Le GPL bénéficie de la prime à la conversion réévaluée

Publié le par .

Le Comité français Butane Propane (CFBP) se félicite que le GPL bénéficie également de la prime à la conversion réévaluée comprise dans le plan de relance de la filière automobile présenté par le président de la République le 26 mai dernier.

Le GPL est soutenu par l’État. (© CFBP)
Le GPL est soutenu par l’État. (© CFBP)

Entre le 1er juin et le 31 décembre 2020, les véhicules GPL neufs ou d’occasion peuvent bénéficier du nouveau montant de la prime à la conversion. Pour rappel, tous les Français dont le plafond de revenu fiscal est inférieur à 18 000 euros sont éligibles. La mise au rebut concerne également les véhicules classés Crit’Air 3. La prime est cependant limitée aux 200 000 premiers véhicules vendus. Après quoi, l’ancien barème sera de nouveau actif.

À l’achat, le prix d’un véhicule GPL neuf démarre à 10 000 euros et sur le marché de l’occasion à moins de 3 000 euros. De plus, le malus est soit réduit, soit inexistant, car les véhicules GPL émettent jusqu’à 20 % de moins de CO2 qu’une motorisation essence. De même, la carte grise peut être gratuite ou deux fois moins chère car les régions offrent une exonération du certificat d’immatriculation pour les véhicules GPL depuis le 1er janvier 2020.

Une offre en plein essor chez les constructeurs

Tous les véhicules GPL sont classés Crit’Air 1 et ne sont donc soumis à aucune restriction de circulation dans les grandes agglomérations en cas de pic de pollution. De plus, le budget carburant inférieur de 30 % comparé à celui de l’essence grâce à une TICPE réduite et à un prix moyen du GPL de 0,86 €/l à la pompe. À noter qu’une voiture thermique peut changer de motorisation pour le GPL. L’adaptation coûte de 1 500 à 3 000 euros en fonction du modèle et de la cylindrée d’origine. Pour les professionnels, la TVA est récupérable à 100 % sur l’achat de GPL. Enfin, ces véhicules sont exonérés de la taxe sur les véhicules de société pendant trois ans car ils émettent moins de 100 g/km de CO2 (NEDC).

De plus en plus, les constructeurs lancent de nouveaux modèles au GPL, à l’instar de Renault qui vient de sortir la Clio V Eco-G et la Captur Eco-G. De son côté, Dacia propose presque l’intégralité de sa gamme en version GPL.

Mots clefs associés à cet article : Carburant, Pollution

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine 36
    [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine 36
  • [animation] Les Grands Prix de l’innovation d’Automechanika 2018
    [animation] Les Grands Prix de l’innovation d’Automechanika 2018
  • Bruxelles annonce les seuils de CO2 en vigueur en 2020
    Bruxelles annonce les seuils de CO2 en vigueur en 2020
  • Les routes françaises mettent à rude épreuve les mécaniques
    Les routes françaises mettent à rude épreuve les mécaniques
  • Comment les Français fréquentent-il les garages ?
    Comment les Français fréquentent-il les garages ?
  • La Dacia Sandero conserve son titre de véhicule le plus économique à l’usage
    La Dacia Sandero conserve son titre de véhicule le plus économique à l’usage
  • Edito : Savoir-faire commercial spontané
    Edito : Savoir-faire commercial spontané
  • Les MRA anglais futures victimes du Brexit ?
    Les MRA anglais futures victimes du Brexit ?
  • Le CNPA salue l’élection d’Emmanuel Macron
    Le CNPA salue l’élection d’Emmanuel Macron
  • Budget de l’automobiliste, des hausses jusqu’à 8,6 % !
    Budget de l’automobiliste, des hausses jusqu’à 8,6 % !
  • La maintenance automobile, numéro un de l’inflation
    La maintenance automobile, numéro un de l’inflation
  • Pièce de réemploi : 73 % des garages la proposent déjà !
    Pièce de réemploi : 73 % des garages la proposent déjà !
  • Automobile : les défaillances d’entreprises sont restées stables en 2016
    Automobile : les défaillances d’entreprises sont restées stables en 2016
  • La Dacia Sandero reste le véhicule le moins cher à l’usage
    La Dacia Sandero reste le véhicule le moins cher à l’usage
  • Le piratage électronique devient la méthode n° 1 des vols
    Le piratage électronique devient la méthode n° 1 des vols

Newsletter
Recherche