La FNA salue les vertus des évolutions du contrôle technique

Publié le par .

La Fédération des artisans de l’automobile tient à rappeler que les évolutions du contrôle technique n’ont pas d’autre objet que de renforcer la sécurité en interdisant de circulation 5 % du parc, jugé potentiellement dangereux.

Avec la nouvelle version du contrôle technique, les véhicules les plus dangereux n'auront plus l'autorisation de circuler.
Avec la nouvelle version du contrôle technique, les véhicules les plus dangereux n'auront plus l'autorisation de circuler.

Dans un communiqué, la FNA a tenu à rappeler les vertus des évolutions à venir du contrôle technique voulues par « tous les acteurs de la filière, qui ont trouvé auprès du ministère une oreille attentive. Cette réforme aura un impact plus positif que ne le laissent croire trop de propos alarmistes. »

Pour la fédération, l’apparition des défaillances dites critiques plaçant potentiellement l’automobiliste en interdiction de circuler après un contrôle doit être expliquée et relativisée. Et d’expliquer que « la qualification de ce type de défaillance puis la réparation voire l’immobilisation consécutives du véhicule constituent en effet une protection pour les clients et les usagers ».

La fédération estime que les défauts critiques concerneront entre 3 et 5 % des véhicules.

Du point de vue de la FNA, cette évolution met fin à une situation ubuesque qui permettait à un véhicule en contre-visite de rouler deux mois avec des défauts assurément dangereux comme l’absence de liquide de frein par exemple. La fédération estime que les défauts critiques concerneront entre 3 et 5 % des véhicules.

« Les réparateurs qui entretiennent le parc et conseillent leurs clients afin d’optimiser leur budget automobile vont également accompagner leurs clients face à ce nouvel examen. Un véhicule bien entretenu n’a pas de raison de ne pas passer avec succès son contrôle technique » conclut Bertrand Billaud, président de la branche contrôle technique à la FNA.

Mots clefs associés à cet article : FNA, Contrôle technique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Biomotors propose son plan de relance automobile avec un carburant propre
    Biomotors propose son plan de relance automobile avec un carburant propre
  • FFED encourage l’hybride-éthanol
    FFED encourage l’hybride-éthanol
  • IRP Auto mobilise 8 millions d’euros pour les acteurs de la branche des services de l’automobile
    IRP Auto mobilise 8 millions d’euros pour les acteurs de la branche des services de l’automobile
  • Plan de relance : la filière du bioéthanol attend des réponses de l’État
    Plan de relance : la filière du bioéthanol attend des réponses de l’État
  • Hausse des vols par piratage électronique
    Hausse des vols par piratage électronique
  • OuiGlass rejoint la FFC
    OuiGlass rejoint la FFC
  • Daf Conseil pousse les formations à distance
    Daf Conseil pousse les formations à distance
  • Plan de relance : l’association Éco Entretien dénonce les 98 % d’automobilistes oubliés
    Plan de relance : l’association Éco Entretien dénonce les 98 % d’automobilistes oubliés
  • Plan de relance : la FNA déplore l’absence de mesures pour les services
    Plan de relance : la FNA déplore l’absence de mesures pour les services
  • [Vidéo] Entretien avec Claire Cano-Houllier, Hiflow
    [Vidéo] Entretien avec Claire Cano-Houllier, Hiflow
  • Plan de relance : le CNPA requiert des mesures pour l’après-vente
    Plan de relance : le CNPA requiert des mesures pour l’après-vente
  • [Vidéo] Entretien avec Laurent Assis-Arantes, Opisto
    [Vidéo] Entretien avec Laurent Assis-Arantes, Opisto
  • Le CNPA dresse la liste des propositions pour secourir les services automobiles
    Le CNPA dresse la liste des propositions pour secourir les services automobiles
  • Club Identicar s’intéresse à l’usage de l’auto après le confinement
    Club Identicar s’intéresse à l’usage de l’auto après le confinement
  • Autoéco maintient les Trophées de l’environnement
    Autoéco maintient les Trophées de l’environnement

Newsletter
Recherche