Les experts demandent la décontamination des véhicules

Publié le par .

Dans une note adressée aux experts, la CFEA donne ses recommandations sanitaires relatives à la continuité du service d’expertise. Celle-ci demande entre autres la décontamination des véhicules dans les ateliers.

La CFEA donne ses recommandations sanitaires relatives à la continuité du service d’expertise. Celle-ci demande entre autres la décontamination des véhicules dans les ateliers.
La CFEA donne ses recommandations sanitaires relatives à la continuité du service d’expertise. Celle-ci demande entre autres la décontamination des véhicules dans les ateliers.

Avec la mise en place du confinement le 17 mars dernier, la CFEA (Confédération française des experts en automobile) a recommandé aux cabinets d’expertise de ne plus recevoir de public, de privilégier l’expertise à distance et de suspendre toute activité d’expertise terrain jusqu’à la levée du confinement (sauf pour les véhicules utilisés par des personnes exerçant une activité essentielle à la vie de la nation).

Dans la perspective d’une fin de confinement progressive à partir du 11 mai, la CFEA a indiqué rechercher des fournisseurs pour équiper les professionnels en masques et en gants et assurer la logistique de livraison. La confédération recherche actuellement un fournisseur (pour une solution textile réutilisable) afin de pourvoir aux besoins des cabinets et entreprises d’expertise en équipements de protection et s’assurer ainsi que chaque salarié puisse disposer de gants et de masques nécessaire à la conduite de son activité en toute sécurité.

Elle a de même publié un document listant une série de mesures recommandées pour la mise en situation d’expertise isolée et la décontamination du véhicule. Le document indique que le véhicule doit être positionné dans un endroit qui permette d’en faire le tour à plus d’un mètre d’éléments susceptibles d’être contaminés et d’avoir accès au véhicule en dehors de la proximité du réparateur. Autre préconisation, celle de pouvoir contrôler l’ensemble des organes nécessaires à l’expertise, le cas échéant sur un pont élévateur. En cas de visite de fin de travaux dans le cadre d’une procédure VE, l’essai du véhicule sera réalisé par l’expert, non accompagné.

Une décontamination en profondeur coûteuse

Mais les préconisations ne s’arrêtent pas là. Elles touchent aussi la décontamination du véhicule. Un point qui fait tiquer les syndicats de réparateurs qui s’interrogent sur les coûts et le temps qu’il faudra consacrer à cet assainissement. « Qui devra payer ? », se demande la FFC.

Le protocole de nettoyage et de désinfection réalisé par le réparateur est destiné à mettre le véhicule en sécurité sanitaire pour permettre son expertise en toute sécurité. Il assure une propreté sur le plan microbiologique. Le mode opératoire consiste en un dépoussiérage par essuyage humide afin de limiter la mise en suspension de poussières, l’élimination des salissures et pour finir la désinfection par contact.
Sont concernés par cette opération : les clés, le levier d’ouverture du capot, le cran de sûreté du capot, la partie avant du capot, le tableau de bord, le volant, le levier de vitesses, le frein à main, les garnitures de porte intérieures, les poignées, les Commodo, les écrans ainsi que les sièges et les moquettes.

L’opérateur devra être équipé d’un masque, de gants, de lunettes et d’une blouse à usage unique. Il devra utiliser un détergent désinfectant, suivi d’eau de javel à 0,5 % ou de tout autre produit validé par la norme EN 14 476.

Dans la même rubrique :

  • Rénover sa carrosserie pour une meilleure attractivité
    Rénover sa carrosserie pour une meilleure attractivité
  • L’ANEA s’explique sur l’entrée du BCA au sein de l’organisation
    L’ANEA s’explique sur l’entrée du BCA au sein de l’organisation
  • Axial : nouveaux rendez-vous Cap’Adhérents
    Axial : nouveaux rendez-vous Cap’Adhérents
  • Axial multiplie les recrutements
    Axial multiplie les recrutements
  • Forte augmentation des prix des pièces chez les constructeurs français
    Forte augmentation des prix des pièces chez les constructeurs français
  • [Vidéo] Entretien avec Pierre Métiffiot et Matthieu Rochegude, Carflex
    [Vidéo] Entretien avec Pierre Métiffiot et Matthieu Rochegude, Carflex
  • Glasurit propose d’aménager la carrosserie
    Glasurit propose d’aménager la carrosserie
  • Five Star propose le service Performance Atelier
    Five Star propose le service Performance Atelier
  • Standox apporte une solution à l’étuvage des V.E.
    Standox apporte une solution à l’étuvage des V.E.
  • R-M renforce son accompagnement aux carrossiers
    R-M renforce son accompagnement aux carrossiers
  • Albax lance SnapCare pour les petits bobos de carrosserie
    Albax lance SnapCare pour les petits bobos de carrosserie
  • Carrosseries AD : l’enseigne comme premier partenaire
    Carrosseries AD : l’enseigne comme premier partenaire
  • Zecarrossery passe le cap des 50 adhérents et se lance dans le vitrage
    Zecarrossery passe le cap des 50 adhérents et se lance dans le vitrage
  • Carflex lance son application Auto Mobile
    Carflex lance son application Auto Mobile
  • La facture du carrossier grimpe de 4,8 %
    La facture du carrossier grimpe de 4,8 %

Newsletter
Recherche