Les routes françaises mettent à rude épreuve les mécaniques

Publié le par .

En exclusivité, notre confrère du JDD (Journal du dimanche) a pu consulter un audit externe réalisé à la demande du ministère des Transports, qui fait état d’une dégradation importante du réseau routier géré par l’État français.

Selon Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 millions d’automobilistes, « 47 % des accidents de la route mettent en cause la qualité ou l'entretien des infrastructures routières ».
Selon Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 millions d’automobilistes, « 47 % des accidents de la route mettent en cause la qualité ou l'entretien des infrastructures routières ».

L’audit commandé par la Direction des infrastructures de transport du ministère à NiBuxs et IMDM, des bureaux d’études suisses, est consacré à l’état du réseau routier national non concédé, c’est-à-dire aux 12 000 kilomètres d’autoroutes et de routes nationales gérées par l’État, qui concentrent 18,5 % du trafic français. Cette étude, conduite entre octobre 2017 et février 2018, se penche également sur la politique d’entretien des routes avec des conclusions accablantes. On peut y lire que 17 % du réseau présente aujourd’hui un état de dégradation plus ou moins important et que 7 % des autres infrastructures (ponts, tunnels) nécessitent des travaux de rénovation.

Rappelons qu’en 2015, déjà l’association 40 millions d’automobilistes, alertée par ce mal, lançait l’opération participative « J’ai mal à ma route » en invitant les usagers à signaler sur Internet les voies les plus dangereuses de l’Hexagone. Il existe désormais une application pour smartphone.

Les auteurs de l’audit, qui constatent un sous-investissement chronique en matière d’entretien routier, proposent une étude testant cinq scénarios budgétaires sur vingt ans, dont l’un correspond au cadre défini pour 2018-2023, à savoir 800 millions d’euros par an. En clair, pour que les routes restent praticables, l’État va devoir payer environ un milliard d’euros par an jusqu’en 2037.

Les ponts routiers aussi en état inquiétant

En ce qui concerne les ponts routiers, l’enquête est particulièrement inquiétante, puisqu’elle explique qu’« aucun scénario ne permet le maintien de l’état actuel du parc d’ici vingt ans. » En effet, à l’heure actuelle, sur les 12 000 ponts que compte le réseau national non concédé, un tiers nécessite des réparations. « En France, un pont par jour disparaît de la liste des ponts sécurisés » indique Christian Tridon, du Syndicat des entrepreneurs spécialistes des réparations et du renforcement des structures.

Tous les professionnels de la route attendent la loi d’orientation des mobilités, qui devrait être présentée en Conseil des ministres à la rentrée, puis sa traduction budgétaire dès la loi de finances pour 2019, comme l’a indiqué le ministre des Transports, Élisabeth Borne.

Mots clefs associés à cet article : Transport, Sécurité routière

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • AAG confirme sa croissance en France
    AAG confirme sa croissance en France
  • Le CNPA confirme la possibilité de se faire rembourser la taxe sur les lubrifiants
    Le CNPA confirme la possibilité de se faire rembourser la taxe sur les lubrifiants
  • [Vidéo] La désinfection et ses différentes pistes
    [Vidéo] La désinfection et ses différentes pistes
  • Le marché français du pneumatique 2020 en chiffres clés
    Le marché français du pneumatique 2020 en chiffres clés
  • Clas renforce son équipe commerciale
    Clas renforce son équipe commerciale
  • Garage Expo : AAG réussit le pari d’un Salon 100 % digital
    Garage Expo : AAG réussit le pari d’un Salon 100 % digital
  • Le CNPA prône une approche pragmatique de la crise
    Le CNPA prône une approche pragmatique de la crise
  • L’entretien d’un VE coûterait 50 % moins cher que celui d’un véhicule thermique
    L’entretien d’un VE coûterait 50 % moins cher que celui d’un véhicule thermique
  • Le Salon Équip Auto se tiendra du 18 au 22 octobre 2022
    Le Salon Équip Auto se tiendra du 18 au 22 octobre 2022
  • Les propositions du SPP au personnel de Bridgestone-Béthune
    Les propositions du SPP au personnel de Bridgestone-Béthune
  • Castrol lance un programme de garantie moteur gratuit
    Castrol lance un programme de garantie moteur gratuit
  • Le GPL bénéficie de la prime à la conversion réévaluée
    Le GPL bénéficie de la prime à la conversion réévaluée
  • [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine 36
    [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine 36
  • [animation] Les Grands Prix de l’innovation d’Automechanika 2018
    [animation] Les Grands Prix de l’innovation d’Automechanika 2018
  • Bruxelles annonce les seuils de CO2 en vigueur en 2020
    Bruxelles annonce les seuils de CO2 en vigueur en 2020

Newsletter
Recherche