Les experts confortés dans leur rôle de régulateur économique

Publié le par .

Il y a un peu plus d’un mois, une jurisprudence a donné raison à un expert refusant de s’aligner sur le taux horaire d’une carrosserie non agréée.

L'expert est confirmé dans son rôle de régulateur économique par la Cour de cassation.
L'expert est confirmé dans son rôle de régulateur économique par la Cour de cassation.

L’acte est passé quasi inaperçu, pourtant il aura des effets retentissants dans le domaine de la carrosserie. Pour ceux qui se demandent encore si l’expert, au-delà de sa mission technique de chiffrage de la réparation, doit avoir un rôle de régulateur économique, la réponse est oui. Elle a été donnée le 2 février dernier par la Cour de cassation et l’arrêt n° 16-13505 du 2/2/2017.

Elle fait suite à une affaire de novembre 2015 dans laquelle la société Carrosserie Technique Auto, réparateur non agréé, invoque un comportement fautif et abusif du cabinet d’expertise Ott. Elle l’accuse en effet d’avoir retenu un tarif horaire bien inférieur à celui qu’elle applique, de sorte que les factures n’ont été réglées que partiellement par les assureurs et que les clients ont refusé de payer la différence. CTA a alors assigné le cabinet d’expertise en réparation du préjudice subi.

Un acte de jurisprudence pour l’ANEA

Eh bien le réparateur a été rebouté de sa demande, et la Cour de Cassation a confirmé l’arrêt de la cour d’appel : l’assureur est tenu de payer, ni plus ni moins, que le coût nécessaire à la remise en état du véhicule, généralement déterminé par une expertise.

Un acte de jurisprudence sur lequel vont s’appuyer les experts et leur fédération ANEA en vue de la rédaction d’une nouvelle version de la charte de bonne conduite entre eux et les réparateurs.

Nous reviendrons prochainement plus en détail sur cet arrêt lourd de conséquences.

Dans la même rubrique :

  • Les enseignes de carrosserie récompensent leurs adhérents
    Les enseignes de carrosserie récompensent leurs adhérents
  • Comment le Gouvernement entend libéraliser les pièces de carrosserie
    Comment le Gouvernement entend libéraliser les pièces de carrosserie
  • Pièces : envolée des prix
    Pièces : envolée des prix
  • Carméléon : une école pour grandir
    Carméléon : une école pour grandir
  • Five Star déploie son panneau Repair Zen
    Five Star déploie son panneau Repair Zen
  • Expertise : le CNPA porte plainte auprès de la Commision européenne
    Expertise : le CNPA porte plainte auprès de la Commision européenne
  • La DGCCRF se penche sur les relations « déséquilibrées » entre assureurs et carrossiers
    La DGCCRF se penche sur les relations « déséquilibrées » entre assureurs et carrossiers
  • Axial renforce sa collaboration avec Axalta
    Axial renforce sa collaboration avec Axalta
  • Omia se lance dans le sur mesure et le VO
    Omia se lance dans le sur mesure et le VO
  • Carflex organisera Innovaflex à Lille
    Carflex organisera Innovaflex à Lille
  • Les Adas toujours plus répandus dans le parc
    Les Adas toujours plus répandus dans le parc
  • Flottes : Carméléon propose la notion de « TCR »
    Flottes : Carméléon propose la notion de « TCR »
  • AD Carrosserie comptabilise plus de 700 ateliers
    AD Carrosserie comptabilise plus de 700 ateliers
  • Pouvoir d’achat : la libéralisation des pièces de carrosserie en question
    Pouvoir d’achat : la libéralisation des pièces de carrosserie en question
  • Arval digitalise la gestion des sinistres auto
    Arval digitalise la gestion des sinistres auto

Newsletter
Recherche