Le Gouvernement encourage le déploiement des infrastructures de recharge

Publié le par .

Alors que le nombre de points de charge des véhicules électriques progresse moins vite que celui du nombre d’immatriculations de ces véhicules, la mobilisation des acteurs publics comme privés s’accentue, encouragée par les pouvoirs publics et la charte « Objectif 100 000 bornes ».

Le déploiement du véhicule électrique passe par celui du réseau d’infrastructures de recharge. Ce dernier dépend des acteurs publics mais aussi privés. (© Ionity- Moteurnature)
Le déploiement du véhicule électrique passe par celui du réseau d’infrastructures de recharge. Ce dernier dépend des acteurs publics mais aussi privés. (© Ionity- Moteurnature)

L’année 2020 restera exceptionnelle sur bien des points. C’est aussi celle qui aura marqué un tournant majeur dans la transition énergétique du secteur automobile. Malgré la crise sanitaire, les immatriculations de véhicules électriques connaissent en effet une progression inédite. En France, le parc automobile pourrait ainsi comporter plus d’un million de véhicules électriques et hybrides rechargeables en 2022.

Pour soutenir cette accélération, le déploiement d’un réseau d’infrastructures de recharge est nécessaire et doit être réalisé dans un souci de maillage territorial. Mais il doit également veiller à assurer une diversité d’usages, en collaboration avec les collectivités locales, les acteurs de la grande distribution, les sociétés d’autoroutes, les hôteliers ou encore les restaurateurs.

Augmenter le nombre de bornes…

Afin d’accélérer le déploiement des bornes et d’accompagner les différents acteurs engagés, les ministères concernés ont annoncé une série de mesures :
- une forte augmentation des aides sur les bornes de recharge électrique avec le renforcement du programme Advenir, qui assume jusqu’à 60 % du coût des bornes ouvertes au public, soit une aide allant de 2 000 à 9 000 euros. Rappelons que les montants étaient compris entre 1 000 et 2 000 euros jusqu’à aujourd’hui ;
- la mise en place d’aides au rétrofit visant les bornes déjà en place. L’objectif est de remettre à niveau une partie du réseau existant installé il y a plusieurs années en rendant notamment ces points de recharge interopérables. L’Association française pour l’itinérance de la recharge électrique des véhicules (Afirev) a également publié des chartes pour la qualité des services de recharge. Et les ministres invitent l’ensemble de l’écosystème à s’engager pour la qualité des bornes ;
- une enveloppe de 100 millions d’euros pour les bornes de recharge rapide sur les autoroutes et le réseau routier national. Elle permettra d’installer des stations de recharge rapide dans la quasi-totalité des aires de service du réseau d’autoroute et des routes nationales afin de permettre des déplacements longue distance en véhicule électrique sur tout le territoire.

… mais aussi les véhicules

De plus, afin de poursuivre la dynamique rapide de déploiement du véhicule électrique, les pouvoirs publics ont également annoncé des mesures complémentaires en tenant compte des propositions de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) comme :
- la mise en place d’un bonus de 1 000 euros pour les V.E. d’occasion afin de consolider le marché d’occasion de ces véhicules et d’en démocratiser l’usage. Par ailleurs, les bonus à l’achat de véhicules électriques neufs seront augmentés de 1 000 euros dans les Dom, où les véhicules connaissent des surcoûts importants ;
- la suppression des véhicules Crit’Air 2 de la prime à la conversion avec, à partir du 1er janvier 2021, la mise en place de la mesure selon laquelle seuls les véhicules électriques, hybrides rechargeables et Crit’Air 1 seront éligibles à la prime à la conversion.
- la mise en place début 2021 d’un dispositif de micro-crédit assorti d’une garantie de l’État pour les ménages les plus modestes en cas d’achat ou de location d’un véhicule peu émetteur.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
    La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
  • Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
    Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
  • Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
    Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
  • Le GNFA dans la tourmente
    Le GNFA dans la tourmente
  • Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
    Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
  • Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
    Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
  • Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
    Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
  • Würth s’attelle à la formation
    Würth s’attelle à la formation
  • Vers une « phygitalisation » des concessions
    Vers une « phygitalisation » des concessions
  • Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
    Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
  • Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
    Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
  • Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
    Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
  • Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
    Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
  • L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés
    L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés
  • Les loueurs soutenus par le Gouvernement
    Les loueurs soutenus par le Gouvernement

Newsletter
Recherche