Le SNTCA veut aussi différer le nouveau contrôle technique pour les poids lourds

Publié le par .

Le Syndicat national du contrôle technique automobile (SNCTA) demande au ministre de la Transition écologique et solidaire de reporter de six mois, comme pour les véhicules légers, le contrôle technique des PL durcissant la vérification des émissions polluantes.

Le SNCTA souhaite une entrée en vigueur du contrôle technique renforcé au 1er juillet 2019.
Le SNCTA souhaite une entrée en vigueur du contrôle technique renforcé au 1er juillet 2019.

La mise en application du renforcement du contrôle des émissions polluantes a été différée au 1er juillet 2019… mais seulement pour les véhicules légers. En effet, les services du ministère de la Transition écologique et solidaire ont fait savoir par mail aux professionnels de la filière que l’annonce de report du nouveau contrôle technique ne concernait pas les poids lourds.

Les centres techniques pas ou mal équipés

Néanmoins, les autorités ont accordé aux centres de contrôle technique un délai d’un mois supplémentaire pour s’équiper d’opacimètres conformes à la nouvelle norme. Alors que les contrôleurs devaient être opérationnels au 1er janvier 2019, ils ont désormais jusqu’au 1er février pour cela. Le SNCTA juge ce délai insuffisant et demande au ministère de s’aligner sur la même date d’entrée en vigueur du contrôle technique renforcé pour les VL. En effet, selon l’organisation, les centres de contrôle technique pour PL ne seront pas en capacité matérielle d’assurer les nouvelles normes car la fabrication de nouveaux opacimètres a pris du retard, et les dernières générations livrées ne sont pas toutes fiables.

Le syndicat a en outre mis en avant l’illégalité de la sanction prévue pour les centres qui ne seraient pas conformes à la date prévue. En effet, le ministère prévoit de bloquer les logiciels de ces derniers. Le SNCTA fait valoir que les textes réglementaires ne prévoient pas ce genre de sanction, qu’une administration centrale n’a pas autorité pour réaliser ces blocages et que le respect des droits de la défense ne serait pas appliqué. C’est pourquoi le syndicat préconise de laisser une période transitoire plus raisonnable.

Mots clefs associés à cet article : Poids lourd, Contrôle technique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • e-Invoicing : le digital au service de la facturation et du transport à la demande
    e-Invoicing : le digital au service de la facturation et du transport à la demande
  • Xee propose ses services aux PL en connectant leurs données
    Xee propose ses services aux PL en connectant leurs données
  • Everoad lance « Everoad Boost », un programme de services pour les TPE et PME du transport routier
    Everoad lance « Everoad Boost », un programme de services pour les TPE et PME du transport routier
  • Dual Control, la solution d’Ekolis pour le suivi du couple tracteur-remorque
    Dual Control, la solution d’Ekolis pour le suivi du couple tracteur-remorque
  • Le groupe Berto poursuit sa croissance
    Le groupe Berto poursuit sa croissance
  • My-Trucks mets son 1000e camion à la route
    My-Trucks mets son 1000e camion à la route
  • Strada suit le transport et sa température
    Strada suit le transport et sa température
  • Antargaz livre le gaz avec un camion au gaz
    Antargaz livre le gaz avec un camion au gaz
  • DHL débute la livraison en électrique avec un MAN eTGE
    DHL débute la livraison en électrique avec un MAN eTGE
  • EDP intègre une fonction TPMS à ses logiciels
    EDP intègre une fonction TPMS à ses logiciels
  • Solutrans 2019, dernière ligne droite
    Solutrans 2019, dernière ligne droite
  • Niort Frères informe sur la réglementation 1C
    Niort Frères informe sur la réglementation 1C
  • Verizon Connect simplifie l’usage des chronotachygraphes
    Verizon Connect simplifie l’usage des chronotachygraphes
  • FretBay Now pousse le cotransportage
    FretBay Now pousse le cotransportage
  • Everoad prédit les risques du transport routier
    Everoad prédit les risques du transport routier

Newsletter
Recherche