Les agents Peugeot excédés

Publié le par .

Le groupement des agents automobiles de Peugeot (GAAP) dénonce dans un communiqué les conditions commerciales pour la reprise de VO pratiquées à leur égard par les filiales et concessionnaires de la marque. Au-delà du VO, les agents mettent en cause le constructeur, qu’ils accusent de « désintérêt » pour leur réseau.

Le GAAP a vocation à défendre les intérêts des agents Peugeot pour toutes leurs activités (VO, VN, aftemarket…).
Le GAAP a vocation à défendre les intérêts des agents Peugeot pour toutes leurs activités (VO, VN, aftemarket…).

Le GAAP, qui réunit 1 200 des 2 000 agents Peugeot, menace le constructeur de ne plus faire de VO avec les concessionnaires, si la marque ne prend pas position. En cause, les distributeurs automobiles Peugeot qui peuvent facturer aux agents les véhicules repris à chaque vente de véhicule neuf.

« Il est anormal que des frais de reprise de 200 à 800 euros soient appliqués, avec parfois même un effet rétroactif » s’insurge Florence Gete, présidente du GAAP. Cette dernière souhaite que l’agent ne paye pas le concessionnaire pour les reprises de VO. « Nous demandons que l’agent qui effectue toutes ses reprises VO associées à la vente d’un VN ne soit facturé d’aucuns frais par les concessionnaires, sinon de frais raisonnables pour celui qui effectuerait des reprises ponctuelles », indique Florence Gete.

Des tensions récurrentes entre les distributeurs et les agents

En mettant à jour les tensions qui existent entre les distributeurs et les agents, le GAAP espère faire réagir le constructeur « pour qu’il prenne position sur les pratiques des concessionnaires de la marque ». Mais les conflits ne concernent pas seulement le marché du VO. « Ce sujet vient confirmer notre baromètre du ressenti des agents Peugeot réalisé depuis deux ans. Les résultats témoignent du désintérêt du constructeur pour son réseau d’agents. Le réseau des agents est aujourd’hui le parent pauvre », ajoute la présidente.

Cette dernière n’exclut pas une action juridique pour dénoncer ces pratiques commerciales et menace de faire appel à d’autres partenaires pour développer notamment l’activité VO.

Mots clefs associés à cet article : Peugeot, Véhicules d’occasion

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Le marché de l’occasion a été dynamique en 2019
    Le marché de l’occasion a été dynamique en 2019
  • L’Argus et PSA renforcent leur partenariat concernant la LOA
    L’Argus et PSA renforcent leur partenariat concernant la LOA
  • CapCar lève 5 millions d’euros auprès de Breega
    CapCar lève 5 millions d’euros auprès de Breega
  • Ça Roule Raoul inspecte les véhicules d’occasion
    Ça Roule Raoul inspecte les véhicules d’occasion
  • Véhicule d’occasion : boom des plus de 10 ans
    Véhicule d’occasion : boom des plus de 10 ans
  • CapCar se déploie au Mans
    CapCar se déploie au Mans
  • Prime à la conversion : Bercy débloque 70 millions d’euros supplémentaires
    Prime à la conversion : Bercy débloque 70 millions d’euros supplémentaires
  • VPN Auto, un réseau en mutation
    VPN Auto, un réseau en mutation
  • BCA Europe lance les « Electric Fridays »
    BCA Europe lance les « Electric Fridays »
  • LLD : le marché progresse toujours
    LLD : le marché progresse toujours
  • Baromètre du marché VO en octobre
    Baromètre du marché VO en octobre
  • Histo-Auto, « une start-up de vieux expérimentés »
    Histo-Auto, « une start-up de vieux expérimentés »
  • Kyump devient CapCar
    Kyump devient CapCar
  • Quand vendre son véhicule ?
    Quand vendre son véhicule ?
  • Leboncoin s’offre l’Argus
    Leboncoin s’offre l’Argus

Newsletter
Recherche