Le véhicule d’occasion moyen : plus cher et moins de décote

Publié le par .

Si la voiture moyenne d’occasion vendue par les professionnels enregistre un prix toujours plus important, sa dépréciation est mieux maîtrisée avec une valeur résiduelle qui augmente chaque année. Zoom sur le véhicule d’occasion moyen acheté par le particulier au professionnel.

Les véhicules d'occasion vendus par les professionnels sont âgés en moyenne de 3,6 ans et enregistrent un prix de 15 590 euros.
Les véhicules d'occasion vendus par les professionnels sont âgés en moyenne de 3,6 ans et enregistrent un prix de 15 590 euros.

Deux tiers des véhicules d’occasion sont vendus entre particuliers. En ce qui concerne le dernier tiers, soit un peu plus de 1,7 million d’unités, L’Argus publie son étude annuelle qui dévoile les tendances du marché de l’occasion pour 2017. Ces cinq dernières années, la seconde main a pris de l’âge… et de la valeur. Elle est désormais âgée en moyenne de 43 mois (3,6 ans) contre 39,3 mois en 2013. En parallèle, son prix moyen n’a cessé de croître, passant de 15 180 euros en 2016 à 15 590 euros en 2017.

L’occasion a en outre subi plus de 11 % d’inflation en cinq ans (13 985 euros en 2013). Les performances à la hausse des véhicules peuvent expliquer en partie cette envolée. Désormais la puissance moyenne atteint 118 chevaux (contre 114 chevaux en 2013) pour une cylindrée moins importante (1 607 cm3 en 2017 et 1 635 cm3 en 2016).

Le diesel se maintient tout de même

En outre, les véhicules vendus par les professionnels disposent d’une meilleure décote qu’auparavant. Ainsi, malgré le vieillissement de la voiture moyenne, la perte de valeur est moins importante en 2017. Moins dépréciée, elle atteint une valeur de 56 % par rapport au prix du neuf contre 54 % en 2013. Autre information révélée par l’étude à mettre en perspective avec l’évolution de la décote : le kilométrage annuel moyen diminue significativement. Il est de 52 532 kilomètres en 2017 contre 54 624 kilomètres en 2016.

Moins polluante, la seconde main émet en moyenne 119 g/km de CO2 en 2017 contre 134 g/km en 2013. Et si la proportion des diesels baisse considérablement, elle se maintient tout de même en représentant 68 % des ventes de professionnels aux particuliers. Les mesures incitatives ont notamment fait perdre 5 points de part de marché à cette motorisation en un an. Pour rappel, la part de diesel représentait 81 % des véhicules d’occasion vendus en 2013.

Mots clefs associés à cet article : Étude, Véhicules d’occasion

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • VPN Auto, un réseau en mutation
    VPN Auto, un réseau en mutation
  • BCA Europe lance les « Electric Fridays »
    BCA Europe lance les « Electric Fridays »
  • LLD : le marché progresse toujours
    LLD : le marché progresse toujours
  • Baromètre du marché VO en octobre
    Baromètre du marché VO en octobre
  • Histo-Auto, « une start-up de vieux expérimentés »
    Histo-Auto, « une start-up de vieux expérimentés »
  • Kyump devient CapCar
    Kyump devient CapCar
  • Quand vendre son véhicule ?
    Quand vendre son véhicule ?
  • Leboncoin s’offre l’Argus
    Leboncoin s’offre l’Argus
  • Étude du marché français du véhicule électrique d’occasion
    Étude du marché français du véhicule électrique d’occasion
  • Pas de vacances pour le V.O. en août
    Pas de vacances pour le V.O. en août
  • Marché VO : hausse record de 9,3 % au mois de juillet
    Marché VO : hausse record de 9,3 % au mois de juillet
  • Le CNPA obtient des engagements sur la prime à la conversion
    Le CNPA obtient des engagements sur la prime à la conversion
  • Auto1 Group fête ses cinq ans d’implantation en France
    Auto1 Group fête ses cinq ans d’implantation en France
  • Hyundai Motor France confie son remarketing à BCAuto Enchères
    Hyundai Motor France confie son remarketing à BCAuto Enchères
  • Baromètre Autoviza : 2e édition du « comportement d’achat de VO » par les Français
    Baromètre Autoviza : 2e édition du « comportement d’achat de VO » par les Français

Newsletter
Recherche