Le Diesel, signe extérieur de pauvreté

Publié le par .

Une étude de L’argus démontre bien que l’alignement du prix de gasoil avec celui de l’essence, et plus largement la politique anti-diesel, impactent davantage la population la plus modeste.

L’alignement du prix de gasoil avec celui de l’essence, et plus largement la politique anti-diesel, impactent davantage la population la plus modeste.
L’alignement du prix de gasoil avec celui de l’essence, et plus largement la politique anti-diesel, impactent davantage la population la plus modeste.

La décision annoncée par le gouvernement d’aligner progressivement de la fiscalité du gasoil sur celle de l’essence à l’horizon 2021 ne passe pas. Le prix du diesel a récemment dépassé celui du sans-plomb 95 dans 20% des stations-services françaises.

De quoi susciter la colère des conducteurs, et en particulier les plus ruraux, qui, faute d’alternative, utilisent largement leur véhicule au quotidien. Ayant à parcourir plusieurs kilomètres par jour, ces habitants des campagnes ont majoritairement opté pour des véhicules diesel qui équipent aujourd’hui 68 % des foyers.

Pour mesurer l’impact de cette hausse du prix du gasoil, notre confère L’argus a comparé pour chaque département, le pourcentage de véhicules roulant au diesel avec le taux de ménages non imposables, signe de fragilité économique.

Le journal a illustré ces données sur un graphique, où chaque département est représenté par un point, positionné en fonction de la part de ménages fiscaux imposés et du pourcentage de véhicule diesel dans le parc. Le lien entre fragilité économique et équipement en Diesel n’en apparait que plus flagrant.

« En raisonnant à l’échelle de l’unité départementale, preuve est faite que les plus fragiles seront les plus impactés par les mesures anti-diesel, et pas seulement sur le plan financier : avec l’interdiction pure et simple du Diesel planifiée pour 2024 à Paris et 2030 pour l’Ile de France, c’est toute une population rurale qui pourrait alors subir une véritable assignation à résidence, qui ne ferait qu’accentuer encore la fracture territoriale. Une réalité que l’exécutif, à l’heure où ses actions en faveur des plus modestes peinent à convaincre l’opinion publique, ne devrait pas négliger. » déclare Thibaut Frank, éditorialiste de L’argus.

Dans la même rubrique :

  • Aliapur maintient ses appels d’offres pour 2021-2024
    Aliapur maintient ses appels d’offres pour 2021-2024
  • La FNA au secours du secteur « dépannage-remorquage »
    La FNA au secours du secteur « dépannage-remorquage »
  • Daf Conseil propose de se former en ligne
    Daf Conseil propose de se former en ligne
  • Le marché VO chute de 35,2 % en mars
    Le marché VO chute de 35,2 % en mars
  • Les activités de dépannage-remorquage autorisées
    Les activités de dépannage-remorquage autorisées
  •  En savoir plus sur le Fonds de solidarité à destination des TPE
    En savoir plus sur le Fonds de solidarité à destination des TPE
  • La FNA lance son annuaire des pros en activité
    La FNA lance son annuaire des pros en activité
  • Covid-19 : le Mondial de l’auto et de la moto annulé
    Covid-19 : le Mondial de l’auto et de la moto annulé
  • Covid-19 : le Gouvernement laisse un délai dans la gestion des contentieux Urssaf
    Covid-19 : le Gouvernement laisse un délai dans la gestion des contentieux Urssaf
  • Covid-19 - Le Gouvernement renforce le dispositif d’information des entreprises
    Covid-19 - Le Gouvernement renforce le dispositif d’information des entreprises
  • Covid-19 : Franchise Expo reporté en octobre
    Covid-19 : Franchise Expo reporté en octobre
  • Covid-19 : la Vroom Team lance Help Angels
    Covid-19 : la Vroom Team lance Help Angels
  • Covid-19 : le CNPA crée l’application Roulons Zen
    Covid-19 : le CNPA crée l’application Roulons Zen
  • Covid-19 : urgence sanitaire et congés payés
    Covid-19 : urgence sanitaire et congés payés
  • Covid-19 : Daf Conseil donne un accès gratuit à sa hot line
    Covid-19 : Daf Conseil donne un accès gratuit à sa hot line

Newsletter
Recherche