La cession de créance généralisée au sein du groupe Maurin

Publié le par .

Après un test-pilote concluant sur 25 carrosseries, le groupe de distribution Maurin va généraliser la cession de créance sur ses 103 sites. L’outil Tribu de la FFC Mobilité Réparation et Services n’est pas étranger à cette décision.

La cession de créance généralisée au sein du groupe Maurin

Le groupe Maurin va donc généraliser la cession de créance sur l’ensemble de ses sites, après une première phase d’essai jugée positive. « Tribu, l’outil de la FFC, permet au groupe de ne plus avoir à gérer le risque financier dû aux multiples chèques des clients gardés dans un tiroir. Il apporte en plus un nouveau moyen de paiement apprécié par les clients qui ne s’occupent plus de rien », met en exergue Jean-Philippe Mathieu, responsable des activités carrosserie du groupe Maurin.
Pour Patrick Nardou, président de la FFC Mobilité Réparation et Services, « la reconnaissance par le groupe Maurin de la pertinence de notre outil Tribu est une grande fierté. Je suis convaincu que son utilisation dans toutes les carrosseries du groupe leur permettra de gagner en efficacité, tout en évitant les impayés ». En 2019, la FFC Mobilité Réparation et Services avait enregistré plus de 21 000 dossiers traités avec succès par Tribu.

Le CNPA milite aussi pour cette pratique

Pro memoria, rappelons que Tribu est une plateforme informatique de gestion de sinistres automobiles par cession de créance, qui permet notamment de simplifier les démarches administratives liées à ce process de règlement auprès d’un carrossier-réparateur non agréé par l’assureur. Grâce à la cession de créance, le client n’a plus besoin d’avancer les frais de remise en état, en attendant que son assurance le rembourse. Il laisse au carrossier-réparateur le soin de se faire régler directement par la compagnie d’assurance. Cela offre par ailleurs au professionnel la garantie d’être réglé.
En plus de la FFC, de nombreux organismes professionnels ont travaillé pour promouvoir la cession de créance et sa fluidité d’application. C’est notamment le cas du CNPA, investi sur ce dossier depuis plusieurs années. Fin octobre 2020, dans le cadre du projet de loi d’adaptation au droit de l’Union européenne en matière économique et financière (dit loi « DADDUE »), les députés ont d’ailleurs adopté la proposition d’amendement du CNPA visant à prohiber les clauses contractuelles interdisant la cession de créance.

Mots clefs associés à cet article : CNPA, FFC, Assurance, Carrosserie

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • La Macif se lance dans l’extension de garantie auto
    La Macif se lance dans l’extension de garantie auto
  • Direct Assurance en prescripteur de la pièce d’occasion
    Direct Assurance en prescripteur de la pièce d’occasion
  • Covéa et Tractable font entrer l’intelligence artificielle dans les ateliers
    Covéa et Tractable font entrer l’intelligence artificielle dans les ateliers
  • Fixico boucle une levée de fonds de 12 millions d’euros
    Fixico boucle une levée de fonds de 12 millions d’euros
  • Le SNSA accueille un nouveau président
    Le SNSA accueille un nouveau président
  • La FFC décline l’outil de cession de créance Tribu sur tablette
    La FFC décline l’outil de cession de créance Tribu sur tablette
  • Nobilas devient Prefikar
    Nobilas devient Prefikar
  • Covid-19 : L’UFC-Que Choisir dénonce
    Covid-19 : L’UFC-Que Choisir dénonce "l’enfumage" des assureurs
  • Reconfinement : la position des experts automobiles
    Reconfinement : la position des experts automobiles
  • Assurance : hausse modérée des tarifs en 2021
    Assurance : hausse modérée des tarifs en 2021
  • Cession de créance : le ministère des Finances et le Sénat retoquent les assureurs
    Cession de créance : le ministère des Finances et le Sénat retoquent les assureurs
  • Top 20 des assureurs auto 2019
    Top 20 des assureurs auto 2019
  • Covid-19 : un gain de 1,5 Md€ sur l’assurance auto en 2020 ?
    Covid-19 : un gain de 1,5 Md€ sur l’assurance auto en 2020 ?
  • Baisse de la sinistralité : la Maif reverse 100 M€ à ses assurés
    Baisse de la sinistralité : la Maif reverse 100 M€ à ses assurés
  • Covid-19 : les assureurs engagent 200 millions d’euros d’aides
    Covid-19 : les assureurs engagent 200 millions d’euros d’aides

Newsletter
Recherche