Nokian Tyres rappelle le contexte de l’aquaplaning

Publié le par .

Le fabricant nordique de pneus revient sur les conditions de roulage automnales et sur le danger à faire des amalgames entre la performance d’un pneu, son niveau d’usure, sa pression de gonflage et le comportement du conducteur sur route humide.

Outre la performance du pneumatique et son niveau d’usure, la vitesse trop élevée est aussi un élément déterminant dans l’apparition du phénomène d’aquaplaning.
Outre la performance du pneumatique et son niveau d’usure, la vitesse trop élevée est aussi un élément déterminant dans l’apparition du phénomène d’aquaplaning.

À l’automne, la tentation de monter des pneus hiver est forte, lorsque les jours raccourcissent, que la température baisse significativement et que les précipitations se font plus fréquentes. Pourtant, un pneu été de bonne qualité avec une épaisseur de gomme suffisante reste le choix le plus sécurisé face au risque d’aquaplaning des routes humides avant l’hiver.

Une incidence directe

Un test de comparaison publié dans un magazine automobile finlandais bien connu laisse apparaître des différences notables de résistance à l’aquaplaning entre un pneu dont les sculptures affichent une profondeur de 3 à 4 millimètres et un pneu dont les dessins plongent à 7 millimètres. Sur une flaque d’eau de 10 millimètres d’épaisseur, le premier pneu « décroche » à 61,2 km/h, alors que le second peut atteindre 83,1 km/h avant de perdre toute adhérence.

Pour Nokian, la frontière est à 4 millimètres

Après une telle démonstration et par sécurité, le pneumaticien Nokian ne peut que préconiser un remplacement de l’enveloppe lorsque les sculptures ont atteint une profondeur de 4 millimètres. Rappelons que le DSI (Driving Safety Indicator, indicateur de sécurité de conduite) de Nokian Tyres facilite la surveillance de la profondeur des bandes de roulement en indiquant directement sur la gomme la valeur chiffrée de la profondeur restante.

JPEG - 183 ko
L’indicateur d’usure (DSI) de Nokian exprime la profondeur des rainures. Les chiffres disparaissent un par un au fure et à mesure de l’usure du pneu.

Outre le pneumatique lui-même, la conduite est tout aussi importante. Il est évidemment recommandé de réduire sa vitesse lorsque l’on conduit par temps pluvieux. Le pneumatique possède des limites en termes d’évacuation d’eau à travers ses sculptures que la vitesse permet d’atteindre très rapidement.
En plus de l’état des pneus et du mode de conduite, la pression de gonflage joue également un rôle important. Si leur pression de gonflage est trop basse ou même trop haute, les enveloppes ne conserveront pas leur forme sur l’eau et le véhicule sera plus susceptible de faire de l’aquaplaning.

L’étiquetage du pneu ne fait pas tout

En termes d’information au consommateur, l’étiquetage réglementaire apposé sur le pneu et mentionnant, entre autres, ses critères d’adhérence reste un bon indicateur mais seulement un indicateur. Matti Morri, technical customer service manager chez Nokian Tyres, rappelle que l’adhérence ou le freinage sur sol humide ne doit pas être confondu avec le risque d’aquaplaning. Il explique ainsi que « l’adhérence sur sol humide indiquée sur les étiquettes de pneus européennes représente l’efficacité de cette adhérence, en d’autres termes la manière dont le pneu se comporte lorsque l’on freine sur sol humide. Cependant, sa tendance à l’aquaplaning ne peut pas être déduite à partir de cet unique marquage ».

Mots clefs associés à cet article : Nokian Tyres

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Avec le pneu hiver Blizzak LM005, Bridgestone accumule les distinctions
    Avec le pneu hiver Blizzak LM005, Bridgestone accumule les distinctions
  • Magneti Mareli intègre une offre de poignées et cylindres de serrure
    Magneti Mareli intègre une offre de poignées et cylindres de serrure
  • Valeo enregistre une « très forte reprise de l’activité »
    Valeo enregistre une « très forte reprise de l’activité »
  • Nissens complète sa gamme de turbos
    Nissens complète sa gamme de turbos
  • Michelin redresse la barre au troisième trimestre 2020
    Michelin redresse la barre au troisième trimestre 2020
  • Bosch célèbre 90 ans d’innovations dans le freinage
    Bosch célèbre 90 ans d’innovations dans le freinage
  • ZF Aftermarket élargit sa gamme d’amortisseurs à pilotage électronique
    ZF Aftermarket élargit sa gamme d’amortisseurs à pilotage électronique
  • Suite du feuilleton de l’usine de pneus Bridgestone à Béthune
    Suite du feuilleton de l’usine de pneus Bridgestone à Béthune
  • Pour Bosch, moteur thermique et préservation de l’environnement restent compatibles
    Pour Bosch, moteur thermique et préservation de l’environnement restent compatibles
  • Bardahl se rapproche de Biomotors
    Bardahl se rapproche de Biomotors
  • CTEK confirme la croissance des ventes de chargeurs de batteries
    CTEK confirme la croissance des ventes de chargeurs de batteries
  • Le décret relatif au port de pneus neige en hiver enfin publié au JO
    Le décret relatif au port de pneus neige en hiver enfin publié au JO
  • La Fiev gagne deux adhérents de poids
    La Fiev gagne deux adhérents de poids
  • Dominique Stempfel (SPP) rappelle les pouvoirs publics à leur devoir de cohérence
    Dominique Stempfel (SPP) rappelle les pouvoirs publics à leur devoir de cohérence
  • Corteco ouvre son catalogue « Étanchéité »
    Corteco ouvre son catalogue « Étanchéité »

Newsletter
Recherche