Les professionnels de l’auto à l’heure du confinement bis

Publié le par .

Comme il fallait malheureusement si attendre, la France est hélas de nouveau confinée, au moins jusqu’au 1 décembre. Si les professionnels de l’auto peuvent poursuivre leur mission, l’activité sera dangereusement ralentie. Comment le Gouvernement entend limiter la casse.

 L'activité s’essouffle dans les ateliers. Le chiffre d’affaire sur les 9 premiers mois s’affiche en recul de 11,4%. Ce deuxième épisode de confinement est un coup dur.
L'activité s’essouffle dans les ateliers. Le chiffre d’affaire sur les 9 premiers mois s’affiche en recul de 11,4%. Ce deuxième épisode de confinement est un coup dur.

Face à la flambée des malades du coronavirus et à une situation sanitaire devenue hors de contrôle, le Gouvernement n’a pas d’autre choix que de confiner à nouveau la population pour une durée initiale de quatre semaines (jusqu’au 1er décembre). Les consommateurs vont donc se faire rare.

Si les distributeurs de pièces, les ateliers, les stations-services, les loueurs et, dans une moindre mesure, les concessions (sur rendez-vous uniquement) peuvent rester ouverts, la situation économique des entreprises risque sérieusement de déraper et bien plus vite qu’imaginé dans un premier temps.

Pour accompagner au mieux les entrepreneurs dans cette mauvaise passe, l’État a annoncé hier soir des mesures d’aides économiques :
-  Le recours au chômage partiel sera reconduit pour les entreprises connaissant des difficultés.
-  Le fonds de solidarité sera réactivé pour toutes les entreprises et sera renforcé au besoin.
-  Toutes les entreprises qui restent ouvertes mais subissent le confinement, si elles ont moins de 50 salariés et subissent plus de 50% de pertes, auront une aide allant jusqu’à 1 500 euros, notamment pour les artisans et indépendants
-  Le dispositif d’activité partielle sera maintenu aux conditions actuelles jusqu’au 31 décembre.
- Ceux ayant demandé un étalement à l’URSSAF (jusqu’à 3 ans) pourront bénéficier d’une remise, notamment les indépendants.

Concernant les prêts garantis de l’Etat (PGE), les entreprises pourront en contracter jusqu’au 30 juin 2021. Le remboursement pourra être étalé de 5 à 10 années, à des taux compris entre 1 et 2,5%.

L’arrivée de prêts directs de l’État

Nouveauté : l’arrivée de prêts directs de l’État. Un fond de 500 millions d’euros sont prévus. Ils pourront aller jusqu’à 10 000 € pour les entreprises de moins de 10 salariés, 50 000 € pour celles de moins de 50 salariés. Au-delà de 50 salariés il y aura des avances remboursables jusqu’à 3 mois de chiffres d’affaires.

Pour les entreprises ne pouvant rembourser leur prêt au 1er mars 2021, un nouveau différé d’un an pourra être accordé, soit au 1er mars 2022.

Les établissements ouverts au public devront évidement appliquer les protocoles sanitaires en vigueur. Partout où cela sera possible, le télétravail devra être la règle.

Les formations techniques professionnelles incompatibles avec le distanciel sont citées comme autorisées. Les organismes de formation et CFA vont pouvoir continuer à accueillir une partie de leurs stagiaires en formation continue et apprentis.

Dans la même rubrique :

  • Equip Auto Alger songe à déployer des événements régionaux
    Equip Auto Alger songe à déployer des événements régionaux
  • Mauvais début d’année pour les ateliers
    Mauvais début d’année pour les ateliers
  • [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 15 au 19 février 2021
    [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 15 au 19 février 2021
  • IMA Technologies poursuit avec Feu Vert
    IMA Technologies poursuit avec Feu Vert
  • Le CNPA fait le point sur les perspectives pour 2021
    Le CNPA fait le point sur les perspectives pour 2021
  • La digitalisation du parcours d’achat des VN s’accélère
    La digitalisation du parcours d’achat des VN s’accélère
  • [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 8 au 12 février
    [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 8 au 12 février
  • Un décret oblige les stations autoroutières à s’équiper en bornes de recharge électrique
    Un décret oblige les stations autoroutières à s’équiper en bornes de recharge électrique
  • La vague de froid fait bondir l’activité de Mondial Assistance
    La vague de froid fait bondir l’activité de Mondial Assistance
  • IES Synergy accélére sur l’innovation
    IES Synergy accélére sur l’innovation
  • FlexFuel Energy Development réintègre la French Tech 120
    FlexFuel Energy Development réintègre la French Tech 120
  • Les deux propositions chocs du projet de loi Climat et résilience
    Les deux propositions chocs du projet de loi Climat et résilience
  • Forte mobilisation et vif succès pour la sixième édition de la Semaine des services de l’automobile
    Forte mobilisation et vif succès pour la sixième édition de la Semaine des services de l’automobile
  • Dans le rouge en 2020, Total compte aussi changer de nom
    Dans le rouge en 2020, Total compte aussi changer de nom
  • Ne dites plus France Atelier, dites « Keybas »
    Ne dites plus France Atelier, dites « Keybas »

Newsletter
Recherche