Le Mondial de l’automobile cherche un second souffle

Publié le par .

Après seize jours d’exposition, le Mondial de l’automobile vient de fermer ses portes, accusant un recul notable (– 14 %) de sa fréquentation. L’organisateur AMC Promotion tire néanmoins des leçons positives de cette édition 2016 et se dit prêt à envisager une refonte de son Salon.

Jean-Claude Girot, commissaire général du Mondial de l'automobile, aux côtés du millionième visiteur.
Jean-Claude Girot, commissaire général du Mondial de l'automobile, aux côtés du millionième visiteur.

L’honneur est sauf pour l’édition 2016 du Mondial de l’automobile : le cap du million de visiteurs a été franchi ce dimanche 16 octobre, à quelques heures de la clôture du Salon international. Au final, 1 066 439 passionnés ont arpenté les allées de la biennale parisienne, qui demeure le Salon automobile le plus fréquenté au monde. « Certes, il perd 14 % de visiteurs par rapport à son édition 2014, mais cette baisse est à mettre en regard des 15 à 30 % de baisse constatée sur tous les événements nationaux depuis le 13 novembre 2015 » nuance AMC Promotion, société organisatrice du Mondial. Cette dernière s’est d’ailleurs satisfaite du bon déroulement de son événement, qui a eu lieu dans un climat positif et sans aucun incident.

Notons également un renouvellement des visiteurs puisque un tiers d’entre eux n’était jamais venu au Mondial auparavant. Ce nouveau public est, en outre, plus féminin (un visiteur sur quatre était une femme) et plus jeune (deux visiteurs sur trois avaient moins de 50 ans). Une évolution du visitorat qui reflète finalement celle de l’industrie automobile selon les organisateurs. « En phase avec ces nouvelles audiences, l’ensemble des exposants a proposé une variété jamais égalée de services, de produits et globalement de solutions d’auto-mobilité. […] On peut réellement parler du Mondial de la transition automobile », soutient AMC Promotion.

« Des questions seront posées »

Au-delà de la fréquentation, le Mondial 2016 est resté malgré tout un bon cru pour ses exposants puisque les prises de commande et de contact ont augmenté de 50 % pour une partie d’entre eux. Autre signe encourageant : un visiteur sur trois a l’intention d’acheter un véhicule dans les douze prochains mois (contre un sur quatre en 2014).

Des chiffres qui n’empêcheront toutefois pas AMC Promotion de s’interroger sur la prochaine formule de son Salon bisannuel, qui célébrera en 2018 ses 120 ans. « Oui des questions de durée, de format, de coût seront posées afin de reconquérir certaines marques absentes, dans l’intérêt du public. Mais oui, aussi, certaines transformations opérées sur ce Mondial seront maintenues parce qu’elles étaient indispensables afin de s’adapter à un monde des mobilités qui évolue très rapidement », conclut l’organisateur.

Mots clefs associés à cet article : Mondial de l’Automobile

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Ateliers : l’activité marque le pas
    Ateliers : l’activité marque le pas
  • La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
    La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
  • Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
    Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
  • Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
    Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
  • Le GNFA dans la tourmente
    Le GNFA dans la tourmente
  • Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
    Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
  • Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
    Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
  • Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
    Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
  • Würth s’attelle à la formation
    Würth s’attelle à la formation
  • Vers une « phygitalisation » des concessions
    Vers une « phygitalisation » des concessions
  • Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
    Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
  • Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
    Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
  • Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
    Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
  • Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
    Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
  • L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés
    L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés

Newsletter
Recherche