La collective Bioéthanol contre la hausse des taxes sur le SP95-E10

Publié le par .

Contrairement aux engagements du Gouvernement de ne plus augmenter les taxes sur les carburants jusqu’en 2022, le projet de loi de finances pour 2021 (PLF 2021) présenté par ce même Gouvernement prévoit lui d’augmenter les taxes sur le SP95-E10.

Ce projet de hausse de la TICPE du SP95-E10 est d’autant plus surprenant qu’il figure à l’article 15 du PLF 2021 consacré au « Renforcement des incitations à l'utilisation d'énergies renouvelables dans les transports ».
Ce projet de hausse de la TICPE du SP95-E10 est d’autant plus surprenant qu’il figure à l’article 15 du PLF 2021 consacré au « Renforcement des incitations à l'utilisation d'énergies renouvelables dans les transports ».

Présenté par le Gouvernement en ce début de semaine, le PLF 2021 intègre, entre autres, une hausse de la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) du SP95-E10 qui serait de 1 centime d’euro par litre en deux ans, soit un surcoût de 30 millions d’euros en 2021 et de plus de 60 millions d’euros en 2022 pour les automobilistes utilisant ce carburant. Selon la collective Bioéthanol, cette augmentation toucherait les automobilistes les plus sensibles au prix des carburants parmi ceux, de plus en plus nombreux, qui roulent à l’essence.

En effet, rappelons que le SP95-E10 représente près de 50 % des essences sans plomb achetées par les automobilistes français. Ils le choisissent parce qu’il est moins cher car moins taxé. Et le SP95-E10 est moins taxé parce qu’il est plus écologique en contenant en moyenne près de 10 % de bioéthanol, soit toujours plus que dans le SP95 et le SP98 qui, eux, en contiennent 7,5 % au maximum. Notons à ce sujet que, sur l’ensemble de son cycle de vie, le bioéthanol européen réduit en moyenne de 72 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport à l’essence fossile.

De plus, en ralentissant mécaniquement la croissance du SP95-E10, cette dernière mesure gouvernementale pénaliserait la France pour atteindre son objectif européen de 14 % d’énergie renouvelable dans les transports en 2030, qui pourrait passer à 24 % dans le cadre du Green Deal.

Mots clefs associés à cet article : Carburant

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
    La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
  • Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
    Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
  • Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
    Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
  • Le GNFA dans la tourmente
    Le GNFA dans la tourmente
  • Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
    Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
  • Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
    Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
  • Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
    Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
  • Würth s’attelle à la formation
    Würth s’attelle à la formation
  • Vers une « phygitalisation » des concessions
    Vers une « phygitalisation » des concessions
  • Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
    Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
  • Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
    Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
  • Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
    Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
  • Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
    Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
  • L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés
    L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés
  • Le Gouvernement encourage le déploiement des infrastructures de recharge
    Le Gouvernement encourage le déploiement des infrastructures de recharge

Newsletter
Recherche