Les bugs du système d’immatriculation en ligne

Publié le par .

Après quelques jours de mise en service, le système d’État de délivrance dématérialisée des cartes grises montre ses limites avec une série de dysfonctionnements que dénonce la FNA.

Le site relatif aux demandes de carte grise mis en place par l'État connaît des dysfonctionnements qui exaspèrent les professionnels de l'automobile.
Le site relatif aux demandes de carte grise mis en place par l'État connaît des dysfonctionnements qui exaspèrent les professionnels de l'automobile.

Depuis le 6 novembre, les demandes de cartes grises et d’immatriculation des véhicules achetés neufs ou qui changent de mains doivent être effectuées en ligne depuis un site mis en place par l’État.

Or, comme le constatent la Fédération nationale de l’automobile (FNA) et ses adhérents, les dysfonctionnements restent nombreux et problématiques.

« Nous sommes saisis chaque jour par de nombreux professionnels confrontés à la complexité et à une série de dysfonctionnements du système de délivrance de cartes grises en ligne », indique le syndicat.

Les professionnels constatent ainsi certains blocages, souvent sans solution apparente, du processus de cession de véhicules pour cause de procédure de délivrance dématérialisée inopérante, voire imprévue dans certains cas de figure.

La FNA entre en action

« En l’état, ces dysfonctionnements entachent dangereusement la qualité de la confiance qui caractérise la relation entre les artisans de l’automobile et leurs clients de proximité » déplore Gérard Polo, président de la FNA, qui a sollicité une rencontre urgente avec les services publics concernés. La fédération a été reçue le 14 novembre à la Délégation à la sécurité et la circulation routières (DSCR).

« Cette rencontre a indéniablement permis à nos interlocuteurs de mieux appréhender la réalité des problèmes que cette réforme de la délivrance des cartes grises pose quotidiennement chez les professionnels », s’exclame Gérard Polo.

Une seconde réunion permettra prochainement d’évaluer, de façon commune, les solutions trouvées ou les progrès effectués entretemps pour corriger ces dysfonctionnements, dont certains étaient connus mais parfois sous-évalués et d’autres moins clairement identifiés.

Mots clefs associés à cet article : FNA

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • PIEC : le Conseil d’Etat suspend en partie l’arrêté d’application
    PIEC : le Conseil d’Etat suspend en partie l’arrêté d’application
  • EBP MéCa passe du DMS au BMS
    EBP MéCa passe du DMS au BMS
  • La FFC représente les 150 membres de la FFA
    La FFC représente les 150 membres de la FFA
  • L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
    L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
  • La France compte 32 455 ateliers
    La France compte 32 455 ateliers
  • Grand débat national : les doléances du CNPA
    Grand débat national : les doléances du CNPA
  • Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
    Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
  • Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
    Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
  • Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
    Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
  • Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
    Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
  • Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
    Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
  • [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
    [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
  • Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?
    Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?
  • IRP Auto Solidarité-Prévention : un bilan 2018 positif
    IRP Auto Solidarité-Prévention : un bilan 2018 positif
  • Turbo’s Hoet fournit l’assistance
    Turbo’s Hoet fournit l’assistance

Newsletter
Recherche