Le gaz et le biodiesel, solutions pour la transition énergétique selon les Transports CST

Publié le par .

Après le gaz, les Transports CST s’essayent au biodiesel avec Scania.

Après le gaz, les Transports CST s’essayent au biodiesel avec Scania.
Après le gaz, les Transports CST s’essayent au biodiesel avec Scania.

La société des Transports CST, basée à Darvoy, dans le Loiret, a fait le choix du gaz et du biodiesel pour ses derniers achats de véhicules. Ce sont, en effet, quatre tracteurs Scania R 450 biodiesel qui viennent de rejoindre la flotte du transporteur.

Créés en 2011, les Transports CST comptent aujourd’hui une flotte de 52 véhicules moteurs, essentiellement des Scania. Parmi ceux-ci, un fonctionne au gaz, et désormais quatre R 450 sont alimentés au biodiesel.

« Le Scania motorisé au gaz circule en région parisienne, où les approvisionnements ne posent pas de problème. Pour les autres régions, nous avons choisi le biodiesel, qui offre plus de souplesse et un coût moindre à l’achat. Une cuve de 50 m3 nous permet de nous fournir directement auprès du groupe Avril » indique Suleyman Cirpan, dirigeant des Transports CST.

Spécialisées dans les transports pour l’agroalimentaire et la grande distribution, mais aussi dans l’industriel et les matériaux de construction, les deux agences des Transports CST opèrent dans toute la France, avec une prédilection pour le Centre, l’Île-de-France, la Bourgogne, l’Auvergne-Rhône-Alpes et le Midi-Pyrénées.

Les atouts du biodiesel

Aujourd’hui, Scania propose cinq puissances d’Euro 6 biodiesel : 320, 360, 410, 450 et 580 chevaux. L’offre permet d’utiliser du biodiesel dans une vaste gamme d’applications allant des autobus aux véhicules destinés au service contraignant, comme les grumiers. Pour les transporteurs, l’utilisation du biodiesel B100 est d’une grande simplicité et permet de réduire les émissions CO2 jusqu’à 66 %. Et si le biodiesel vient à manquer momentanément, le moteur peut fonctionner temporairement avec du gazole B7 ordinaire ou un mélange des deux. À l’inverse, lors de leur revente en tant que véhicule d’occasion et si le nouvel acquéreur le souhaite, les véhicules peuvent à nouveau être reconvertis pour une utilisation au gazole.

Mots clefs associés à cet article : Scania

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Le TRM retrouve un bon niveau d’activité en juin
    Le TRM retrouve un bon niveau d’activité en juin
  • Le transport routier de marchandises chute de 27 % au second trimestre
    Le transport routier de marchandises chute de 27 % au second trimestre
  • Le Gouvernement pousse le fret ferroviaire
    Le Gouvernement pousse le fret ferroviaire
  • « Si vous l’avez, c’est qu’un camion vous l’a apporté ! » : La FNTR en campagne
    « Si vous l’avez, c’est qu’un camion vous l’a apporté ! » : La FNTR en campagne
  • Une première plateforme d’échange de données environnementales
    Une première plateforme d’échange de données environnementales
  • TRM : les indicateurs se relèvent en mai, mais…
    TRM : les indicateurs se relèvent en mai, mais…
  • De nouvelles règles pour le transport en Europe
    De nouvelles règles pour le transport en Europe
  • Sterne à la fois freiné et remonté par la crise
    Sterne à la fois freiné et remonté par la crise
  • TRM : une activité pas si polluante qu’on imagine !
    TRM : une activité pas si polluante qu’on imagine !
  • FNTR : première édition de la Semaine nationale du transport routier de marchandises
    FNTR : première édition de la Semaine nationale du transport routier de marchandises
  • Xerfi prévoit une baisse de 18 % du CA du transport et de l’entreposage
    Xerfi prévoit une baisse de 18 % du CA du transport et de l’entreposage
  • Le TRM toujours privé du report de la suppression de l’avantage fiscal sur le gazole
    Le TRM toujours privé du report de la suppression de l’avantage fiscal sur le gazole
  • Quatre Mercedes Actros pour un convoi de 330 tonnes
    Quatre Mercedes Actros pour un convoi de 330 tonnes
  • TRM : l’orage gronde
    TRM : l’orage gronde
  • Les mesures sanitaires amputent de 2,5 % le prix de revient du TRM
    Les mesures sanitaires amputent de 2,5 % le prix de revient du TRM

Newsletter
Recherche