La FNA engage sa refondation

Publié le par .

Sans renier ses fondamentaux, la FNA souhaite accompagner au plus près la profession en se positionnant davantage comme une société de services. Cette refonte s’engage avec une nouvelle image, une nouvelle organisation et un nouveau positionnement.

Derrière cette image modernisée se cachent une réorganisation et un nouveau projet politique.
Derrière cette image modernisée se cachent une réorganisation et un nouveau projet politique.

La Fédération nationale de l’automobile (ex-FNAA) a lancé en juin 2016 un plan de refondation à l’approche de son centenaire et alors que le secteur des services connaît de fortes et rapides mutations. Ce dernier se concrétise aujourd’hui avec un renouveau de l’identité visuelle et une nouvelle signature : FNA - entrepreneurs artisans de l’automobile et de la mobilité.

Trois lettres pour un nouveau logo

Le nouveau logo laisse largement la place au vert pour montrer que la Fédération se positionne avec force sur les enjeux environnementaux. Mais on y retrouve aussi le gris de la technologie sur la lettre N. Le F, à l’image d’une touche de clavier, rappelle le digital, et le A s’inscrit dans un dessin mêlant une route – celle à suivre – et une clé plate, symbole de la compétence humaine et de ses valeurs.

Mais derrière cette image modernisée se cachent une réorganisation et un nouveau projet politique. Ces changements en profondeur font suite à douze mois d’audit mené par le consultant Charles-Henri Jamin.

Confiance, indépendance et proximité, les maîtres mots

Toutes les actions de la FNA seront plus que jamais dictées par les trois valeurs qui caractérisent à ses yeux l’artisanat : la confiance, l’indépendance et la proximité. C’est autour de ces trois piliers que l’organisation syndicale souhaite développer une culture « réseau FNA ».

L’indépendance et le libre choix du consommateur restent cependant les éléments les plus fédérateurs alors que le marché se concentre et que se développent des plates-formes d’intermédiation qui « préemptent le marché » selon l’organisation syndicale.

« Cette indépendance est la force des TPE. C’est justement cela que vient chercher le consommateur avec un interlocuteur impliqué, indépendant de toute pression de marque et de stratégie commerciale trop offensive » explique la Fédération, qui cherche à nouer des alliances avec des acteurs partageant ses valeurs (équipementiers, associations de consommateurs, élus locaux…).

La Fédération se veut plus solidaire des professionnels. En plus de ses missions historiques de défense des intérêts des TPE de l’automobile, elle souhaite désormais s’impliquer davantage dans la promotion et le soutien de l’activité des professionnels. L’organisation mue en une plate-forme de ressources pour imaginer et mettre à disposition des services.

Une nouvelle organisation territoriale

Pour gagner en performance, la FNA va désormais occuper le terrain selon trois strates. Un niveau national qui joue un rôle central (représentativité auprès des pouvoirs publics, plate-forme de services, cellule projets…). Le niveau régional est en charge de déployer les actions définies en central et de dialoguer avec les organismes régionaux (Assurance maladie, la Directe, carsat…). Enfin, le niveau trois est composé de soixante bureaux départementaux qui assurent la proximité avec les adhérents. Sa mission consiste à être à l’écoute des problématiques terrain comme des nouveaux besoins, mais aussi à recruter de nouveaux adhérents. Les niveaux deux et trois sont en cours de redéfinition alors que l’État a revu son découpage territorial.

La FNA est la deuxième organisation vouée aux professionnels de l’automobile avec 3 000 adhérents sur les 110 000 TPE du secteur.

Mots clefs associés à cet article : FNA

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
    L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
  • La France compte 32 455 ateliers
    La France compte 32 455 ateliers
  • Grand débat national : les doléances du CNPA
    Grand débat national : les doléances du CNPA
  • Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
    Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
  • Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
    Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
  • Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
    Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
  • Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
    Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
  • Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
    Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
  • [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
    [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
  • Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?
    Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?
  • IRP Auto Solidarité-Prévention : un bilan 2018 positif
    IRP Auto Solidarité-Prévention : un bilan 2018 positif
  • Turbo’s Hoet fournit l’assistance
    Turbo’s Hoet fournit l’assistance
  • Le prix de l’entretien progresse davantage que l’inflation
    Le prix de l’entretien progresse davantage que l’inflation
  • Auto Service Jovinien se diversifie dans le nettoyage des FAP
    Auto Service Jovinien se diversifie dans le nettoyage des FAP
  • Le CNPA en faveur d’une suspension de l’arrêté PIEC
    Le CNPA en faveur d’une suspension de l’arrêté PIEC

Newsletter
Recherche