Mon Spécialiste Auto lance son appli pour faciliter les reprises

Publié le par .

Avec Auto-Inspect, la jeune pousse propose désormais aux professionnels de digitaliser leur inspection pour la reprise des véhicules d’occasion.

La start-up déploie dans toute la France un millier de techniciens chevronnés pour établir des états des lieux de VO.
La start-up déploie dans toute la France un millier de techniciens chevronnés pour établir des états des lieux de VO.

« Le couteau suisse de la reprise ». C’est ainsi qu’est défini Mon Spécialiste Auto par son cofondateur, Jean-Michel Cochet. La start-up, spécialisée dans le rapport d’inspection des véhicules d’occasion, propose aux professionnels (mandataires, concessions, distributeurs automobiles) des états des lieux réalisés par des mécaniciens chevronnés. Ces derniers se déplacent dans toute la France auprès des particuliers pour réaliser une inspection en 155 points de contrôle.

« Les professionnels s’assurent ainsi un rapport précis leur permettant de chiffrer au mieux leur reprise. Nous les aidons à maîtriser les risques liés à la reprise ou à l’achat d’un VO à distance ou sur site », ajoute Jean-Michel Cochet. Forte d’un réseau de plus de 1 000 techniciens rémunérés au rapport, la jeune pousse a établi depuis sa création 10 000 états des lieux. L’activité de l’entreprise s’est considérablement accrue selon le dirigeant grâce aux Journées portes ouvertes des distributeurs automobiles, lors desquelles le réseau de mécaniciens de l’entreprise intervient directement sur site.

Un complément de revenu pour les mécaniciens

La demande est également grandissante grâce aux distributeurs automobiles, qui se tournent de plus en plus vers la vente de VO en ligne. « Soixante-six pour-cent des particuliers acheteurs de VO veulent une reprise de leur ancien véhicule, c’est compliqué d’appliquer un prix ferme à distance. C’est donc là que nous intervenons. Nous disposons d’un maillage optimal mais nous continuons de recruter des mécaniciens dans toute la France pour répondre à la demande », informe le cofondateur.

Rappelons que cette activité constitue un complément de revenu pour les mécaniciens, qui doivent avoir au moins deux ans d’expérience pour travailler pour Mon Spécialiste Auto. Ils sont rémunérés à la prestation, soit 50 euros (hors taxes), auxquels s’ajoutent 10 euros si le rapport est rempli en adéquation avec la charte qualité de Mon Spécialiste Auto. Ces derniers s’appuient sur une application créée par la jeune pousse pour effectuer leur rapport.

Auto-Inspect pour chiffrer au plus juste la reprise

Et c’est justement de cette application qu’est née l’idée de proposer un nouveau service. « Les clients nous ont demandé s’ils pouvaient avoir accès à l’application pour réaliser eux-mêmes l’état des lieux dans leur point de vente lorsqu’un particulier leur apportait un VO pour une reprise », indique le cofondateur. La start-up a donc déployé son propre outil pour les vendeurs. À l’instar de Weproov, Mon Spécialiste Auto digitalise l’état des lieux en permettant de l’établir directement sur tablette ou smartphone.

Baptisée Auto-Inspect, l’application permet au professionnel de choisir directement les points de contrôle qu’il souhaite intégrer à son rapport. Elle offre la possibilité en outre de chiffrer automatiquement les frais de remise en état et d’estimer ainsi plus justement le véhicule. Lancée en version bêta depuis le début de l’année, Auto-Inspect est désormais disponible moyennant un abonnement mensuel par point de vente. Mon Spécialiste Auto se rémunère de surcroît sur chaque rapport réalisé.

Mots clefs associés à cet article : Véhicules d’occasion, Service

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Auto1 Group fête ses cinq ans d’implantation en France
    Auto1 Group fête ses cinq ans d’implantation en France
  • Hyundai Motor France confie son remarketing à BCAuto Enchères
    Hyundai Motor France confie son remarketing à BCAuto Enchères
  • Baromètre Autoviza : 2e édition du « comportement d’achat de VO » par les Français
    Baromètre Autoviza : 2e édition du « comportement d’achat de VO » par les Français
  • Le Gouvernement publie les nouveaux critères de la prime à la conversion
    Le Gouvernement publie les nouveaux critères de la prime à la conversion
  • La cote des diesels résiste
    La cote des diesels résiste
  • Horizon Drive fête les 100 000 visiteurs sur son site
    Horizon Drive fête les 100 000 visiteurs sur son site
  • À quoi ressemble la voiture moyenne d’occasion en 2018 ?
    À quoi ressemble la voiture moyenne d’occasion en 2018 ?
  • Marché de l’occasion : + 1 % sur le semestre
    Marché de l’occasion : + 1 % sur le semestre
  • Leboncoin.fr et l’automobile : toujours davantage
    Leboncoin.fr et l’automobile : toujours davantage
  • Avec Spoticar, PSA s’attaque au VO multimarque
    Avec Spoticar, PSA s’attaque au VO multimarque
  • WeProov lance son outil de chiffrage automatique
    WeProov lance son outil de chiffrage automatique
  • VO : des transactions entre particuliers peu rassurantes
    VO : des transactions entre particuliers peu rassurantes
  • Stampyt signe avec PSA, Toyota et Nissan
    Stampyt signe avec PSA, Toyota et Nissan
  • Le marché de l’occasion au top en avril
    Le marché de l’occasion au top en avril
  • BCAuto Enchères et Véhiposte poursuivent leur partenariat
    BCAuto Enchères et Véhiposte poursuivent leur partenariat

Newsletter
Recherche