Les dépôts de bilan ont augmenté de 12% au deuxième trimestre

Publié le par .

Les dépôts de bilan ont augmenté de 12% au deuxième trimestre

Les professionnels de la réparation et du commerce automobile ont été nombreux à mettre la clé sous la porte au cours de ces derniers mois.

Les dépôts de bilan dans le secteur ont en effet grimpé de 12% (480) lors du deuxième trimestre de l’année par rapport à la même période en 2012 selon la dernière étude du cabinet Altares sur les défaillances d’entreprise en France.

Après une légère hausse pendant les trois premiers mois de l’année (+0,5%), le rythme des entreprises ayant fait l’objet d’une ouverture d’un redressement ou d’une liquidation judiciaire s’est accéléré en raison notamment de la détérioration du marché automobile hexagonal.

Pour rappel, selon une récente étude du cabinet TCG conseil commandée par le CNPA, le nombre d’opérations de réparation et de maintenance mécanique devrait décliner de 9,4% entre 2012 et 2016, passant de 49,8 millions à 45 millions d’opérations.

A noter que les micro-entreprises (0 à 2 salariés) semblent plus particulièrement touchées par le marasme économique actuel : plus de 10.000 défaillances (tous secteurs confondus), soit une hausse de 11%.

« L’atonie de la consommation des ménages pèse sur ces petites structures qui ont vite fait de se retrouver en-dessous de la ligne de flottaison. Or les nombreuses fermetures de ces TPE peuvent compromettre l’équilibre économique et social d’un bassin d’emploi et d’un territoire. De plus, très représentatives de notre tissu économique, ces TPE sont également très présentes dans les portefeuilles clients des PME. Très diffus, ce risque client est souvent mal identifié et mal traité. Petit client, petite perte pense-t-on ! Pourtant, dans l’hypothèse d’une PME qui ferait des marges de 5 %, un impayé de 5.000 euros nécessiterait de compenser ce client perdu par 20 nouveaux clients (100.000 euros) ; mission quasi impossible dans une conjoncture où les réserves de croissance sont comptées. […] Une défaillance sur quatre est due à des difficultés de règlement client », conclut Thierry Millon, responsable des études du cabinet Altares.

Mots clefs associés à cet article : Mécanique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine 36
    [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine 36
  • [animation] Les Grands Prix de l’innovation d’Automechanika 2018
    [animation] Les Grands Prix de l’innovation d’Automechanika 2018
  • Bruxelles annonce les seuils de CO2 en vigueur en 2020
    Bruxelles annonce les seuils de CO2 en vigueur en 2020
  • Les routes françaises mettent à rude épreuve les mécaniques
    Les routes françaises mettent à rude épreuve les mécaniques
  • Comment les Français fréquentent-il les garages ?
    Comment les Français fréquentent-il les garages ?
  • La Dacia Sandero conserve son titre de véhicule le plus économique à l’usage
    La Dacia Sandero conserve son titre de véhicule le plus économique à l’usage
  • Edito : Savoir-faire commercial spontané
    Edito : Savoir-faire commercial spontané
  • Les MRA anglais futures victimes du Brexit ?
    Les MRA anglais futures victimes du Brexit ?
  • Le CNPA salue l’élection d’Emmanuel Macron
    Le CNPA salue l’élection d’Emmanuel Macron
  • Budget de l’automobiliste, des hausses jusqu’à 8,6 % !
    Budget de l’automobiliste, des hausses jusqu’à 8,6 % !
  • La maintenance automobile, numéro un de l’inflation
    La maintenance automobile, numéro un de l’inflation
  • Pièce de réemploi : 73 % des garages la proposent déjà !
    Pièce de réemploi : 73 % des garages la proposent déjà !
  • Automobile : les défaillances d’entreprises sont restées stables en 2016
    Automobile : les défaillances d’entreprises sont restées stables en 2016
  • La Dacia Sandero reste le véhicule le moins cher à l’usage
    La Dacia Sandero reste le véhicule le moins cher à l’usage
  • Le piratage électronique devient la méthode n° 1 des vols
    Le piratage électronique devient la méthode n° 1 des vols

Newsletter
Recherche