La Fédération française des véhicules d’époque enquête

Publié le par .

S’appuyant sur cinquante années d’existence, la Fédération française des véhicules d’époque (FFVE) revendique une légitimité qu’elle a mis à profit pour réaliser une grande enquête à la fin de l’année 2017 auprès des collectionneurs.

Selon la FFVE, le monde du véhicule ancien rassemble plus de 230 000 collectionneurs, propriétaires d’environ 800 000 véhicules de collection.
Selon la FFVE, le monde du véhicule ancien rassemble plus de 230 000 collectionneurs, propriétaires d’environ 800 000 véhicules de collection.

Cette consultation a permis de recueillir les réponses de 30 602 collectionneurs, dont 6 532 ont choisi d’ajouter des commentaires, remarques et suggestions sur différents sujets. L’enquête comptabilise que ces collectionneurs possèdent 97 651 véhicules de collection, dont 83 % sont en état de rouler. Sur cette population de passionnés, 60,4 % sont membres d’un club. En termes de nombre de véhicules possédés, 33,4 % de ces collectionneurs en ont un seul, 52,6 % en ont deux à cinq, qui peuvent être des voitures particulières et utilitaires, des deux-roues, des poids lourds et autocars, et des véhicules militaires. Enfin 14 % des collectionneurs interrogés possèdent plus de cinq véhicules.

Les résultats de cette étude rapportent que les véhicules légers sont les plus utilisés (85,1 % des cas), plus rarement les motos (13,7 %). Les véhicules collectionnés sont à 7,7 % des modèles d’avant-guerre, 36,6 % des véhicules ont été conçus entre 1946 et 1969, 39,8 % entre 1970 et 1987, et 15,9 % entre 1987 et 1997. Précisons que 94,9 % des véhicules collectionnés utilisent l’essence comme énergie et 4,7 % le gazole.

Un usage essentiellement de loisir

Au chapitre de l’utilisation, 75,8 % des collectionneurs emploient leur(s) véhicule(s) pour le loisir, tandis que 2,8 % s’en servent pour se rendre au travail ou pour un usage professionnel. Et 21,4 % rapportent les utiliser pour les deux. Les amateurs d’anciennes sont 52,3 % à conduire leur véhicule une fois par mois voire moins, 33 % une fois par semaine, alors qu’un usage quotidien ne concerne que 14,7 % d’entre eux.

Pour ce qui est de l’avenir, 57,4 % des collectionneurs pensent acheter un autre véhicule ancien. Plutôt un modèle de moins de 50 ans d’âge. Seuls 15,6 % des collectionneurs envisagent l’achat d’un véhicule plus ancien.

Mots clefs associés à cet article : Étude, FFVE

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • J-13 pour le renforcement pollution du contrôle technique
    J-13 pour le renforcement pollution du contrôle technique
  • SGS propose aux particuliers l’immatriculation en ligne
    SGS propose aux particuliers l’immatriculation en ligne
  • GT Motive s’associe à WeProov pour l’état des lieux des flottes
    GT Motive s’associe à WeProov pour l’état des lieux des flottes
  • Alain Landec réélu à la présidence de la Feda
    Alain Landec réélu à la présidence de la Feda
  • Essoufflement de l’activité chez les distributeurs et les ateliers
    Essoufflement de l’activité chez les distributeurs et les ateliers
  • Equip Auto, ce grand rendez-vous de la filière
    Equip Auto, ce grand rendez-vous de la filière
  • Datafirst-I’Car Systems fait évoluer son module CRM 360
    Datafirst-I’Car Systems fait évoluer son module CRM 360
  • Savoir refacturer les coûts liés à la gestion des déchets
    Savoir refacturer les coûts liés à la gestion des déchets
  • Flexfuel annonce une quatrième homologation
    Flexfuel annonce une quatrième homologation
  • Le CNPA rejoint le Club Génération Responsable
    Le CNPA rejoint le Club Génération Responsable
  • Infopro Digital au Salon Automechanika de Birmingham
    Infopro Digital au Salon Automechanika de Birmingham
  • Chaînes ou pneus hiver, un choix bientôt possible ?
    Chaînes ou pneus hiver, un choix bientôt possible ?
  • Goodbye Car : nouveau simulateur de prime à la conversion
    Goodbye Car : nouveau simulateur de prime à la conversion
  • La FFC facilite la gestion des créances
    La FFC facilite la gestion des créances
  • La LOM souhaite désencombrer les fourrières
    La LOM souhaite désencombrer les fourrières

Newsletter
Recherche