Les experts perdent 25 millions d’euros par semaine

Publié le par .

Face à une chute de 85 % des expertises automobiles, les experts perdent 25 millions d’euros par mois de chiffre d’affaires. La profession réclame au Gouvernement et aux assureurs à la mise en place d’un plan de relance stratégique avant d’éventuelles faillites d’entreprises.

Face à une chute de 85 % des expertises automobiles, les experts perdent actuellement 25 millions d’euros par mois de chiffre d’affaires.
Face à une chute de 85 % des expertises automobiles, les experts perdent actuellement 25 millions d’euros par mois de chiffre d’affaires.

Après 30 jours de confinement, les experts en automobile ont fait leur compte. La profession, qui représente 500 entreprises pour un effectif global de 6000 actifs, accuse une perte cumulée de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires et cette situation va s’accentuer jusqu’au 11 mai, à raison de 25 millions d’euros par semaine.

« La crise place l’ensemble de la branche professionnelle dans une situation économique très préoccupante » s’inquiète l’ANEA pour qui la fin du confinement ne permettra pas d’assurer une reprise totale, au regard d’un trafic routier qui ne reprendra que progressivement. Pour le syndicat, les cabinets et entreprises du secteur, qui ont subi une baisse moyenne d’activité de 85 %, ne retrouveront pas un niveau de pleine activité avant six mois.

Face à cette situation qui risque d’entrainer des faillites de cabinets, l’ANEA en appelle aux pouvoirs publics ainsi qu’aux assureurs automobiles pour le développement et la mise en place d’un plan de relance stratégique. Notons toutefois que 100 % des cabinets et entreprises de la branche ont eu recours au chômage partiel avec, cependant, l’obligation de conserver un nombre incompressible de salariés pour assurer les tâches en court.

Une hausse des tarifs de plus de 35 % attendue.

« Les conditions singulières dans lesquelles les missions sont désormais accomplies, ainsi que les frais inhérents au respect des recommandations des autorités sanitaires et du Ministère du travail, ont pour effet de complexifier les opérations et d’allonger inévitablement le temps passé, avec pour conséquence directe une augmentation de 35 à 45 % du prix de revient d’une expertise » conclut l’ANEA.

Mots clefs associés à cet article : ANEA

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Fix Auto s’impose à Castres
    Fix Auto s’impose à Castres
  • Le réseau Axial accueille quatre nouveaux adhérents
    Le réseau Axial accueille quatre nouveaux adhérents
  • L’Electric Five Star Tour se poursuit
    L’Electric Five Star Tour se poursuit
  • Stéphane Colet prend la direction commerciale d’Aniel MarketPlace
    Stéphane Colet prend la direction commerciale d’Aniel MarketPlace
  • Le CNPA propose des rencontres régionales pour soutenir les carrossiers
    Le CNPA propose des rencontres régionales pour soutenir les carrossiers
  • Five Star suscite un intérêt croissant de la part des carrossiers indépendants
    Five Star suscite un intérêt croissant de la part des carrossiers indépendants
  • Le CNPA et BCA Expertise signent une charte 2.0
    Le CNPA et BCA Expertise signent une charte 2.0
  • La FFC doit décaler les Rencontres de la filière
    La FFC doit décaler les Rencontres de la filière
  • Prix de pièces de carrosserie : envolée chez PSA
    Prix de pièces de carrosserie : envolée chez PSA
  • La FFC Mobilité Réparation et Services change de médiateur
    La FFC Mobilité Réparation et Services change de médiateur
  • Five Star promeut Repair Zen
    Five Star promeut Repair Zen
  • Albax électrifie sa flotte de véhicules
    Albax électrifie sa flotte de véhicules
  • Gruau sort de la procédure de sauvegarde
    Gruau sort de la procédure de sauvegarde
  • Careden au service de la carrosserie légère
    Careden au service de la carrosserie légère
  • Symach DryKing : la cabine pensée pour doubler le nombre de cycles
    Symach DryKing : la cabine pensée pour doubler le nombre de cycles

Newsletter
Recherche