Les experts demandent la reconnaissance par l’Etat d’un Code de déontologie

Publié le par .

Au-delà du Code de la route qui cadre le rôle de l’Expert, la profession vient d’accoucher d’un nouveau Code de déontologie qu’elle souhaite voir reconnu par l’État. Certains observateurs s’en inquiètent.

Les experts demandent la reconnaissance par l’Etat d’un Code de déontologie

Le 5 avril dernier, dans le cadre de son assemblée générale, la Confédération Française des Experts en Automobile* a adopté un nouveau et très attendu Code de déontologie. « Cette étape marque la reconnaissance du Code de déontologie par l’ensemble de profession des experts en automobile » se félicite le monde de l’expertise.

Structuré en 5 parties (principes généraux, relation avec les clients, relation des experts en entre eux, relation avec les autres professionnels de l’automobile, règles particulières aux différents types d’exercice), ce Code de 64 articles, constitue « une référence et une aide dans l’exercice quotidien de la profession » selon le CFEA. Il a pour objectif d’intervenir sur toutes les valeurs de la profession : indépendance, objectivité, impartialité et contradictoire. Le texte contient aussi quelques innovations, tel l’article 7 relatif aux conflits d’intérêts. Le texte met aussi en avant le rôle de l’expert dans la protection des personnes et des biens, notamment du fait de son obligation de signalement d’un véhicule défectueux.

Ce Code et sa bonne application seront appuyer par la mise en place prochainement d’un comité de déontologie disciplinaire. Ce dernier aura entre autre comme mission de contrôler en cas de doute les contrats passés entre les experts et leurs clients. Voilà les assureurs prévenus de toutes formes de dérives ou de pressions !

La CFEA vient de solliciter un rendez-vous auprès d’Emmanuel Barbe, Délégué Interministériel, afin de lui présenter ce texte et d’évoquer sa reconnaissance par l’Etat. Ce Code pourrait alors être au centre de la Commission Nationale des Experts en Automobile annoncée par le Délégué Interministériel.

Si ce Code fait l’unanimité au sein du CFEA, le Syndicat des Experts Automobiles Indépendants (SEAI), très minoritaire au sein de la profession, s’en étonne. « Qu’elle légitimité pour imposer à l’ensemble de la profession un tel Code ? » s’interroge-t-il. Pour le SEAI, un seul Code doit être suivi, celui du Code de la route et particulièrement les articles L. 326-1 à L. 326-4 qui traitent du régime disciplinaire. « Le SEAI, s’inquiète de la teneur de telles propositions qui remettent insidieusement en cause l’intégrité de la profession » signale Florian Mourgues, président du SEAI.

*La CFEA réunit les principales entités de l’expertise : Alliance Nationale des Experts en Automobile, BCA Expertise, Union Professionnelle des Experts en Automobile Salariés et le Syndicat des Experts Indépendants

Dans la même rubrique :

  • Carmeleon : une école pour grandir
    Carmeleon : une école pour grandir
  • Five Star déploie son panneau Repair Zen
    Five Star déploie son panneau Repair Zen
  • Expertise : le CNPA porte plainte auprès de la Commision européenne
    Expertise : le CNPA porte plainte auprès de la Commision européenne
  • La DGCCRF se penche sur les relations « déséquilibrées » entre assureurs et carrossiers
    La DGCCRF se penche sur les relations « déséquilibrées » entre assureurs et carrossiers
  • Axial renforce sa collaboration avec Axalta
    Axial renforce sa collaboration avec Axalta
  • Omia se lance dans le sur mesure et le VO
    Omia se lance dans le sur mesure et le VO
  • Carflex organisera Innovaflex à Lille
    Carflex organisera Innovaflex à Lille
  • Les Adas toujours plus répandus dans le parc
    Les Adas toujours plus répandus dans le parc
  • Flottes : Carméléon propose la notion de « TCR »
    Flottes : Carméléon propose la notion de « TCR »
  • AD Carrosserie comptabilise plus de 700 ateliers
    AD Carrosserie comptabilise plus de 700 ateliers
  • Pouvoir d’achat : la libéralisation des pièces de carrosserie en question
    Pouvoir d’achat : la libéralisation des pièces de carrosserie en question
  • Arval digitalise la gestion des sinistres auto
    Arval digitalise la gestion des sinistres auto
  • Hausse de 4,7 % du coût de la réparation-collision en 2018
    Hausse de 4,7 % du coût de la réparation-collision en 2018
  • Carrosserie : baisse de 12 % des entrées en 2025
    Carrosserie : baisse de 12 % des entrées en 2025
  • La FFC démocratise la cession de créance
    La FFC démocratise la cession de créance

Newsletter
Recherche