Lumileds prépare l’avenir de la LED

Publié le par .

Leader historique de l’éclairage, Philips (marque de l’entité Lumileds) poursuit sa croissance au rythme de la production automobile, qu’il accompagne aussi bien en première monte qu’en rechange. L’équipementier mise dans l’avenir des dernières technologies de LED sans abandonner pour autant les lampes traditionnelles halogènes qui représentent, et de loin, le plus gros volume du marché.

Même si l’on soupçonne qu’à terme l’éclairage à LED devrait cibler toute l’automobile, il reste pour l’instant l’apanage des modèles haut de gamme et des équipements optionnels.
Même si l’on soupçonne qu’à terme l’éclairage à LED devrait cibler toute l’automobile, il reste pour l’instant l’apanage des modèles haut de gamme et des équipements optionnels.

Aujourd’hui, le marché automobile mondial affiche une croissance estimée entre 2 et 3 %. Dans ce contexte favorable, Lumileds table sur une évolution similaire grâce à la première monte, qu’il assure massivement chez de nombreux constructeurs, mais aussi à la rechange, qui représente logiquement un copieux volume de ventes.

Sans parler de la même dynamique que celle observée en Asie, l’Europe conserve une place de choix sur le marché mondial de l’automobile. Les constructeurs du Vieux Continent affichent pour l’équipementier une réelle légitimité en termes d’innovation sur les technologies d’éclairage avec une percée très significative, ces dernières années, de la LED.

Les constructeurs qui adoptent, en général sur leurs hauts de gamme, cette technologie ont fait le choix de solutions intégrées. Mais, sous couvert d’une durée de vie inédite dans l’éclairage automobile, les LED ne peuvent être remplacées et imposent, en cas de dysfonctionnement, le changement de l’optique complète. Une véritable provocation à l’heure où l’approche environnementale dicte les moindres faits et gestes des professionnels de l’après-vente automobile.

Vers des LED remplaçables

Pour tenter de revenir sur ce choix technique que l’ensemble de la profession considère comme aberrant, les constructeurs ont demandé à l’équipementier de développer des solutions d’après-vente économiquement viables. C’est ainsi que chez Toyota, pionnier dans ce domaine, des modules démontables et remplaçables de LED voient le jour. Outre la facilité de remplacement de la source lumineuse qu’apporte cette solution, les constructeurs voient en elle la meilleure façon de faire évoluer le style d’une optique sans avoir à la recréer intégralement. Une solution bienvenue également en ce qui concerne la politique des pièces détachées et des référencements multiples que les projecteurs à LED intégrées provoquent.

Le rétrofit dans les tiroirs de l’Europe

Alors que le marché de l’éclairage automobile reste très massivement dicté par les technologies filament et halogène, la performance de la LED peut provoquer chez certains automobilistes la frustration de ne pouvoir adopter le semi-conducteur dans un projecteur traditionnel. Pourtant la solution existe ; elle est même disponible au catalogue de la marque. Reste que ces produits, non homologués en Europe, sont en outre réservés à un strict usage de compétition.

Lumileds entend bien convaincre le législateur du bien-fondé de l’utilisation, dans les projecteurs, des lampes à LED en rétrofit. Jacques Le Berre, directeur stratégie marketing pour l’après-vente automobile, explique : « Nous sommes demandeurs d’un cadre réglementaire pour définir un espace dans lequel nous pourrions faire des propositions de produits performants de ce type. Nous sommes confrontés à une situation où aujourd’hui rien ne permet de différencier un bon produit rétrofit d’un mauvais produit d’origine douteuse. Lumileds milite dans ce sens pour aider à définir une norme qualitative qui permettrait de garantir, avant toute chose, la sécurité routière. »

Mots clefs associés à cet article : Lumileds, Philips

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Une batterie, ça s’entretient.
    Une batterie, ça s’entretient.
  • La Fiev inquiète des annonces ministérielles de dernière minute
    La Fiev inquiète des annonces ministérielles de dernière minute
  • François Finet, directeur des ventes Europe chez Holts
    François Finet, directeur des ventes Europe chez Holts
  • ZF élargit son offre Lemförder pour V.E. et hybrides
    ZF élargit son offre Lemförder pour V.E. et hybrides
  • Cortéco poursuit dans la foulée d’Équip Auto
    Cortéco poursuit dans la foulée d’Équip Auto
  • Indasa souhaite s’imposer sur la France
    Indasa souhaite s’imposer sur la France
  • ZF devient le premier équipementier mondial
    ZF devient le premier équipementier mondial
  • Bilan positif pour Liqui Moly à Équip Auto
    Bilan positif pour Liqui Moly à Équip Auto
  • Aisin : nouveaux fluides et kit d’embrayage à double disque
    Aisin : nouveaux fluides et kit d’embrayage à double disque
  • Wolf Oil Corporation (Champion) invente le baril connecté
    Wolf Oil Corporation (Champion) invente le baril connecté
  • SKF se lance dans la formation en ligne
    SKF se lance dans la formation en ligne
  • Faurecia propose le SCR à la rechange
    Faurecia propose le SCR à la rechange
  • Delphi Technologies et le CNPA ensemble pour la maintenance des calculateurs
    Delphi Technologies et le CNPA ensemble pour la maintenance des calculateurs
  • NGK et NTK étoffent leurs gammes sur Equip Auto
    NGK et NTK étoffent leurs gammes sur Equip Auto
  • Batteries défectueuses : la canicule de cet été pourrait bien les achever
    Batteries défectueuses : la canicule de cet été pourrait bien les achever

Newsletter
Recherche