Michelin réclame des tests réglementaires sur les pneus usés

Publié le par .

Michelin soutient la préconisation de la France pour que le test réglementaire, utilisé actuellement pour éprouver les pneus neufs, soit aussi employé pour tester les pneus usés.

Michelin soutient la préconisation de la France pour que le test réglementaire, utilisé actuellement pour éprouver les pneus neufs, soit aussi employé pour tester les pneus usés.
Michelin soutient la préconisation de la France pour que le test réglementaire, utilisé actuellement pour éprouver les pneus neufs, soit aussi employé pour tester les pneus usés.

Aujourd’hui, les tests de performance et d’homologation des pneus se font uniquement sur leur état neuf. Aucun relevé ne mesure la performance d’un pneu usé jusqu’au témoin de 1,6 mm. Un non-sens pour Michelin, qui espère bien faire changer la réglementation avec sa démarche « Long Lasting Performance » (performance durable).

« Rien n’interdit de commercialiser des pneus dont les distances de freinage se dégraderont très fortement au fil des kilomètres. Chacun est en droit d’exiger des pneus sûrs du premier au dernier kilomètre. Sécurité, environnement, pouvoir d’achat, nous avons tous à gagner à plus de transparence », plaide l’industriel français.

Une requête qui a été entendue par les institutions européennes. Ces dernières ont en effet inscrit en mars 2019 le principe d’un test sur pneus usés dans le règlement européen dit de sécurité générale des véhicules, qui doit être adopté à l’automne 2019.

Un groupe de travail a été ouvert à l’Unece afin de définir les modalités de ces tests, les pneus de référence et les seuils réglementaires qui devront être respectés.

Michelin soutient la mise en place d’un seuil minimal pour le freinage sur sol mouillé à l’état usé afin d’assurer aux consommateurs une performance minimale pour l’ensemble des pneus du marché. Comme pour les pneus neufs, il s’agirait d’un test de freinage sur sol mouillé et de la mesure de la distance nécessaire à la décélération d’un véhicule passant de 80 à 20 km/h sur un revêtement routier standard avec une hauteur d’eau de 1 millimètre.

Certaines performances s’améliorent avec l’usure, notamment le freinage sur sol sec et la consommation de carburant. Cependant le freinage sur sol mouillé est la principale performance de sécurité à se dégrader au fur et à mesure de l’usure du pneu. « Il s’agit donc d’une performance de sécurité qui devrait être systématiquement testée », réagit Michelin.

Près de 7 milliards d’euros de manque à gagner en Europe pour le marché du pneumatique

Selon le manufacturier, cette absence de règle sur les performances minimales à l’état usé peut pousser les professionnels et les utilisateurs à démonter les pneus avant leur limite d’usure légale. Ces tests sur la performance des pneus usés pourraient conduire à l’échelle européenne à une économie de production pouvant aller jusqu’à 128 millions de pneus par an, ainsi qu’à une économie d’émissions de CO2 jusqu’à 6,6 millions de tonnes. Ils permettraient aussi de redonner jusqu’à 6,9 milliards d’euros par an de pouvoir d’achat aux consommateurs. Une position étonnante de la part d’un producteur, mais qui lui devrait lui permettre de gagner des parts de marché.

En revanche, aujourd’hui Michelin ne demande pas d’évolution de l’étiquetage (labelling), qui resterait basé sur celui des pneus neufs.

Mots clefs associés à cet article : Michelin, Pneumatique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Sorea élargit son offre avec la direction
    Sorea élargit son offre avec la direction
  • 50 millions d’euros pour accompagner les équipementiers vers l’électrique
    50 millions d’euros pour accompagner les équipementiers vers l’électrique
  • Éclairage : Tungsram revient en Europe
    Éclairage : Tungsram revient en Europe
  • Sidem étend son offre de coupelles de suspension
    Sidem étend son offre de coupelles de suspension
  • Une batterie, ça s’entretient
    Une batterie, ça s’entretient
  • La Fiev inquiète des annonces ministérielles de dernière minute
    La Fiev inquiète des annonces ministérielles de dernière minute
  • François Finet, directeur des ventes Europe chez Holts
    François Finet, directeur des ventes Europe chez Holts
  • ZF élargit son offre Lemförder pour V.E. et hybrides
    ZF élargit son offre Lemförder pour V.E. et hybrides
  • Cortéco poursuit dans la foulée d’Équip Auto
    Cortéco poursuit dans la foulée d’Équip Auto
  • Indasa souhaite s’imposer sur la France
    Indasa souhaite s’imposer sur la France
  • ZF devient le premier équipementier mondial
    ZF devient le premier équipementier mondial
  • Bilan positif pour Liqui Moly à Équip Auto
    Bilan positif pour Liqui Moly à Équip Auto
  • Aisin : nouveaux fluides et kit d’embrayage à double disque
    Aisin : nouveaux fluides et kit d’embrayage à double disque
  • Wolf Oil Corporation (Champion) invente le baril connecté
    Wolf Oil Corporation (Champion) invente le baril connecté
  • SKF se lance dans la formation en ligne
    SKF se lance dans la formation en ligne

Newsletter
Recherche