Les vols technologiques restent relativement importants en France

Publié le par .

Selon l’observatoire Coyote, la France reste un pays particulièrement exposé aux vols de véhicules, dont 85 % sont dérobés par piratage informatique.

La France concentre 20 % des vols de véhicules en Europe.
La France concentre 20 % des vols de véhicules en Europe.

À travers son observatoire, Coyote, fournisseur de solutions antivol, vient de communiquer quelques données statistiques sur les vols de véhicules et de deux-roues en France. Avec 142 000 cas recensés en 2018, il s’opère dans l’Hexagone un vol toutes les trois minutes. Le chiffre reste élevé et représente 20 % des faits en Europe.

Selon les observations de Coyote, toutes les marques sont touchées par le phénomène, que ce soit pour de la revente en l’état ou pour les pièces détachées. La moitié du top 20 des véhicules volés concerne des marques généralistes. L’Île-de-France concentre 50 % des vols de voitures et 91 % des vols de deux-roues. Arrivent ensuite la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et le Nord-Pas-de-Calais. Les faits se produisent en majorité la nuit, et 30 % d’entre eux ont lieu entre 8 h 00 et 10 h 00 du matin. À noter qu’il n’y a pas de saisonnalité : les vols sont constatés tout au long de l’année et tous les jours de la semaine, mais les déclarations sont plus fréquentes le lundi (retours de week-end).

Piratage informatique

Les vols de voiture s’opèrent à 85 % par « mouse jacking », c’est-à-dire par un déverrouillage et un démarrage technologiques des véhicules (sorte de piratage informatique). « Un vol électronique sur dix se produit dans l’enceinte du domicile des clients. Grâce à des amplificateurs de signaux, les voleurs peuvent ouvrir et démarrer le véhicule à distance, en reproduisant le signal de la clé », explique Coyote. Pour ce qui est des deux-roues, l’enlèvement pur et simple reste la seule méthode. En deux ans, le nombre de vols a crû de 12,5 % et ne cesse d’augmenter.

Après leur forfait, les voleurs cachent les véhicules dans un box, un container ou encore dans un parking souterrain. L’enfouissement connaît une forte progression, notamment pour les deux-roues, qui sont retrouvés plus d’une fois sur deux en sous-sol ; 17 % des véhicules sont cachés de la sorte et 55 % pour les deux-roues.

Mots clefs associés à cet article : Étude

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Le Garac intègre les véhicules historiques
    Le Garac intègre les véhicules historiques
  • Un consortium autour de la recharge nouvelle génération
    Un consortium autour de la recharge nouvelle génération
  • Reconnaissance historique des entreprises de proximité : la FNA salue le geste
    Reconnaissance historique des entreprises de proximité : la FNA salue le geste
  • Hausse des dépenses liées à la prime à la conversion et au bonus en 2019
    Hausse des dépenses liées à la prime à la conversion et au bonus en 2019
  •  Autopromotec repoussé en 2022
    Autopromotec repoussé en 2022
  • Bornes électriques : le challenge de la France
    Bornes électriques : le challenge de la France
  • Des utilitaires électriques en auto-partage à Paris
    Des utilitaires électriques en auto-partage à Paris
  • L’Anfa partenaire de l’Opco Mobilités
    L’Anfa partenaire de l’Opco Mobilités
  • Retrofuture s’affirme sur le marché naissant du rétrofit
    Retrofuture s’affirme sur le marché naissant du rétrofit
  • Élisabeth Borne confirme la création d’une dizaine de nouvelles zones à faibles émissions
    Élisabeth Borne confirme la création d’une dizaine de nouvelles zones à faibles émissions
  • Prime à la conversion : plus de 25 % des véhicules éligibles déjà vendus
    Prime à la conversion : plus de 25 % des véhicules éligibles déjà vendus
  • La FFC fait évoluer la « Tribu »
    La FFC fait évoluer la « Tribu »
  • L’Utac Ceram et Serma Group s’intéressent aux batteries
    L’Utac Ceram et Serma Group s’intéressent aux batteries
  • Les loueurs courte durée réclament justice
    Les loueurs courte durée réclament justice
  • Fortes chaleurs : Mondial Assistance connaît une hausse de 21 % de son activité
    Fortes chaleurs : Mondial Assistance connaît une hausse de 21 % de son activité

Newsletter
Recherche