Le marché de l’occasion demeure en berne

Publié le par .

Les immatriculations du mois de septembre diminuent et confirment la régression globale de l’année 2018. La plupart des constructeurs ne sont pas épargnés.

Le rapport VO/VN est de 3 pour le mois de septembre 2018.
Le rapport VO/VN est de 3 pour le mois de septembre 2018.

La tendance se confirme : l’année 2018 ne sera pas un bon cru pour le marché de l’occasion. Avec 459 316 changements de main au mois de septembre, selon le baromètre établi par Autoscout24, le marché recule de 3,9 % en volume par rapport à septembre 2017. Néanmoins, si l’on compare les deux périodes en termes de jours ouvrés (20 en septembre 2018 contre 21 en septembre 2017), le taux est en légère progression. Mais si l’on cumule les trois premiers trimestres de l’année, le marché affiche une diminution de 3,4 %, soit 4,19 millions d’immatriculations en 2018 contre 4,34 millions en 2017

Dans le détail, la plupart des marques se replient au mois de septembre dont Renault (– 8,23 %), Peugeot (– 5,53 %), Citroën (– 6,21 %) pour les françaises, mais également Volkswagen (– 2,28 %), Audi (– 3,46 %) et Ford (– 8,8 %). La plus grosse régression est enregistrée par Opel (– 10,8 %). En revanche quelques marques tirent leur épingle du jeu, notamment Nissan (+ 8,56 %), Kia (+ 6,73 %) et Toyota (+ 5,1 %). Dacia enregistre même une progression spectaculaire avec 20,8 % de changements de main supplémentaires.

Les mesures incitatives influencent le marché VO

Du côté des motorisations, les thermiques accusent des baisses de plus de 5 % pour le diesel et de 2,48 % pour l’essence. Les motorisations alternatives, bien que faiblement représentées (moins de 2 % des immatriculations VO), gagnent des parts de marché. En effet, l’électrique relève presque un millier de changements de main (contre moins de 700 en 2017), et les véhicules hybrides passent d’environ 4 200 immatriculations en septembre 2017 à 4 965 le mois dernier.

En ce qui concerne l’âge des véhicules, les moins de 5 ans progressent, tandis que les catégories d’âge des 6 ans et plus sont en perte de vitesse. Ce qui fait dire à Vincent Hancart, directeur général d’Autoscout24 : « Les chiffres liés aux motorisations et à l’âge des véhicules montrent que les automobilistes répondent aux incitations à rajeunir et à dépolluer le parc roulant. »

Mots clefs associés à cet article : Véhicules d’occasion, Véhicule électrique, Véhicule hybride

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • VPN Auto, un réseau en mutation
    VPN Auto, un réseau en mutation
  • BCA Europe lance les « Electric Fridays »
    BCA Europe lance les « Electric Fridays »
  • LLD : le marché progresse toujours
    LLD : le marché progresse toujours
  • Baromètre du marché VO en octobre
    Baromètre du marché VO en octobre
  • Histo-Auto, « une start-up de vieux expérimentés »
    Histo-Auto, « une start-up de vieux expérimentés »
  • Kyump devient CapCar
    Kyump devient CapCar
  • Quand vendre son véhicule ?
    Quand vendre son véhicule ?
  • Leboncoin s’offre l’Argus
    Leboncoin s’offre l’Argus
  • Étude du marché français du véhicule électrique d’occasion
    Étude du marché français du véhicule électrique d’occasion
  • Pas de vacances pour le V.O. en août
    Pas de vacances pour le V.O. en août
  • Marché VO : hausse record de 9,3 % au mois de juillet
    Marché VO : hausse record de 9,3 % au mois de juillet
  • Le CNPA obtient des engagements sur la prime à la conversion
    Le CNPA obtient des engagements sur la prime à la conversion
  • Auto1 Group fête ses cinq ans d’implantation en France
    Auto1 Group fête ses cinq ans d’implantation en France
  • Hyundai Motor France confie son remarketing à BCAuto Enchères
    Hyundai Motor France confie son remarketing à BCAuto Enchères
  • Baromètre Autoviza : 2e édition du « comportement d’achat de VO » par les Français
    Baromètre Autoviza : 2e édition du « comportement d’achat de VO » par les Français

Newsletter
Recherche