Le marché de la réparation à domicile se définit

Publié le par .

Le « garage à domicile » séduit de plus en plus à la fois des réparateurs en quête d’indépendance, mais aussi des particuliers qui souhaitent un service sans contrainte. Cette alternative aux ateliers traditionnels a pour objectif de simplifier la vie des deux camps.

Best’Oil propose à ses partenaires un concept clé en main et personnalisé. © Best’Oil
Best’Oil propose à ses partenaires un concept clé en main et personnalisé. © Best’Oil

Bien que le marché soit encore très récent, les différents acteurs de la réparation à domicile estiment à sept milliards d’euros sa part de marché. Les MRA mobiles couvrent environ 80 % des opérations des ateliers fixes. Alexandre Nivesse, co-fondateur et président de GoMecano, ajoute que le plus gros avantage du déplacement à domicile ou sur le lieu de travail est le coût moins élevé de la prestation, notamment pour les flottes.

Le portrait du réparateur itinérant

Comme le rappelle Alexandre Nivesse, les mécaniciens ont l’opportunité d’être indépendants et de travailler à leur compte. Il décrit la typologie de l’itinérant ainsi : il travaille souvent en semaine dans un garage et le week-end en mobile, pour se faire plus d’argent (environ 49 euros HT par heure, touchés à 100 %). Cette mobilité est ainsi vue comme un complément d’activité, même si le matériel, le camion et l’outillage restent à ses frais. Le réseau Best’Oil remarque également que bon nombre de mécaniciens jouent sur cette double activité fixe et mobile. S’y ajoutent les MRA au chômage, ceux qui souhaitent être leur propre patron. D’autres encore ne voient pas de possibilité d’évolution dans leur travail : ce sont pour la plupart des chefs d’ateliers âgés entre 25 et 45 ans. Stéphane Blanc, directeur commercial de Best’Oil, estime que l’investissement est deux à trois fois moins cher par rapport à celui réalisé pour un local.

GoodMecano propose aux réparateurs d’arrondir leurs fins de mois en s’inscrivant sur la plateforme en devenant mécaniciens à domicile. Moustapha Anseur, fondateur et P-DG de GoodMecano, souligne que devenir son propre patron demande un investissement de départ beaucoup moins élevé en mobile qu’en fixe, mis à part l’achat d’un véhicule et d’outils. Le fondateur et P-DG de la plateforme rappelle que l’inscription sur GoodMecano est gratuite, sans engagement et sans commission à reverser. Elle permet également de bénéficier d’une couverture gratuite grâce son partenariat avec Axa. Les mécaniciens réparateurs itinérants et auto-entrepreneurs représentent environ 20 % des inscrits, et leur nombre tend à augmenter. Moustapha Anseur estime qu’ils représenteront la majorité des partenaires d’ici à cinq ans. Selon lui, « les réparateurs deviennent nomades généralement en raison des frais fixes (charges, loyers, salaires) inhérents à tout atelier. » En étant mobiles, ils peuvent ainsi pratiquer des tarifs jusqu’à 30 % moins chers que ceux des réparateurs classiques. Les MRA à domicile peuvent fixer librement leur tarif horaire, qui s’établit en moyenne à 45 euros hors taxe de l’heure.

La covid-19 booste la réparation à domicile

GoMecano fait remarquer que le marché à domicile était déjà bien plébiscité, et qu’en effet la crise sanitaire a été une source d’expansion notable. Pendant les premier et second confinements, les mécaniciens ont maintenu leurs services. Les différents acteurs ont dû s’adapter aux temps plus longs des fournitures de pièces. Néanmoins cette période a eu ses effets positifs. Ils ont pu faire la découverte de nouveaux clients. Avec le premier déconfinement, ils ont assisté à une augmentation entre 15 et 20 % de leur chiffre d’affaires. Cela a également été l’occasion pour les MRA de diversifier leurs activités, en se lançant notamment dans le business de la désinfection. Pour GoodMecano, Moustapha Anseur note qu’ « en raison de la crise sanitaire nous constatons une tendance assez nette de l’augmentation des rendez-vous à domicile. Nous pensons que cette tendance se confirmera après la crise grâce aux retours très positifs des clients. »

[Article complet à lire le magazine Décision Atelier n°156]

Mots clefs associés à cet article : Best Oil, Entretien courant

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • AutoFirst partenaire de Leaseway
    AutoFirst partenaire de Leaseway
  • VE : Vincent Congnet (AAG) remet l’église au milieu du village
    VE : Vincent Congnet (AAG) remet l’église au milieu du village
  • Autodistribution forme, informe et accompagne ses réseaux avec Campus AD
    Autodistribution forme, informe et accompagne ses réseaux avec Campus AD
  • Autodistribution joue la carte de la communication pour stimuler l’activité
    Autodistribution joue la carte de la communication pour stimuler l’activité
  • Convention Garage Premier : perspectives intéressantes pour 2021
    Convention Garage Premier : perspectives intéressantes pour 2021
  • Precisium Garage dévoile Preci’Glass
    Precisium Garage dévoile Preci’Glass
  • Top Garage se lance dans le vitrage avec Top’Glass
    Top Garage se lance dans le vitrage avec Top’Glass
  • Reconfinement : les MRA mobilisés plus que jamais
    Reconfinement : les MRA mobilisés plus que jamais
  • Castrol met Google My Business au service des MRA
    Castrol met Google My Business au service des MRA
  • AutoFirst et Vroomly partenaires
    AutoFirst et Vroomly partenaires
  • Autodistribution et le réseau AD viennent en aide à un adhérent dévasté dans la vallée de la Vésubie
    Autodistribution et le réseau AD viennent en aide à un adhérent dévasté dans la vallée de la Vésubie
  • Bosch Car Service étoffe son réseau
    Bosch Car Service étoffe son réseau
  • AD gagne 5 points de notoriété
    AD gagne 5 points de notoriété
  • Un garage AD Expert lauréat du Trophée de l’Environnement
    Un garage AD Expert lauréat du Trophée de l’Environnement
  • Eurorepar Car Service partenaire de Koh Lanta
    Eurorepar Car Service partenaire de Koh Lanta

Newsletter
Recherche