Les arnaques au compteur ne cessent de progresser

Publié le

Le marché des véhicules d’occasion se porte bien, comme le prouvent les 6 millions de transactions réalisées en moyenne en France chaque année, dont près de 4 millions entre particuliers. Des chiffres qui ne doivent pas faire oublier l’ampleur des arnaques au compteur, estimées par la start-up Autorigin à 600 000 cas par an.

Les arnaques au compteur ne cessent de prendre de l’ampleur, et l’année 2019 le prouve encore. Le service en ligne Autorigin continue de proposer aux particuliers comme aux professionnels de vérifier l’historique d’un véhicule avant de l’acheter. (© Autorigin.com)
Les arnaques au compteur ne cessent de prendre de l’ampleur, et l’année 2019 le prouve encore. Le service en ligne Autorigin continue de proposer aux particuliers comme aux professionnels de vérifier l’historique d’un véhicule avant de l’acheter. (© Autorigin.com)

La jeune pousse Autorigin confirme que pour les particuliers, mais aussi pour certains professionnels, plus rares, peu aguerris à ce type de transaction, l’achat d’un véhicule d’occasion est de plus en plus anxiogène. Un phénomène amplifié si l’on considère que 10 % du parc de voitures négociées d’occasion affiche un kilométrage faux.
Dans ce contexte, comment savoir si ce qui est indiqué sur le compteur d’une voiture est exact ? Depuis sa création en 2017, la start-up lutte contre les compteurs trafiqués et donne les moyens à tout un chacun de connaître l’historique d’un véhicule.

Autorigin confirme bien volontiers qu’obtenir le kilométrage d’une voiture à un instant T n’est pas chose facile. L’entreprise œuvre pour enrichir au mieux les rapports d’historique avec une estimation du kilométrage réelle en fonction du véhicule et de son utilisation. L’intelligence artificielle est devenue incontournable pour collecter et analyser chaque jour les datas nécessaires auprès des professionnels partenaires et effectuer au plus juste le calcul du kilométrage estimé.

Près d’une vente sur deux pas « faite dans les normes »

Pour appuyer son discours visant à confirmer l’importance de maîtriser l’historique précis d’un véhicule engagé sur le marché de la vente d’occasion, Autorigin dévoile quelques chiffres qui définissent assez bien le potentiel risque d’une transaction.

Sur les 6 millions de transactions de véhicules en France chaque année, près de 10 % ont un compteur trafiqué (source : 40 millions d’automobilistes). Et 47 % des transactions de VO réalisées par des professionnels ne sont pas « faites dans les normes », avec notamment des compteurs trafiqués, des premières mains douteuses, des mensonges et omissions sur l’historique du véhicule (source : DGCCRF). Enfin, 35 % des véhicules à vendre sur le marché ont plus de 11 ans, ce qui amplifie la perte d’informations disponibles et accessibles au plus grand nombre (source : AAA Data).

À ces chiffres, la start-up répond que depuis sa création, en juin 2017, plus de 3 millions de rapports ont été générés, plus de 150 000 visiteurs uniques par mois ont visité le site autorigin.com et que plus de 250 000 consultations de rapports ont été opérées chaque mois. Elle indique enfin que plusieurs milliers de ventes de rapports ont été réalisées mensuellement auprès des particuliers.

Mots clefs associés à cet article : Véhicules d’occasion, Service, Start-up

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Daf Conseil annonce le lancement de sa formation en ligne
    Daf Conseil annonce le lancement de sa formation en ligne
  • Le marché du véhicule électrique en hausse de 10%
    Le marché du véhicule électrique en hausse de 10%
  • Conseils aux ateliers dans la lutte contre le Covid-19
    Conseils aux ateliers dans la lutte contre le Covid-19
  • L’Anfa lance sa plateforme Formation digitale
    L’Anfa lance sa plateforme Formation digitale
  • Avril, le mois du péril ?
    Avril, le mois du péril ?
  • Reports des cotisations sociales et impôts directs possibles en avril
    Reports des cotisations sociales et impôts directs possibles en avril
  • Deux milliards d’euros de demandes de crédit par jour
    Deux milliards d’euros de demandes de crédit par jour
  • Covid-19 : Un salarié sur quatre en activité partielle
    Covid-19 : Un salarié sur quatre en activité partielle
  • La FFVE poursuit ses activités pendant le confinement
    La FFVE poursuit ses activités pendant le confinement
  • EBP MéCa offre son assistance aux réparateurs
    EBP MéCa offre son assistance aux réparateurs
  • Sécurité et santé des travailleurs : les obligations générales de l’employeur
    Sécurité et santé des travailleurs : les obligations générales de l’employeur
  • Le rétrofit autorisé en France
    Le rétrofit autorisé en France
  • Aliapur maintient ses appels d’offres pour 2021-2024
    Aliapur maintient ses appels d’offres pour 2021-2024
  • La FNA au secours du secteur « dépannage-remorquage »
    La FNA au secours du secteur « dépannage-remorquage »
  • Daf Conseil propose de se former en ligne
    Daf Conseil propose de se former en ligne

Newsletter
Recherche