La LOM souhaite désencombrer les fourrières

Publié le par .

Un amendement propose de réduire de 30 à 15 jours le délai à partir duquel les véhicules laissés en fourrière sont réputés abandonnés et peuvent être mis en vente.

Un amendement propose de réduire de 30 à 15 jours le délai à partir duquel les véhicules laissés en fourrière sont réputés abandonnés.
Un amendement propose de réduire de 30 à 15 jours le délai à partir duquel les véhicules laissés en fourrière sont réputés abandonnés.

Les discussions autour de la loi d’orientation des mobilités (LOM) sont l’occasion pour les députés de déposer un ensemble d’amendements visant à réformer tous les postes d’usage de l’automobile, même au niveau des fourrières.

Pour preuve l’amendement n° 3256 de la rapporteure Zivka Park, députée LREM de la neuvième circonscription du Val-d’Oise, qui cherche à réduire l’encombrement des fourrières. Un engorgement qui, de son point de vue, ralentit fortement l’enlèvement des véhicules abandonnés et encourage les dégradations.

« L’élimination de ces véhicules dans les meilleurs délais possibles vise à permettre de conserver un environnement urbain agréable pour tous les habitants et à prévenir la délinquance », peut-on lire dans l’amendement.

Le texte propose une série de mesures pour remédier à l’encombrement des fourrières. Il modifie l’article L. 325‑7 du Code de la route pour réduire de 30 jours à 15 jours le délai à partir duquel les véhicules laissés en fourrière sont réputés abandonnés et peuvent être mis en vente par les services chargés du domaine.

En contrepartie, il prévoit que ces véhicules abandonnés puissent être récupérés par leur propriétaire avant leur vente et modifie pour ce faire l’article L. 325‑8 du Code de la route. La procédure de vente d’un véhicule abandonné en fourrière dure au moins deux mois, ce qui laisse le temps au propriétaire qui se serait montré peu vigilant de récupérer son véhicule.

Enfin, il modifie l’article L. 325‑9, du Code de la route pour adapter le dispositif relatif aux frais de fourrière et prévoir explicitement que la notion de frais de vente couvre les frais de mise en vente.

Dans la même rubrique :

  • Daf Conseil annonce le lancement de sa formation en ligne
    Daf Conseil annonce le lancement de sa formation en ligne
  • Le marché du véhicule électrique en hausse de 10%
    Le marché du véhicule électrique en hausse de 10%
  • Conseils aux ateliers dans la lutte contre le Covid-19
    Conseils aux ateliers dans la lutte contre le Covid-19
  • L’Anfa lance sa plateforme Formation digitale
    L’Anfa lance sa plateforme Formation digitale
  • Avril, le mois du péril ?
    Avril, le mois du péril ?
  • Reports des cotisations sociales et impôts directs possibles en avril
    Reports des cotisations sociales et impôts directs possibles en avril
  • Deux milliards d’euros de demandes de crédit par jour
    Deux milliards d’euros de demandes de crédit par jour
  • Covid-19 : Un salarié sur quatre en activité partielle
    Covid-19 : Un salarié sur quatre en activité partielle
  • La FFVE poursuit ses activités pendant le confinement
    La FFVE poursuit ses activités pendant le confinement
  • EBP MéCa offre son assistance aux réparateurs
    EBP MéCa offre son assistance aux réparateurs
  • Sécurité et santé des travailleurs : les obligations générales de l’employeur
    Sécurité et santé des travailleurs : les obligations générales de l’employeur
  • Le rétrofit autorisé en France
    Le rétrofit autorisé en France
  • Aliapur maintient ses appels d’offres pour 2021-2024
    Aliapur maintient ses appels d’offres pour 2021-2024
  • La FNA au secours du secteur « dépannage-remorquage »
    La FNA au secours du secteur « dépannage-remorquage »
  • Daf Conseil propose de se former en ligne
    Daf Conseil propose de se former en ligne

Newsletter
Recherche