Nicolas Hulot étend à l’occasion la prime à la casse

Publié le par .

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, vient d’annoncer que la prime à la casse serait étendue à tous les Français, même pour l’achat d’un véhicule d’occasion peu polluant. L’État table sur 3 millions de véhicules mis au rebut.

Dès 2018, la prime à la casse sera généralisée à tous les Français propriétaires de véhicules essence d’avant 1997 ou diesel d’avant 2001.
Dès 2018, la prime à la casse sera généralisée à tous les Français propriétaires de véhicules essence d’avant 1997 ou diesel d’avant 2001.

C’est dans les colonnes du journal Libération que le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a annoncé les mesures phares de son plan climat. On y découvre qu’à partir de 2018 la prime à la casse de 500 euros à 1 000 euros qui existait jusqu’ici uniquement pour les ménages à revenus modestes, « et qui ne fonctionnait pas bien » selon l’analyse du ministre, sera généralisée à tous les Français propriétaires de véhicules essence d’avant 1997 ou diesel d’avant 2001.

Elle s’appliquera à l’achat d’un véhicule neuf mais aussi – et c’est nouveau – à celui d’une voiture d’occasion dès lors qu’elle portera une vignette Crit’Air 0, 1 ou 2.

Pour les ménages non imposables, cette prime sera doublée. Elle sera portée à 2 000 euros et concernera, dans le cas du diesel, les véhicules antérieurs à 2006.

3 millions de voitures anciennes concernées

Ce sont à peu près 3 millions de voitures anciennes qui sont concernées par cette prime à la casse. Pour l’achat d’un véhicule électrique, la prime à la conversion sera de 2 500 euros et s’ajoutera au bonus, dont le montant est maintenu à 6 000 euros. L’État vise 100 000 véhicules en 2018.

Le malus quant à lui a été revu à la hausse avec un seuil de déclenchement abaissé. Il s’appliquera désormais aux véhicules émettant plus de 120 g/km de CO2, contre 127 g/km aujourd’hui. L’objectif européen est d’atteindre 95 g/km de CO2 en 2020.

Mots clefs associés à cet article : Environnement, Véhicules d’occasion, Véhicules neufs, Pollution

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Le nouveau profil de l’acheteur de véhicule d’occasion
    Le nouveau profil de l’acheteur de véhicule d’occasion
  • Record d’immatriculations des occasions en juin
    Record d’immatriculations des occasions en juin
  • Je vends votre auto noue un partenariat avec Et Hop ! Pare-brise
    Je vends votre auto noue un partenariat avec Et Hop ! Pare-brise
  • Carlab : faire la différence dans un marché ultra-concurrentiel
    Carlab : faire la différence dans un marché ultra-concurrentiel
  • Stampyt se lance dans la vidéo
    Stampyt se lance dans la vidéo
  • Arval France Autovalley devient Arval Autoselect
    Arval France Autovalley devient Arval Autoselect
  • Autosphère se lance dans la location de véhicules de collection
    Autosphère se lance dans la location de véhicules de collection
  • Le marché de l’occasion reprend des couleurs
    Le marché de l’occasion reprend des couleurs
  • Capcar répond au Covid-19 par l’innovation
    Capcar répond au Covid-19 par l’innovation
  • Stampyt lance le « détourage hybride »
    Stampyt lance le « détourage hybride »
  • Baisse de 77,3 % des ventes VO en avril
    Baisse de 77,3 % des ventes VO en avril
  • Trustoo conseille à distance
    Trustoo conseille à distance
  • L’Argus gèle sa cote
    L’Argus gèle sa cote
  • Carventura maintient une partie de son activité
    Carventura maintient une partie de son activité
  • Covid-19 : le marché de l’occasion en recul de 78 %
    Covid-19 : le marché de l’occasion en recul de 78 %

Newsletter
Recherche