Le coût de possession des thermiques toujours avantageux en France

Publié le par .

Selon une étude comparative de 21 pays, en France l’automobile coûte en moyenne moins cher à détenir. Zoom sur les coûts de détention de véhicules selon la motorisation.

Pour réaliser le coût moyen de détention, l’étude intègre les dépenses de carburant, l’amortissement, les taxes, l’assurance et l’entretien.
Pour réaliser le coût moyen de détention, l’étude intègre les dépenses de carburant, l’amortissement, les taxes, l’assurance et l’entretien.

En France, le coût moyen de possession d’un véhicule essence et celui d’un véhicule diesel se tiennent dans un mouchoir de poche. Selon l’étude Car Cost Index, réalisée par LeasePlan (société spécialisée dans les services automobiles), il faut en effet débourser en France en moyenne 472 euros par mois pour un véhicule essence contre 475 euros pour une motorisation diesel. La note double presque en ce qui concerne les véhicules électriques, dont le coût mensuel de détention atteint 836 euros.

21 pays européens comparés

« La bonne nouvelle, c’est que les véhicules électriques constituent désormais une solution à prix compétitif pour les conducteurs de plusieurs pays européens. Mais ce n’est pas le cas partout » commente Tex Gunning, P-DG de LeasePlan. Effectivement, même si ce n’est pas le cas encore en France, il est plus avantageux de posséder une motorisation alternative dans d’autres pays européens.

Le Car Cost Index a ainsi étudié le coût de possession de véhicules de segments B et C dans 21 pays européens. Et si la France est en dessous des moyennes de tous les pays comparés pour les véhicules thermiques, ce n’est pas le cas pour les électriques, qui reviennent en moyenne à 819 euros par mois.

Il y a ainsi des pays où il vaut mieux rouler en électrique. C’est notamment le cas de la Norvège, où le coût de détention total moyen d’un véhicule électrique est de 670 euros par mois contre 731 euros pour un essence et 722 euros pour une voiture diesel. Aux Pays-Bas, il faut débourser 829 euros mensuels pour la motorisation électrique contre 861 euros pour le diesel.

Le carburant désavantage les thermiques

En outre, pour réaliser le coût moyen de détention, l’étude intègre les dépenses de carburant, l’amortissement, les taxes, l’assurance et l’entretien. Et, selon les données publiées par LeasePlan, le poste de dépense le plus économique pour les automobilistes roulant à l’électrique est le carburant. Tous pays confondus, ils dépensent en moyenne 39 euros par mois en électricité contre 110 euros pour l’essence et 78 euros pour le diesel.

Mots clefs associés à cet article : Étude, Véhicule électrique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
    La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
  • Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
    Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
  • Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
    Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
  • Le GNFA dans la tourmente
    Le GNFA dans la tourmente
  • Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
    Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
  • Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
    Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
  • Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
    Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
  • Würth s’attelle à la formation
    Würth s’attelle à la formation
  • Vers une « phygitalisation » des concessions
    Vers une « phygitalisation » des concessions
  • Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
    Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
  • Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
    Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
  • Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
    Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
  • Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
    Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
  • L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés
    L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés
  • Le Gouvernement encourage le déploiement des infrastructures de recharge
    Le Gouvernement encourage le déploiement des infrastructures de recharge

Newsletter
Recherche