Le gaz et le biodiesel, solutions pour la transition énergétique selon les Transports CST

Publié le par .

Après le gaz, les Transports CST s’essayent au biodiesel avec Scania.

Après le gaz, les Transports CST s’essayent au biodiesel avec Scania.
Après le gaz, les Transports CST s’essayent au biodiesel avec Scania.

La société des Transports CST, basée à Darvoy, dans le Loiret, a fait le choix du gaz et du biodiesel pour ses derniers achats de véhicules. Ce sont, en effet, quatre tracteurs Scania R 450 biodiesel qui viennent de rejoindre la flotte du transporteur.

Créés en 2011, les Transports CST comptent aujourd’hui une flotte de 52 véhicules moteurs, essentiellement des Scania. Parmi ceux-ci, un fonctionne au gaz, et désormais quatre R 450 sont alimentés au biodiesel.

« Le Scania motorisé au gaz circule en région parisienne, où les approvisionnements ne posent pas de problème. Pour les autres régions, nous avons choisi le biodiesel, qui offre plus de souplesse et un coût moindre à l’achat. Une cuve de 50 m3 nous permet de nous fournir directement auprès du groupe Avril » indique Suleyman Cirpan, dirigeant des Transports CST.

Spécialisées dans les transports pour l’agroalimentaire et la grande distribution, mais aussi dans l’industriel et les matériaux de construction, les deux agences des Transports CST opèrent dans toute la France, avec une prédilection pour le Centre, l’Île-de-France, la Bourgogne, l’Auvergne-Rhône-Alpes et le Midi-Pyrénées.

Les atouts du biodiesel

Aujourd’hui, Scania propose cinq puissances d’Euro 6 biodiesel : 320, 360, 410, 450 et 580 chevaux. L’offre permet d’utiliser du biodiesel dans une vaste gamme d’applications allant des autobus aux véhicules destinés au service contraignant, comme les grumiers. Pour les transporteurs, l’utilisation du biodiesel B100 est d’une grande simplicité et permet de réduire les émissions CO2 jusqu’à 66 %. Et si le biodiesel vient à manquer momentanément, le moteur peut fonctionner temporairement avec du gazole B7 ordinaire ou un mélange des deux. À l’inverse, lors de leur revente en tant que véhicule d’occasion et si le nouvel acquéreur le souhaite, les véhicules peuvent à nouveau être reconvertis pour une utilisation au gazole.

Mots clefs associés à cet article : Scania

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Kiloutou se met au vert
    Kiloutou se met au vert
  • Heppner donne une nouvelle impulsion à son développement international
    Heppner donne une nouvelle impulsion à son développement international
  • Le parc d’autocars ne cesse de progresser
    Le parc d’autocars ne cesse de progresser
  • Photographie du transport routier de marchandises en 2019
    Photographie du transport routier de marchandises en 2019
  • ADP livre une nouvelle giga gare de fret à Roissy Charles de Gaulle
    ADP livre une nouvelle giga gare de fret à Roissy Charles de Gaulle
  • SLTI se lance dans la logistique et intègre Tred Union
    SLTI se lance dans la logistique et intègre Tred Union
  • 44 % des transporteurs déplorent une baisse de leur activité
    44 % des transporteurs déplorent une baisse de leur activité
  • Le CNR publie son enquête sur le TRM longue distance en 2019
    Le CNR publie son enquête sur le TRM longue distance en 2019
  • Chute de 18 % du secteur transport et entreposage en 2020
    Chute de 18 % du secteur transport et entreposage en 2020
  • Prix du transport : les ventes à distance font grimper les prix
    Prix du transport : les ventes à distance font grimper les prix
  • Stef et Nagel finalisent leur accord
    Stef et Nagel finalisent leur accord
  • Pour les sociétés de transports de l’Ouest, l’union fait la force
    Pour les sociétés de transports de l’Ouest, l’union fait la force
  • Extension des horaires des restaurants routiers
    Extension des horaires des restaurants routiers
  • Petit Forestier acquiert 1 000 camions électriques Volta Zero
    Petit Forestier acquiert 1 000 camions électriques Volta Zero
  • Le Gouvernement budgète 1,7 milliards d’euros pour développer la logistique française
    Le Gouvernement budgète 1,7 milliards d’euros pour développer la logistique française

Newsletter
Recherche