et économique de notre pays ».

Pour rappel, voici les propositions de la Convention citoyenne du climat :
-  le plafonnement des indemnités kilométriques à 3 CV ;

-  la création d’un nouveau bonus/malus tenant compte du poids des véhicules ;
LA FNA rappelle que le gouvernement a décidé de penser à une échelle largement supérieure en déclenchant le seuil du malus au 1er janvier 2021 à 131 g/km contre 138 g/km à l’heure actuelle et même à 123 g/km au 1er janvier 2022. De son côté, le bonus écologique n’est pas revalorisé : il sera au mieux maintenu à 7000 € en 2021, et serait même dégressif au fil des mois. La date d’instauration de la nouvelle grille de malus est jugée trop prématurée.

-  les conditions restrictives pour la prime à la conversion pour les VO ;

-  l’absence de toute mesure pour la gestion écologique du parc roulant.

La FNA, par la voix de son président national, demande une concertation en urgence avec l’ensemble des acteurs de la filière automobile. L’objectif est de trouver un accord sur les mesures « envisageables » pour le secteur, ainsi que de « définir un calendrier opérationnel ». Sinon, « 4 milliards de prélèvements supplémentaires sur les automobilistes s’apprêtent à frapper le secteur automobile » conclut Gérard Polo, président national de la FNA.

Mots clefs associés à cet article : FNA

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
    La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
  • Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
    Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
  • Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
    Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
  • Le GNFA dans la tourmente
    Le GNFA dans la tourmente
  • Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
    Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
  • Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
    Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
  • Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
    Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
  • Würth s’attelle à la formation
    Würth s’attelle à la formation
  • Vers une « phygitalisation » des concessions
    Vers une « phygitalisation » des concessions
  • Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
    Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
  • Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
    Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
  • Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
    Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
  • Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
    Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
  • L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés
    L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés
  • Le Gouvernement encourage le déploiement des infrastructures de recharge
    Le Gouvernement encourage le déploiement des infrastructures de recharge

Newsletter
Recherche