Les 95 g/km de CO2, c’est demain !

Publié le par .

À partir du 1er janvier 2020, les véhicules particuliers neufs vendus dans l’Union européenne devront se limiter à une émission de 95 g/km de CO2, sous peine de pénalités financières imposées aux constructeurs.

L'urgence climatique a poussé le législateur à exiger des constructeurs automobiles des prouesses techniques pour réduire drastiquement les émissions polluantes de leurs nouveaux modèles.
L'urgence climatique a poussé le législateur à exiger des constructeurs automobiles des prouesses techniques pour réduire drastiquement les émissions polluantes de leurs nouveaux modèles.

Dès l’an prochain, les constructeurs devront afficher pour leurs flottes de voitures neuves vendues en Europe des émissions moyennes de CO2 inférieures à 95 grammes par kilomètre. « C’est un défi énorme, car cela va les contraindre à réduire les émissions de CO2 de 20 % entre 2019 et 2020, alors qu’ils ont mis dix ans pour les réduire de 25 % », estiment les experts d’Euler Hermes.

Une vraie sanction

En cas d’impossibilité de respecter cette mesure, chaque gramme en excès coûtera 95 euros au constructeur concerné, multiplié par le nombre de voitures vendues dans l’UE. En février, Xavier Mosquet, spécialiste automobile du cabinet de conseil BCG, avait évoqué des amendes pouvant aller de 500 millions à 1 milliard d’euros par constructeur. Notons que la pression ne se relâchera pas les années suivantes, puisqu’une réduction supplémentaire de 37,5 % des émissions de CO2 s’appliquera à l’horizon 2030 avec un objectif intermédiaire de – 15 % en 2025.

L’exemple est français

Sous la pression du lobby automobile allemand, le chiffre de 95 grammes sera en réalité ajusté en fonction de la masse des véhicules vendus. En clair, les fabricants de grosses voitures (notamment les marques haut de gamme) pourront émettre un peu plus. Ceux qui vendent beaucoup de citadines devront, eux, être encore plus vertueux.
Malgré tout, les constructeurs français Renault et PSA, les meilleurs élèves en Europe derrière Toyota, devraient avoir moins de difficultés à respecter ces futures normes que les allemands BMW et Mercedes-Benz, d’après des experts.

Priorité numéro 1 : le CO2

Pour franchir l’obstacle des nouvelles normes, les options des constructeurs sont limitées. Certains vont devoir retirer de leurs gammes des motorisations, voire des modèles de voitures, trop peu performants, explique Laurent Petizon, expert automobile pour Alix Partners. Mais ils vont surtout devoir lancer une multitude de nouveaux modèles hybrides (essence-électrique) ou 100 % électriques. Et d’annoncer : « Les constructeurs avaient investi 25 milliards d’euros dans l’électrification sur ces huit dernières années. Ça va être dix fois plus dans les huit prochaines. »

Mots clefs associés à cet article : Pollution, Environnement

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Le groupe Renault crée Elexent
    Le groupe Renault crée Elexent
  • Les ventes de véhicules électriques et hybrides explosent en juin
    Les ventes de véhicules électriques et hybrides explosent en juin
  • Le groupe PSA pousse l’assurance connectée
    Le groupe PSA pousse l’assurance connectée
  • Le top 10 des distributeurs pèse 40 % de la distribution automobile
    Le top 10 des distributeurs pèse 40 % de la distribution automobile
  • PSA Aftermarket lance une boutique en ligne d’accessoires
    PSA Aftermarket lance une boutique en ligne d’accessoires
  • Ford présente son filtre à air
    Ford présente son filtre à air
  • PSA étoffe son offre en économie circulaire en Europe
    PSA étoffe son offre en économie circulaire en Europe
  • [Vidéo] Pièces multimarque : Renault à l’offensive avec l’animation Business Autres Marques, BAM !
    [Vidéo] Pièces multimarque : Renault à l’offensive avec l’animation Business Autres Marques, BAM !
  • Plus de 6 % de part de marché en mai pour l’électrique
    Plus de 6 % de part de marché en mai pour l’électrique
  • L’industrie automobile mondiale à l’aube d’une « sélection naturelle »
    L’industrie automobile mondiale à l’aube d’une « sélection naturelle »
  • La LLD redémarre avec une flotte verdie
    La LLD redémarre avec une flotte verdie
  • Renault précise les contours de l’arrivée de Guy-Olivier Ducamp à la tête de l’activité rechange multimarque
    Renault précise les contours de l’arrivée de Guy-Olivier Ducamp à la tête de l’activité rechange multimarque
  • Bonus et prime pour l’achat d’un véhicule expliqués par le CNPA
    Bonus et prime pour l’achat d’un véhicule expliqués par le CNPA
  • Ventes en mai : – 50 % pour le VN, – 34 % pour le VO
    Ventes en mai : – 50 % pour le VN, – 34 % pour le VO
  • Guy-Olivier Ducamp nommé directeur de l’activité IAM chez Renault
    Guy-Olivier Ducamp nommé directeur de l’activité IAM chez Renault

Newsletter
Recherche