Michelin veut faire changer les règles d’homologation des pneumatiques

Publié le par .

Pour Michelin, les tests de performance des pneumatiques sur route mouillée doivent aussi être réalisés sur des produits usés à la limite légale.

Pour Michelin, les tests de performance des pneumatiques sur route mouillée doivent aussi être réalisés sur des produits usés à la limite légale.
Pour Michelin, les tests de performance des pneumatiques sur route mouillée doivent aussi être réalisés sur des produits usés à la limite légale.

Au fur et à mesure de son érosion, un pneumatique perd de ses performances sur route mouillée. Mais qu’en est-il de la sécurité ? Est-elle toujours garantie malgré l’érosion de la gomme ?

C’est la question que pose aujourd’hui Michelin face à une réglementation où les tests de performances sur route mouillée sont, à tort selon le fabricant, toujours effectués à partir de pneus neufs.

Dégradations de 20 à 50 % de la performance

« Des pneus ayant des résultats similaires lors de tests à l’état neuf peuvent présenter des performances très différentes lorsqu’ils sont usés. On constate chez certains fabricants des dégradation allant de 20 à 50 % de la performance, ce qui peut conduire à doubler les distances de freinage sur sol mouillé » prévient Cyrille Roget, directeur de la communication innovation. Le responsable assure que les pneumatiques de sa marque garantissent de la sécurité en toute circonstance jusqu’à la limite d’usure légale (établie à 1,6 mm de gomme restante sur les sculptures).

Michelin appelle désormais les organismes de test et les associations de consommateurs à tester et comparer la performance sur route mouillée des pneumatiques lorsqu’ils sont usés à la limite légale.

Plus encore, le manufacturier milite pour que les autorités établissent un seuil minimum de performance sur route mouillée des pneus usés. « Il faut rétablir la vérité des performances », lâche Cyrille Roget.

Il existe un test sur sol mouillé pratiqué pour les essais de pneus neufs ainsi qu’un seuil de performance minimum légal (dans le cadre du règlement R117). Michelin souhaite que ce même test soit utilisé pour tester les pneus usés afin d’établir un seuil minimal de performance.

Si la demande de Michelin repose sur un enjeu de sécurité, elle touche aussi l’environnement. Car, pour le producteur, encore beaucoup de pneumatiques sont changés prématurément (au seuil de 3 millimètres en moyenne), sans que le seuil limite légal ne soit atteint, par crainte de manque d’efficacité. Cela concernerait 128 millions de pneus, soit près de 7 milliards d’euros dépensés inutilement par les conducteurs, et 6,6 millions de tonnes d’émissions de CO2 qui aurait pu être évitées pour cause de surproduction.

Mots clefs associés à cet article : Michelin, Sécurité routière, Règlementation

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • [Video] La maintenance des courroies d’accessoires
    [Video] La maintenance des courroies d’accessoires
  • ZF coPilot : dernière étape avant l’autonomie complète
    ZF coPilot : dernière étape avant l’autonomie complète
  • Bosch accueille Daniel Berreby à la direction commerciale de la rechange automobile
    Bosch accueille Daniel Berreby à la direction commerciale de la rechange automobile
  • Faurecia investit dans l’acoustique
    Faurecia investit dans l’acoustique
  • Steigentech : Peter Verdonckt aux commandes de l’aftermarket
    Steigentech : Peter Verdonckt aux commandes de l’aftermarket
  • Delphi Technologies enrichit son offre de climatisation
    Delphi Technologies enrichit son offre de climatisation
  • ZF confirme le succès de sa transmission automatique à huit vitesses
    ZF confirme le succès de sa transmission automatique à huit vitesses
  • Innovations : Valeo survole le palmarès des brevets
    Innovations : Valeo survole le palmarès des brevets
  • Bridgestone devient propriétaire de TomTom Telematics
    Bridgestone devient propriétaire de TomTom Telematics
  • Stefan May prend la tête de Continental en France
    Stefan May prend la tête de Continental en France
  • Chargestorm présente son chargeur urbain
    Chargestorm présente son chargeur urbain
  • Faurecia se dote d’une quatrième division après ses acquisitions
    Faurecia se dote d’une quatrième division après ses acquisitions
  • TecAlliance propose l’analyse prédictive
    TecAlliance propose l’analyse prédictive
  • Yann Brillat-Savarin, nouveau vice-président exécutif de Faurecia
    Yann Brillat-Savarin, nouveau vice-président exécutif de Faurecia
  • Delphi Technologies lance son programme GDI
    Delphi Technologies lance son programme GDI

Newsletter
Recherche