Le marché du véhicule d’occasion signe sa meilleure performance depuis 2007

Publié le par .

L'âge moyen des véhicules d'occasion vendus est de 8,54 ans.
L'âge moyen des véhicules d'occasion vendus est de 8,54 ans.

Les négociants de voitures d’occasion ont terminé 2014 sur les chapeaux de roue.

Avec un volume de 451 411 immatriculations, le marché a affiché en décembre dernier une progression de 6,8 % par rapport à la même période de 2013. Sur l’ensemble de l’exercice, près de 5,45 millions de transactions ont été enregistrées, soit une croissance de 2,4 %. C’est la meilleure performance du marché depuis sept ans.

Ce bilan, le secteur le doit en partie aux bons résultats enregistrés par les professionnels du VO. C’est en effet le segment des véhicules de 1 à 5 ans qui a le plus progressé en 2014 avec 260 000 immatriculations supplémentaires. Cette catégorie de produits représente désormais 31,1 % du marché contre 27 % en 2013.

Autre point positif : les valeurs des transactions semblent être reparties à la hausse. Selon l’index des prix des VO âgés de 5 ans du site Autoscout24.com, les tarifs ont commencé à augmenter de façon importante depuis 2013 après plusieurs années de stagnation. L’index a ainsi bondi de 5,6 % depuis 2011.

« L’augmentation des prix lors de ces derniers mois est due à une demande croissante pour des occasions de qualité conjuguée à une diminution de l’offre consécutive à la crise dans le véhicule neuf depuis 2007 », observe Vincent Hancart, directeur général d’AutoScout24 France.

Les marques françaises dans le vert

Côté marques, la part des constructeurs tricolores (Renault, Peugeot et Citroën) reste stable avec 56,3 % du marché. Si l’on y inclut Dacia, celle-ci progresse de 57,1 % à 57,3 %. Renault reste la marque la plus vendue, progressant de 1,5 %, même si sa part de marché passe de 24,3 % à 24,1 %. En cinq ans, la marque au losange est toutefois en recul de 10 % en volume alors que Peugeot reste à niveau et que Citroën progresse de 16 %.

Quant aux marques étrangères, les meilleures progressions de l’année sont à mettre au crédit de Dacia (+ 34 %), Mini (+ 12,2 %), Kia (+ 10,6 %) et Nissan (+ 9,8 %). Parmi les flops du marché de l’occasion, Ford (– 2,5 %), Seat (– 1,2 %) et Opel (– 0,2 %) font figure de mauvais élèves.

Pour 2015, AutoScout24 entrevoit des perspectives optimistes et table sur un marché une légère hausse de 1 à 1,5 %. “L’infomédiaire” attend également une progression de la part de marché des marques françaises, qui devraient bénéficier de l’arrivée de nouveaux modèles en seconde main.

Mots clefs associés à cet article : Véhicules d’occasion

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Le nouveau profil de l’acheteur de véhicule d’occasion
    Le nouveau profil de l’acheteur de véhicule d’occasion
  • Record d’immatriculations des occasions en juin
    Record d’immatriculations des occasions en juin
  • Je vends votre auto noue un partenariat avec Et Hop ! Pare-brise
    Je vends votre auto noue un partenariat avec Et Hop ! Pare-brise
  • Carlab : faire la différence dans un marché ultra-concurrentiel
    Carlab : faire la différence dans un marché ultra-concurrentiel
  • Stampyt se lance dans la vidéo
    Stampyt se lance dans la vidéo
  • Arval France Autovalley devient Arval Autoselect
    Arval France Autovalley devient Arval Autoselect
  • Autosphère se lance dans la location de véhicules de collection
    Autosphère se lance dans la location de véhicules de collection
  • Le marché de l’occasion reprend des couleurs
    Le marché de l’occasion reprend des couleurs
  • Capcar répond au Covid-19 par l’innovation
    Capcar répond au Covid-19 par l’innovation
  • Stampyt lance le « détourage hybride »
    Stampyt lance le « détourage hybride »
  • Baisse de 77,3 % des ventes VO en avril
    Baisse de 77,3 % des ventes VO en avril
  • Trustoo conseille à distance
    Trustoo conseille à distance
  • L’Argus gèle sa cote
    L’Argus gèle sa cote
  • Carventura maintient une partie de son activité
    Carventura maintient une partie de son activité
  • Covid-19 : le marché de l’occasion en recul de 78 %
    Covid-19 : le marché de l’occasion en recul de 78 %

Newsletter
Recherche