La LOM souhaite désencombrer les fourrières

Publié le par .

Un amendement propose de réduire de 30 à 15 jours le délai à partir duquel les véhicules laissés en fourrière sont réputés abandonnés et peuvent être mis en vente.

Un amendement propose de réduire de 30 à 15 jours le délai à partir duquel les véhicules laissés en fourrière sont réputés abandonnés.
Un amendement propose de réduire de 30 à 15 jours le délai à partir duquel les véhicules laissés en fourrière sont réputés abandonnés.

Les discussions autour de la loi d’orientation des mobilités (LOM) sont l’occasion pour les députés de déposer un ensemble d’amendements visant à réformer tous les postes d’usage de l’automobile, même au niveau des fourrières.

Pour preuve l’amendement n° 3256 de la rapporteure Zivka Park, députée LREM de la neuvième circonscription du Val-d’Oise, qui cherche à réduire l’encombrement des fourrières. Un engorgement qui, de son point de vue, ralentit fortement l’enlèvement des véhicules abandonnés et encourage les dégradations.

« L’élimination de ces véhicules dans les meilleurs délais possibles vise à permettre de conserver un environnement urbain agréable pour tous les habitants et à prévenir la délinquance », peut-on lire dans l’amendement.

Le texte propose une série de mesures pour remédier à l’encombrement des fourrières. Il modifie l’article L. 325‑7 du Code de la route pour réduire de 30 jours à 15 jours le délai à partir duquel les véhicules laissés en fourrière sont réputés abandonnés et peuvent être mis en vente par les services chargés du domaine.

En contrepartie, il prévoit que ces véhicules abandonnés puissent être récupérés par leur propriétaire avant leur vente et modifie pour ce faire l’article L. 325‑8 du Code de la route. La procédure de vente d’un véhicule abandonné en fourrière dure au moins deux mois, ce qui laisse le temps au propriétaire qui se serait montré peu vigilant de récupérer son véhicule.

Enfin, il modifie l’article L. 325‑9, du Code de la route pour adapter le dispositif relatif aux frais de fourrière et prévoir explicitement que la notion de frais de vente couvre les frais de mise en vente.

Dans la même rubrique :

  • Convention citoyenne pour le climat : le CNPA exprime ses inquiétudes
    Convention citoyenne pour le climat : le CNPA exprime ses inquiétudes
  • FFED lance sa plate-forme roulezpascher.com
    FFED lance sa plate-forme roulezpascher.com
  • Trophées de l’environnement : PSA et Renault récompensés pour leur solidarité
    Trophées de l’environnement : PSA et Renault récompensés pour leur solidarité
  • 50 % de part de marché pour le SP95-E10
    50 % de part de marché pour le SP95-E10
  • Opco Mobilités apporte des solutions au plan « 1 jeune, 1 solution »
    Opco Mobilités apporte des solutions au plan « 1 jeune, 1 solution »
  • #Connect Aftermarket 2020, haut niveau de sécurité et d’intervenants
    #Connect Aftermarket 2020, haut niveau de sécurité et d’intervenants
  • Progression spectaculaire des V.E. sur juillet et août
    Progression spectaculaire des V.E. sur juillet et août
  • Pour CarVertical, fiabilité automobile ne rime pas avec diffusion
    Pour CarVertical, fiabilité automobile ne rime pas avec diffusion
  • RH : les modalités du « Plan jeunes » à 6,7 milliards d’euros
    RH : les modalités du « Plan jeunes » à 6,7 milliards d’euros
  • Qu’attendent les Français d’un V.E ?
    Qu’attendent les Français d’un V.E ?
  • 97 % de réussite aux examens au Garac, malgré la Covid-19
    97 % de réussite aux examens au Garac, malgré la Covid-19
  • Pneumatiques : changement d’étiquetage en mai
    Pneumatiques : changement d’étiquetage en mai
  • La FNA satisfaite du plan de relance de l’économie française
    La FNA satisfaite du plan de relance de l’économie française
  • Le CNPA lance une offre promotionnelle sur la vente de masques
    Le CNPA lance une offre promotionnelle sur la vente de masques
  • Norbert Dohmen prend la direction générale de Caruso
    Norbert Dohmen prend la direction générale de Caruso

Newsletter
Recherche