Les défaillances d’entreprise en baisse sur le troisième trimestre

Publié le par .

Les données communiquées par Altares montrent une baisse des défaillances d’entreprise au troisième trimestre. Le commerce et réparation des véhicules n’échappent pas à l’embellie.

Les données communiquées par Altares montrent une baisse des défaillances d’entreprise au troisième trimestre.
Les données communiquées par Altares montrent une baisse des défaillances d’entreprise au troisième trimestre.

Altares, spécialiste de la data d’entreprises, vient de publier son baromètre sur les défaillances des entreprises au troisième trimestre 2019 en France. On y apprend que le nombre des défaillances recule fortement et retrouve son niveau d’avant-crise (10 300 cas).

Ainsi, 10 501 procédures sont enregistrées (– 9,2 % par rapport au T3 2018). Reste que la sinistralité des PME de plus de 50 salariés est en forte hausse (+ 30 %). Les trois quarts des jugements concernent des micro-entreprises de moins de trois salariés. Entre les très petites structures et les grandes PME, la situation est globalement stable pour les entreprises de 20 à 46 salariés (196 défaillances contre 202) et franchement bonne pour celles de 3 à 19 salariés (2 392 ; – 14 %).

Si le commerce automobile reste sous pression (+ 2 %), le poste entretien et réparation évolue très favorablement (– 19 %). Dans le commerce/réparation de véhicules pris au global, 398 entreprises ont connu des difficultés, soit une baisse de 8,9 % sur le troisième trimestre (par rapport au T3 2018). Environ 69 % d’entre elles ont été liquidées.

Dans le transport routier de marchandises, le nombre de défaillances d’entreprise recule rapidement dans le fret de proximité (– 25 %), mais augmente sensiblement dans le fret interurbain (+ 8 %), qui signe l’été le plus sinistré (90 cas) depuis dix ans.

Parmi les 30 entreprises défaillantes de plus de 20 millions d’euros, ou dont l’effectif est supérieur à 200 salariés, le bilan d’Altares fait ressortir le distributeur Laurent Père & Fils, qui emploie 155 personnes pour un chiffres d’affaires de 40,5 millions d’euros. Le groupe familial a été mis en redressement judiciaire.

Mots clefs associés à cet article : Étude

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Ateliers : l’activité marque le pas
    Ateliers : l’activité marque le pas
  • La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
    La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
  • Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
    Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
  • Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
    Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
  • Le GNFA dans la tourmente
    Le GNFA dans la tourmente
  • Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
    Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
  • Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
    Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
  • Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
    Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
  • Würth s’attelle à la formation
    Würth s’attelle à la formation
  • Vers une « phygitalisation » des concessions
    Vers une « phygitalisation » des concessions
  • Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
    Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
  • Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
    Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
  • Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
    Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
  • Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
    Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
  • L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés
    L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés

Newsletter
Recherche