Les ventes de pièces techniques progressent chez Autolia Group

Publié le par .

Les achats de la centrale d’Autolia Group ont grimpé de 3 % en 2017. Les achats en pièces techniques progressent.

Les achats de la centrale d’Autolia Group ont grimpé de 3 % en 2017. Les achats en pièces techniques progressent.
Les achats de la centrale d’Autolia Group ont grimpé de 3 % en 2017. Les achats en pièces techniques progressent.

Lors de sa dernière convention, Autolia Group a rappelé en partie sa politique de référencement, accolée à celle de Temot International, dont le groupement est actionnaire.

Autolia travaille principalement depuis une dizaine d’années avec un « club » de 25 équipementiers, dont 20 sont référencés au niveau de Temot. Dans une logique de massification, les achats auprès de ses fournisseurs privilégiés ont progressé de 6 % en 2017 contre 3 % pour l’ensemble des achats du groupe. Les fournisseurs du club représentent 65 % des achats contre 35 % pour les 80 autres fournisseurs de la centrale, qui complètent l’offre des grossistes.

Les fournisseurs d’Autolia Group sont classés en trois catégories. Le niveau 1 regroupe les équipementiers « club » et Temot. Le niveau 2 concerne les « club » ou Temot. Le niveau 3, les autres. « Notre objectif est d’orienter les distributeurs associés à Autolia à suivre nos accords fournisseurs de niveau 1 et 2 » rappelle le directeur des référencements, Philippe Paillet.

La poussée des pièces techniques

Le choix des partenaires « club » s’opère en fonction du catalogue de la centrale, qui connaît quelques changements. En effet, si le top 10 des ventes (dans l’ordre : freinage, embrayage, filtration, distribution, amortisseurs, courroie, échappement, liaison au sol, machines tournantes et roulements de roue) représentait 61 % du chiffre achats en 2015, il ne fait plus que 56 % en 2017. « Cette baisse de 5 points s’explique par la poussée des pièces techniques, notamment les compresseurs de climatisation, les turbocompresseurs, les échangeurs thermiques ou encore les vannes EGR », détaille Philippe Paillet. À noter aussi que, dans ce palmarès, l’essuyage est sorti du top 10 au profit des roulements de roue, qui ont gagné en valeur.

Mots clefs associés à cet article : Autolia

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Advance Auto Parts rejoint l’alliance Nexus Automotive International
    Advance Auto Parts rejoint l’alliance Nexus Automotive International
  • Primetool, la marque d’équipement d’atelier d’AAG
    Primetool, la marque d’équipement d’atelier d’AAG
  • Doyen Auto : « Remettre au goût du jour l’esprit réseau »
    Doyen Auto : « Remettre au goût du jour l’esprit réseau »
  • [Vidéo] Comment Autodistribution part à la reconquête du pneu
    [Vidéo] Comment Autodistribution part à la reconquête du pneu
  • Flauraud pousse la gamme Éco-Balance de Glasurit
    Flauraud pousse la gamme Éco-Balance de Glasurit
  • NexusAuto étoffe son offre de services
    NexusAuto étoffe son offre de services
  • [Vidéo] Flauraud : trou d’air et logistique mécanisée
    [Vidéo] Flauraud : trou d’air et logistique mécanisée
  • Alternative Autoparts à fond sur la mutualisation
    Alternative Autoparts à fond sur la mutualisation
  • Amerigo International : nouveau catalogue électronique
    Amerigo International : nouveau catalogue électronique
  • Vitro Service France devient distributeur exclusif AGC & NordGlass pour la France
    Vitro Service France devient distributeur exclusif AGC & NordGlass pour la France
  • Alliance Automotive Group revoit en profondeur son organigramme
    Alliance Automotive Group revoit en profondeur son organigramme
  • PSA Aftermarket affiche la puissance Distrigo et Eurorepar à Equip Auto
    PSA Aftermarket affiche la puissance Distrigo et Eurorepar à Equip Auto
  • Autodistribution : le distributeur d’excellence
    Autodistribution : le distributeur d’excellence
  • LKQ Corporation : un Français pour conseiller sur l’Europe
    LKQ Corporation : un Français pour conseiller sur l’Europe
  • Groupe Laurent, en redressement judiciaire, cherche repreneur
    Groupe Laurent, en redressement judiciaire, cherche repreneur

Newsletter
Recherche