Le Diesel, signe extérieur de pauvreté

Publié le par .

Une étude de L’argus démontre bien que l’alignement du prix de gasoil avec celui de l’essence, et plus largement la politique anti-diesel, impactent davantage la population la plus modeste.

L’alignement du prix de gasoil avec celui de l’essence, et plus largement la politique anti-diesel, impactent davantage la population la plus modeste.
L’alignement du prix de gasoil avec celui de l’essence, et plus largement la politique anti-diesel, impactent davantage la population la plus modeste.

La décision annoncée par le gouvernement d’aligner progressivement de la fiscalité du gasoil sur celle de l’essence à l’horizon 2021 ne passe pas. Le prix du diesel a récemment dépassé celui du sans-plomb 95 dans 20% des stations-services françaises.

De quoi susciter la colère des conducteurs, et en particulier les plus ruraux, qui, faute d’alternative, utilisent largement leur véhicule au quotidien. Ayant à parcourir plusieurs kilomètres par jour, ces habitants des campagnes ont majoritairement opté pour des véhicules diesel qui équipent aujourd’hui 68 % des foyers.

Pour mesurer l’impact de cette hausse du prix du gasoil, notre confère L’argus a comparé pour chaque département, le pourcentage de véhicules roulant au diesel avec le taux de ménages non imposables, signe de fragilité économique.

Le journal a illustré ces données sur un graphique, où chaque département est représenté par un point, positionné en fonction de la part de ménages fiscaux imposés et du pourcentage de véhicule diesel dans le parc. Le lien entre fragilité économique et équipement en Diesel n’en apparait que plus flagrant.

« En raisonnant à l’échelle de l’unité départementale, preuve est faite que les plus fragiles seront les plus impactés par les mesures anti-diesel, et pas seulement sur le plan financier : avec l’interdiction pure et simple du Diesel planifiée pour 2024 à Paris et 2030 pour l’Ile de France, c’est toute une population rurale qui pourrait alors subir une véritable assignation à résidence, qui ne ferait qu’accentuer encore la fracture territoriale. Une réalité que l’exécutif, à l’heure où ses actions en faveur des plus modestes peinent à convaincre l’opinion publique, ne devrait pas négliger. » déclare Thibaut Frank, éditorialiste de L’argus.

Dans la même rubrique :

  • PIEC : le Conseil d’Etat suspend en partie l’arrêté d’application
    PIEC : le Conseil d’Etat suspend en partie l’arrêté d’application
  • EBP MéCa passe du DMS au BMS
    EBP MéCa passe du DMS au BMS
  • La FFC représente les 150 membres de la FFA
    La FFC représente les 150 membres de la FFA
  • L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
    L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
  • La France compte 32 455 ateliers
    La France compte 32 455 ateliers
  • Grand débat national : les doléances du CNPA
    Grand débat national : les doléances du CNPA
  • Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
    Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
  • Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
    Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
  • Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
    Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
  • Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
    Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
  • Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
    Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
  • [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
    [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
  • Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?
    Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?
  • IRP Auto Solidarité-Prévention : un bilan 2018 positif
    IRP Auto Solidarité-Prévention : un bilan 2018 positif
  • Turbo’s Hoet fournit l’assistance
    Turbo’s Hoet fournit l’assistance

Newsletter
Recherche