Le coût de possession des thermiques toujours avantageux en France

Publié le par .

Selon une étude comparative de 21 pays, en France l’automobile coûte en moyenne moins cher à détenir. Zoom sur les coûts de détention de véhicules selon la motorisation.

Pour réaliser le coût moyen de détention, l’étude intègre les dépenses de carburant, l’amortissement, les taxes, l’assurance et l’entretien.
Pour réaliser le coût moyen de détention, l’étude intègre les dépenses de carburant, l’amortissement, les taxes, l’assurance et l’entretien.

En France, le coût moyen de possession d’un véhicule essence et celui d’un véhicule diesel se tiennent dans un mouchoir de poche. Selon l’étude Car Cost Index, réalisée par LeasePlan (société spécialisée dans les services automobiles), il faut en effet débourser en France en moyenne 472 euros par mois pour un véhicule essence contre 475 euros pour une motorisation diesel. La note double presque en ce qui concerne les véhicules électriques, dont le coût mensuel de détention atteint 836 euros.

21 pays européens comparés

« La bonne nouvelle, c’est que les véhicules électriques constituent désormais une solution à prix compétitif pour les conducteurs de plusieurs pays européens. Mais ce n’est pas le cas partout » commente Tex Gunning, P-DG de LeasePlan. Effectivement, même si ce n’est pas le cas encore en France, il est plus avantageux de posséder une motorisation alternative dans d’autres pays européens.

Le Car Cost Index a ainsi étudié le coût de possession de véhicules de segments B et C dans 21 pays européens. Et si la France est en dessous des moyennes de tous les pays comparés pour les véhicules thermiques, ce n’est pas le cas pour les électriques, qui reviennent en moyenne à 819 euros par mois.

Il y a ainsi des pays où il vaut mieux rouler en électrique. C’est notamment le cas de la Norvège, où le coût de détention total moyen d’un véhicule électrique est de 670 euros par mois contre 731 euros pour un essence et 722 euros pour une voiture diesel. Aux Pays-Bas, il faut débourser 829 euros mensuels pour la motorisation électrique contre 861 euros pour le diesel.

Le carburant désavantage les thermiques

En outre, pour réaliser le coût moyen de détention, l’étude intègre les dépenses de carburant, l’amortissement, les taxes, l’assurance et l’entretien. Et, selon les données publiées par LeasePlan, le poste de dépense le plus économique pour les automobilistes roulant à l’électrique est le carburant. Tous pays confondus, ils dépensent en moyenne 39 euros par mois en électricité contre 110 euros pour l’essence et 78 euros pour le diesel.

Mots clefs associés à cet article : Étude, Véhicule électrique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • PIEC : le Conseil d’Etat suspend en partie l’arrêté d’application
    PIEC : le Conseil d’Etat suspend en partie l’arrêté d’application
  • EBP MéCa passe du DMS au BMS
    EBP MéCa passe du DMS au BMS
  • La FFC représente les 150 membres de la FFA
    La FFC représente les 150 membres de la FFA
  • L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
    L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
  • La France compte 32 455 ateliers
    La France compte 32 455 ateliers
  • Grand débat national : les doléances du CNPA
    Grand débat national : les doléances du CNPA
  • Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
    Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
  • Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
    Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
  • Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
    Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
  • Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
    Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
  • Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
    Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
  • [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
    [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
  • Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?
    Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?
  • IRP Auto Solidarité-Prévention : un bilan 2018 positif
    IRP Auto Solidarité-Prévention : un bilan 2018 positif
  • Turbo’s Hoet fournit l’assistance
    Turbo’s Hoet fournit l’assistance

Newsletter
Recherche