Les véhicules électriques poursuivent leur progression

Publié le par .

La part de marché des V.E. dépassera bientôt les 9 %. Une première ! D’après les chiffres de l’Avere, en septembre, les véhicules électriques et hybrides rechargeables ont représenté 18 588 immatriculations, soit 8,8 % de part de marché et une hausse de 206 % en un an.

Un attrait pour le V.E. « que les aides à l’achat ne peuvent pas expliquer seules » d'après Cécile Goubet, de l'Avere-France. (© DR)
Un attrait pour le V.E. « que les aides à l’achat ne peuvent pas expliquer seules » d'après Cécile Goubet, de l'Avere-France. (© DR)

Alors que le marché automobile global peine à se remettre de sa convalescence post-Covid et accuse un retrait de 3 %, deux créneaux semblent sortir la tête de l’eau : le marché des flottes et celui de l’électrifié. Sur ce dernier, les ventes de modèles « branchés » enregistrent de nouveaux records mois après mois. Cet été, les mises en circulation avaient en effet bondi de 219 %. À la rentrée, ce succès ne s’est pas démenti, juste un peu assagi avec une évolution de + 206 % par rapport à septembre 2019. Néanmoins, avec presque 20 000 immatriculations supplémentaires (18 500 précisément), la part de marché des VE et hybrides rechargeables monte, monte… jusqu’à atteindre 8,8 %, contre 8,4 % le mois dernier.

Merci aux incitations financières… mais pas que !

Au total, depuis janvier 2020, 116 588 véhicules électrifiés rechargeables ont pris la route, soit 80 000 de plus qu’à la même période en 2019. Ces excellents chiffres permettent de rattraper le retard pris durant le confinement sur l’objectif des 170 000 immatriculations prévues par le contrat stratégique de filière pour 2020. Un objectif aujourd’hui réalisé à 70 %, comme le souligne Cécile Goubet. Pour la déléguée générale de l’Avere-France, qui expose ces résultats, c’est toutefois une tendance « que les aides à l’achat ne peuvent pas expliquer seules ». Une prise de conscience écologique des acheteurs apparaît également comme une raison déterminante. En témoigne aussi la récente étude EVBox.

JPEG - 149.2 ko

Les VUL électriques en léger recul

Dans le détail, 10 011 voitures particulières électriques ont été livrées en septembre 2020, soit une hausse de 138 % comparé à la même période en 2019. Sur ce segment, la Renault Zoe domine encore et toujours le classement avec 2 878 immatriculations (+ 84 % et 29 % de part de marché). Éternel Poulidor du classement, la Peugeot e-208 s’établit à seulement 1 230 modèles vendus et 12 % de PDM. Quant à la Tesla Model 3, dernière du top 10 le mois dernier, elle remonte à la troisième place, mettant ainsi fin à plusieurs mois consécutifs de baisse de ses immatriculations.

JPEG - 264.9 ko

Si les VP électriques ont toujours la cote auprès des automobilistes, les utilitaires légers électriques affichent une petite baisse de régime. Si au cumul de septembre 2019/2020, les immatriculations marquent une augmentation de 37 %, sur l’ensemble de l’année 2019 par rapport à 2020, elles se rétractent de 8 %. C’est d’ailleurs le seul repli au sein de cette catégorie électrifiée…

L’hybride rechargeable fait des étincelles

À l’inverse, les hybrides rechargeables n’en finissent pas de séduire avec 7 867 ventes en septembre 2020 contre 1 343 en septembre 2019, soit une explosion de 486 %. Il faut dire que l’offre en véhicules PHEV s’est considérablement améliorée depuis le début de l’année : 58 nouveaux modèles sont en effet entrés aux catalogues des constructeurs ! Au total, depuis janvier 2020, 40 467 véhicules légers hybrides rechargeables sont sortis de concessions, ce qui symbolise une hausse de 244 % par rapport à 2019.

Représentant 3,7 % des immatriculations enregistrées en septembre 2020, ce segment se révèle largement dominé par les SUV. Le Renault Captur, qui s’impose à la première place (899 unités et 11 % de PDM) le prouve. Il détrône ainsi le Peugeot 3008 (583 unités, 7 % de PDM), qui occupait la première marche du podium en juillet-août 2020. La troisième place, elle, revient au Volvo XC40 (465 unités, 6 % de PDM), talonné de près par le Mercedes-Benz GLC (460 exemplaires immatriculés) et l’Audi Q5 (440 unités).

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Avere-France

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
    La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
  • Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
    Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
  • Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
    Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
  • Le GNFA dans la tourmente
    Le GNFA dans la tourmente
  • Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
    Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
  • Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
    Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
  • Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
    Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
  • Würth s’attelle à la formation
    Würth s’attelle à la formation
  • Vers une « phygitalisation » des concessions
    Vers une « phygitalisation » des concessions
  • Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
    Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
  • Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
    Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
  • Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
    Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
  • Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
    Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
  • L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés
    L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés
  • Le Gouvernement encourage le déploiement des infrastructures de recharge
    Le Gouvernement encourage le déploiement des infrastructures de recharge

Newsletter
Recherche