Les compétences du contrôle technique vont devoir se renforcer

Publié le par .

Le contrôle technique automobile compte aujourd’hui près de 5 000 entreprises et plus de 11 000 salariés. L’augmentation du nombre de points de contrôle et le changement de posture du contrôleur technique font évoluer le métier et les activités. L’observatoire de l’ANFA, à travers une étude publiée en avril 2017, fait l’analyse de ces évolutions.

Le contrôle technique est un moyen intéressant pour des mécaniciens expérimentés de la réparation automobile de faire évoluer leur carrière vers un poste de responsable de centre.
Le contrôle technique est un moyen intéressant pour des mécaniciens expérimentés de la réparation automobile de faire évoluer leur carrière vers un poste de responsable de centre.

La profession de contrôleur technique est très réglementée et s’exerce le plus souvent après une première expérience professionnelle dans le commerce et la réparation automobiles. Compte tenu de la diversité de profils de ces intervenants et afin d’harmoniser les contrôles techniques, une directive européenne modifie la posture du contrôleur technique. Celui-ci ne constatera plus uniquement le défaut mais devra désormais poser un jugement sur le niveau de dangerosité présent et futur. En France, le décret d’application prendra effet le 20 mai 2018.

Le niveau de formation va changer

La formation est aujourd’hui ouverte aux salariés ayant obtenu un diplôme de niveau 5 et justifiant deux ans d’expérience dans le commerce et la réparation automobiles. Mais à partir de 2018 la réglementation imposera un niveau 4 ou équivalent. Il est aussi possible d’obtenir la qualification de contrôleur technique par des formations non certifiantes validées par le ministère en charge des transports.

Une fois l’agrément obtenu, chaque contrôleur technique doit suivre une formation de 20 heures chaque année (35 heures en 2017 pour préparer au changement de réglementation). Trois CQP (contrôleur technique confirmé VL, contrôleur technique confirmé PL et chef de centre de contrôle technique) complètent le dispositif de formation, permettant aux contrôleurs techniques une évolution de carrière.

Mots clefs associés à cet article : Formation

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Dekra joue la transparence
    Dekra joue la transparence
  • SGS acquiert CTA Gallet
    SGS acquiert CTA Gallet
  • Contrôle technique : un délai de 104 jours et pas de date butoir
    Contrôle technique : un délai de 104 jours et pas de date butoir
  • Modification des délais du contrôle technique
    Modification des délais du contrôle technique
  • Dekra se prépare à une grosse reprise
    Dekra se prépare à une grosse reprise
  • [Vidéo] Bernard Bourrier présente le plan de relance d’Autovision
    [Vidéo] Bernard Bourrier présente le plan de relance d’Autovision
  • Autosur forme en visio-conférence
    Autosur forme en visio-conférence
  • Autovision poursuit la formation des contrôleurs mais à distance
    Autovision poursuit la formation des contrôleurs mais à distance
  • Geoffrey Michalak nommé directeur technique et formation au sein de SGS
    Geoffrey Michalak nommé directeur technique et formation au sein de SGS
  • Covid-19 : le Gouvernement acte un délai de trois mois pour le contrôle technique
    Covid-19 : le Gouvernement acte un délai de trois mois pour le contrôle technique
  • Covid-19 : l’appel à l’aide des contrôleurs techniques
    Covid-19 : l’appel à l’aide des contrôleurs techniques
  • Covid-19 : qu’en est-il du contrôle technique ?
    Covid-19 : qu’en est-il du contrôle technique ?
  • Contrôle technique : nette baisse de fréquentation en 2019
    Contrôle technique : nette baisse de fréquentation en 2019
  • Contrôle technique : légère hausse des contre-visites
    Contrôle technique : légère hausse des contre-visites
  • Autovision promeut les métiers du contrôle technique
    Autovision promeut les métiers du contrôle technique

Newsletter
Recherche