Le TRM attend davantage du Gouvernement

Publié le par .

Alors qu’il se dit lourdement fragilisé, le transport routier de marchandises et logistique interpelle le Gouvernement pour qu’il soutienne davantage le secteur, au-delà de premières mesures jugées insuffisantes.

Alors qu’il se dit lourdement fragilisé par la crise, le transport routier de marchandises interpelle le Gouvernement pour qu’il soutienne davantage le secteur, au-delà de premières mesures jugées insuffisantes.
Alors qu’il se dit lourdement fragilisé par la crise, le transport routier de marchandises interpelle le Gouvernement pour qu’il soutienne davantage le secteur, au-delà de premières mesures jugées insuffisantes.

Activité en surtension sur certains secteurs et arrêt partiel ou total pour d’autres, la filière a dû s’adapter pour gérer une crise sanitaire sans précédent. Chômage partiel, désorganisation des flux, surcoûts…la profession se déclare grandement fragilisée. Selon elle, la situation ne va pas se résoudre le 11 mai et promet de longs mois de difficultés pour les entreprises.

« À date, aucune véritable aide a été apporté au secteur, si ce n’est deux mesures d’urgence de trésorerie qui ne coûtent pas un centime à l’État » regrettent les organisations syndicales que sont la FNTR, l’OTRE et l’Union TLF. « Même si nécessaires, ces mesures ne suffisent pas. Il est maintenant indispensable de proposer un véritable plan de soutien du secteur pour accompagner les entreprises dans les mois à venir » poursuivent-elles.

Pour mémoire, afin de donner une bouffée d’oxygène à la trésorerie exsangue des transporteurs, le Gouvernement a revu son calendrier fiscal. Deux mesures sont activées pour préserver 390 millions d’euros dans les caisses des entreprises.

En plus de ces premières mesures, les syndicats demandent de reporter la diminution du remboursement TICPE de deux centimes par litre au 1er janvier 2022 et obtenir une carte carburant pour les professionnels. Deux demandes déjà effectuées mais visiblement pas entendues.

Tous appellent le Gouvernement à se réunir rapidement pour répondre, cette fois, de façon adaptée à leurs attentes pour accompagner la reprise.

Avec plus de 50 % des camions à l’arrêt, les entreprises du secteur connaissent de réelles difficultés. Pour celles dont l’activité continue, cela se traduit concrètement par :
- Plans de transport désorganisés, nombre important de retours à vide ;
- Surcoûts d’exploitation (heures supplémentaires, travail le dimanche) ;
- Surcoûts nécessaires pour la protection des salariés (gel, produits désinfectants, masques, aménagement des lieux de travail, etc.) ;
- Difficultés croissantes du transport international en raison des difficultés de passage aux frontières.

« Avec 70 % des entreprises aujourd’hui en arrêt total ou partiel de leur activité, elles ont besoin de marges de manœuvre fiscales et économiques fortes pour repartir » concluent les organisations.

Dans la même rubrique :

  • Transarco se lance dans la logistique et intègre le groupement Tred Union
    Transarco se lance dans la logistique et intègre le groupement Tred Union
  • Les Transports Bray mobilisés et reconnaissants
    Les Transports Bray mobilisés et reconnaissants
  • Le gaz et le biodiesel, solutions pour la transition énergétique selon les Transports CST
    Le gaz et le biodiesel, solutions pour la transition énergétique selon les Transports CST
  • Le plan de relance de l’OTRE après l’épidémie de Covid-19
    Le plan de relance de l’OTRE après l’épidémie de Covid-19
  • La FNTR lance une campagne pour valoriser le secteur du transport routier de marchandises
    La FNTR lance une campagne pour valoriser le secteur du transport routier de marchandises
  • Transport, la reprise s’engage
    Transport, la reprise s’engage
  • TRM et COVID-19 : maintien du transport de marchandises transmanche
    TRM et COVID-19 : maintien du transport de marchandises transmanche
  • La région Île-de-France et la FNTR mettent à disposition des aires de repos et des masques
    La région Île-de-France et la FNTR mettent à disposition des aires de repos et des masques
  • L’OTRE réclame la mise en œuvre de la clause de sauvegarde sur le cabotage
    L’OTRE réclame la mise en œuvre de la clause de sauvegarde sur le cabotage
  • Le Gouvernement soulage les trésoreries de 390 millions d’euros
    Le Gouvernement soulage les trésoreries de 390 millions d’euros
  • La SITL 2020 est annulée
    La SITL 2020 est annulée
  • Covid-19 : le secteur édite son guide des bonnes pratiques
    Covid-19 : le secteur édite son guide des bonnes pratiques
  • Les transports Mehez prévient la somnolence au volant
    Les transports Mehez prévient la somnolence au volant
  • La FNTR enquête sur l’impact du Covid-19
    La FNTR enquête sur l’impact du Covid-19
  • Questions à : Jean-Marc Rivéra, secrétaire général de l’OTRE
    Questions à : Jean-Marc Rivéra, secrétaire général de l’OTRE

Newsletter
Recherche